Enquête sur la fraude à l’assurance auto

L’assurance auto représente un coût susceptible d’effrayer un bon nombre d’automobilistes. De plus, il convient de remplir certaines conditions pour être pleinement couvert, sous peine de mettre davantage la main au portefeuille. C’est pour ça que certains conducteurs n’hésitent pas à prendre quelques libertés avec la vérité pour ne pas être davantage pénalisés ou être mieux couverts.

Ainsi, selon l’Observatoire national de la délinquance, plus de 40 000 voitures sont volontairement brûlées chaque année en France afin de profiter des remboursements d’assurance. On compte aussi environ 650 000 véhicules qui circuleraient actuellement sans vignette verte. Mais est-ce que ces combines sont vraiment répandues parmi les automobilistes ? Minute-Auto.fr a tenu à en savoir plus sur ces petits mensonges aux grandes conséquences. Près de 3500 automobilistes sont ainsi passés aux aveux.

Certains fuient les accidents, d’autres les provoquent !

On apprend par exemple qu’ils sont une majorité à ne pas déclarer les petits sinistres. 55% font ainsi vœu de silence sur les légers dégâts afin d’échapper au malus. Dans le même ordre d’idées, 11% mentent quant au stationnement exact de leur véhicule et 8% ont même avoué avoir déclaré un autre conducteur responsable dans le cadre d’un accident seul !

D’ailleurs, déclarer une autre personne comme conducteur principal n’est pas une pratique isolée. On compte 39% de jeunes conducteurs qui se dédouanent de toute responsabilité en déclarant un de leur parent comme conducteur principal. Cela étant, les conducteurs expérimentés ne montrent pas non plus un bon exemple puisque dans le panel entier, 42% ont omis de laisser leurs coordonnées après avoir causé un impact...

Cela étant, le sinistre peut parfois intervenir pile au bon moment pour que les automobilistes appliquent d’autres combines. On compte un bon tiers d’entre eux (32%) qui déclarent d’autres objets volés en cas de véhicule fauché et plus d’un tiers (38%) qui, lors d’un accrochage bénin, déclarent des sinistres plus importants. La statistique la plus parlante reste cependant la suivante : 13% ont déjà simulé un accident sur un parking pour que l’assurance rembourse des dommages plus importants survenus au cours d’un autre contact !

L’assurance de perdre de l’argent...

Après, toutes ces entourloupes ne se font évidemment pas sans crainte. 87% des conducteurs interrogés redoutent par conséquent le verdict de l’expert et pour cause : en cas de doute, les assureurs peuvent faire appel à des enquêteurs agréés par l’Agence pour la lutte contre la fraude à l’assurance (Alfa). Si un conducteur est reconnu coupable d’escroquerie à l’assurance, il peut écoper au maximum d’une peine de 5 ans de prison et de 375 000 euros d’amende.

Et pourtant, d’après l’Alfa, on compte 2,5 millions d’euros annuels de fraudes à l’assurance. Ces petites économies coûtent donc très cher, au sens propre comme au figuré...

A propos de l’enquête :

Cette enquête réalisée par le comparateur d’assurances auto http://minute-Auto.fr a été menée au mois de septembre 2016 auprès d’un échantillon de 3490 français, âgés de 18 à 65 ans. Les données de l’enquête ont été récoltées par Google Form et par téléphone auprès d’un panel

Contact :

Manon TENES
Email : manon.t@minute-auto.fr
Téléphone : 06 68 05 35 02