Comparateur assurance auto

350€ d’économies en moyenne pour les mêmes garanties

100% gratuit, Sans engagement

L’assurance auto pour un étudiant

Le statut d’étudiant traduit d’un moment charnière dans la vie. Les responsabilités commencent à apparaître et le monde des adultes n’est plus très loin. L’étudiant peut alors être amené à quitter le logement familial et passer le permis afin de gagner davantage en autonomie. Mais pour s’offrir ce deuxième gage de liberté, il doit passer par la case assurance auto et c’est là que cela peut se corser. Son profil ne l’aidant pas auprès des assureurs, il est important pour lui d’être bien informé afin de respecter un budget pouvant être particulièrement serré.

Etudiant : un budget limité à respecter

La vie étudiante est certainement l’une des meilleures périodes de la vie. Mais elle est aussi l’une des plus précaires financièrement parlant si les parents ne veulent ou ne peuvent pas apporter un coup de pouce. En plus des sorties qui alourdissent souvent la note mensuelle, des obligations financières font leur apparition.

En effet, faire des études coûte cher tout comme trouver un logement étudiant. À cela il faut également ajouter le permis pouvant vite devenir indispensable pour retourner voir les membres de la famille. Qui dit permis dit également première voiture et donc obligation d’assurance.

Assurance au tiers : le minimum obligatoire

L’assurance auto est une obligation légale et l’étudiant doit s’y plier. Afin de ne pas être en dehors des clous, il suffit cependant de souscrire une assurance au tiers. Il s’agit en quelque sorte de l’offre minimale en assurance auto. Appelée également « responsabilité civile », elle couvre les dommages matériels et physiques pouvant être causés à autrui. En revanche, pour les dégâts sur la voiture de l’assuré et sa personne, il faudra plutôt opter pour un contrat tous risques ou intermédiaire "au tiers +" (offre permettant d’ajouter des garanties).

Un statut d’étudiant difficile à porter

L’assurance au tiers suffit pour couvrir un véhicule d’occasion à faible valeur. Ce contrat est le moins coûteux mais cela se complique avec le statut de jeune conducteur qui dure environ trois ans soit la durée du permis probatoire. En général, comme un étudiant est un jeune conducteur, pour les assureurs cela traduit d’une inexpérience au volant. Les compagnies d’assurance classent alors ces demandes dans les profils à risques.

Résultat, des surprimes sont appliquées et les cotisations augmentent pour couvrir ce risque de sinistralité accru comme le précise le Code des assurances. Cette surprime n’est pas négligeable puisqu’elle peut monter jusqu’à 100% du tarif initial. Dans tous les cas, il est fortement conseillé de bien lire les conditions générales d’un contrat afin de s’informer de ce point mais aussi sur les différents plafonds de remboursement par exemple.

Les solutions pour faire des économies

Heureusement, des techniques existent pour payer moins cher son assurance auto étudiant comme :

  • Passer son permis avec la conduite accompagnée
  • Être conducteur secondaire sur le contrat de ses parents
  • Rester chez le même assureur que ceux-ci
  • Ne pas hésiter à comparer les différentes offres du marché comme sur Minute Auto
  • Préférer une voiture à faible valeur conjuguée à un contrat au tiers
  • Opter pour le Pay as you drive, Pay when you drive ou Pay how you drive

Ces trois dernières formules proposées sur le marché offrent de nouvelles alternatives. La première est une assurance au kilomètre tandis que la deuxième est un contrat à l’usage et la dernière est une assurance liée aux comportements du conducteur. À vous maintenant de choisir le contrat qui colle à votre budget et répond de la meilleure des façons à vos besoins !

Avis sur «L’assurance auto pour un étudiant»

Publiez votre avis