Comparateur assurance auto

Economisez 40% sur le prix de votre assurance voiture

Jeune conducteur : le bonus-malus

Le bonus-malus est aussi connu en tant que coefficient de réduction et de majoration (CRM). Il s’agit d’un mécanisme destiné à augmenter le montant de l’assurance auto (malus) ou le réduire (bonus) selon le comportement du conducteur. Il est obligatoire depuis 1976, est recalculé chaque année et s’applique pour tous les véhicules d’une puissance supérieure à 80cc.

Comment ça marche ?

A ses débuts, le jeune conducteur commence avec un coefficient de 1,00 qui augmente ou diminue chaque année s’il ne commet aucun sinistre ou s’il est impliqué dans l’un d’entre eux. Ce coefficient reste le même en cas de changement d’assureur ou d’achat d’un nouveau véhicule : le nouvel assureur étudie votre profil avant de vous proposer une offre en conséquence.

Le bonus-malus est calculé selon l’historique de conduite des douze derniers mois du conducteur, avec deux mois de décalage par rapport à la date de fin du contrat. Par exemple, si le contrat s’achève le 31 décembre, l’assureur prend en compte la période de conduite allant du mois d’octobre de l’année précédente au mois d’octobre suivant. Si un sinistre a été commis durant ces deux mois, il sera pris en compte pour le prochain calcul annuel.

Le bonus est obtenu en multipliant le coefficient de l’année écoulée par 0,95, ce qui équivaut à une baisse annuelle de 5%. Le conducteur peut faire baisser son coefficient jusqu’à 0,50, qui peut être atteint au bout de 14 années sans sinistre. Le malus est obtenu en multipliant ce même coefficient par 1,125 pour un sinistre à responsabilité partielle (hausse de 12,5%) et par 1,25 dans le cas d’un sinistre où le conducteur est entièrement responsable (hausse de 25%). Le coefficient maximal est de 3,50 mais une accumulation de sinistres peut amener à la résiliation du contrat et il sera d’autant plus difficile d’obtenir une nouvelle offre.

Le montant obtenu est multiplié avec la prime de base et détermine ce que le jeune conducteur aura à payer pour l’année suivante. S’il accumule deux années consécutives sans sinistre, le jeune conducteur peut voir son malus annulé et son coefficient revient à 1,00. S’il a atteint le coefficient minimal depuis plus de trois ans, dans le cas du premier sinistre responsable, il conservera son bonus. Par contre, si une autre personne commet un sinistre avec votre véhicule, l’assurance appliquera un malus sur votre coefficient.

Exemples

Si on part avec une cotisation de 1000 euros :
- on obtient un montant de 950 euros après une année sans sinistre (bonus de 0,95), de 900 euros après deux ans (bonus de 0,9025 arrondi à 0,90) et ainsi de suite.
- on obtient un montant de 1250 euros après une année avec un sinistre responsable (malus de 1,25) et un montant de 1125 euros après une année avec un sinistre partiellement responsable (malus de 1,125).
- on obtient un montant de 1120 euros si le conducteur a enchaîné deux années sans sinistre pour en commettre un la troisième année (coefficient de 0,90 multiplié par 1,25 : 1,12).

Exceptions

Le bonus-malus ne s’applique pas dans certains cas :
- Le bonus-malus ne s’applique pas pour les véhicules d’intérêt général, de chantier, agricoles ou forestiers et les véhicules dont l’immatriculation remonte à plus de 30 ans.
- Le malus ne s’applique pas dans le cas d’un vol, d’une tempête, d’un bris de glace, d’un accident de parking ou d’un incendie. En effet, tous ces sinistres ne sont pas provoqués par l’assuré.
- Dans le cas d’un conducteur secondaire, le jeune conducteur ne récupère pas le bonus du conducteur principal. Par contre, ses années sans sinistre seront malgré tout prises en compte au moment de signer en tant que conducteur principal.

Avis sur «Jeune conducteur : le bonus-malus»

Publiez votre avis