Comparateur assurance auto

350€ d’économies en moyenne pour les mêmes garanties

100% gratuit, Sans engagement

Volkswagen Caravelle/Combi

<< Retourner au Guide

 

Cinq ans après la fin des hostilités, Volkswagen finissait de relever les ruines de ses usines, d’où sortaient un seul produit : la légendaire Coccinelle.

C’est alors que l’importateur hollandais de Volkswagen, M. Ben Pon, suggéra au constructeur allemand de reprendre la plateforme de la voiture, de l’allonger et de carrosser le tout en fourgon. Ainsi naquit un petit véhicule utilitaire rustique, qui connut un grand succès ; ce fourgon “transporte-tout” s’avérant capable de rendre d’immenses services, pour un coût d’utilisation très modique, dans une Europe en pleine reconstruction. Très vite, on imagina de l’équiper en “mini-van”, puis en autocaravanne : les versions Combi et Caravelle permirent à des dizaines de milliers de touristes peu fortunés de vagabonder sur les routes d’une Europe qui cherchait encore son unité, et même d’explorer les autres continents.

 

Dès 1961, la famille des Transporter, Combi et Caravelle bénéficiait de l’accroissement de cylindrée et de puissance du moteur 4 cylindres à plat, refroidi par air, en reprenant celui de la Volkswagen 1500 (43 ch à 3 800 tr/mn). En 40 ans, et à travers plusieurs évolutions tant au plan de la motorisation que du dessin de la carrosserie, ces véhicules furent produits à 6 700 000 exemplaires. Mais ils conservaient l’architecture d’origine, avec le moteur à l’arrière, même lorsque Volkswagen lança une version à transmission intégrale 4 x 4, baptisée “Synchro”.

 

Moteurs CarrosserieFreins
Choix de moteurs essence à injection : 4 cylindres de 1.8 l et 5-cylindres de 2.5 l ; moteurs Diesel atmosphériques
4-cylindres de 1.9 l et 5-cylindres de 2.4 l.
Le nouveau dessin, plus arrondi, et les glaces collées, contribuent à un important gain aérodynamique. La résistance aux déformations en cas de collision a bénéficié d’études très poussées ; la porte latérale droite est coulissante.Double circuit diagonal, avec disque à l’AV et tambours à l’AR, réducteur de pression aux roues AR, asservi à la pression et à la charge, commandé par un fléau.
326 01 430
SuspensionTransmission
Barres de torsion longitudinales plus ressorts progressifs et double bras transversaux à l’AV ; bras tirés et ressorts hélicoïdaux à l’AR ; amortisseurs AR logés sous le plancher. La boîte de vitesses mécanique à 5 rapports AV synchronisés, ou boîte automatique à 4 rapports.

Volkswagen Caravelle/Combi : un concept redessiné

Ainsi, Volkswagen peut être considéré comme l’initiateur d’une génération de véhicules qu’on appelle aujourd’hui “monospaces”. Ces véhicules, assez différents des “vans” américains, correspondent à une conception du voyage familial et du tourisme automobile qui s’est considérablement développée avec la motorisation des ménages. Matra repensa le concept et inventa l’Espace qui, sous l’emblème de Renault, allait connaître également une carrière étonnante. Tous les autres constructeurs ont tenté depuis de prendre pied sur ce créneau de marché qui connaît un développement soutenu, et dont les experts estiment qu’il aura encore doublé d’ici l’an 2000.

 

Volkswagen ne pouvait rester insensible à cette évolution. C’est pourquoi le constructeur allemand a complètement redessiné son monospace, et, en même temps, toute la gamme d’utilitaires légers dont il fait partie. En fait, tout en conservant une appellation qui est synonyme de succès, les nouveaux Transporter, Combi et Caravelle n’ont plus rien à voir avec la génération précédente. La différence s’apprécie déjà au premier coup d’œil, avec un style résolument moderne et une ligne très aérodynamique.

 

Volkswagen Caravelle/Combi : un aménagement modulable
Le rapport entre la surface au sol et la surface utile de l’habitacle de la Caravelle établit un record parmi les monospaces. Pour atteindre ce résultat, Volkswagen a combiné plusieurs choix techniques : moteur avant transversal incliné vers l’avant, suspension avant à barres de torsion longitudinales, suspension arrière à bras tirés et amortisseurs logés sous le plancher, devant l’essieu. De plus, la coque autoporteuse à glaces collées comporte des faces latérales composées d’une majorité d’éléments collés et un plancher serti sur toute sa longueur. Les deux banquettes arrière se rabattent très facilement et leur fixation a été conçue pour simplifier leur dépose ou leur implantation face à face.

Les motorisations du Volkswagen Caravelle/Combi

Mais sous cette ligne se cache la révolution la plus profonde, qui touche à l’architecture générale du véhicule. En effet, Volkswagen abandonne le “tout-à-l’arrière” pour passer à la traction avant, ainsi que le moteur boxer refroidi par air pour une famille de moteur en ligne à 4 et 5 cylindres, refroidis par circulation de liquide : c’est bien la fin de toute une époque pour le constructeur allemand.
La gamme des Transporter est proposée avec le choix entre deux motorisations Diesel atmosphériques à 4 cylindres (61 ch) et 5 cylindres (77 ch). Pour la gamme transport de personnes, Volkswagen propose ses Combi avec ces mêmes motorisations Diesel, ou un moteur à essence 4 cylindres (84 ch). La Caravelle, quant à elle, est disponible avec le 5-cylindres Diesel ou le 4-cylindres essence ; la motorisation 5 cylindres essence (110 ch) étant réservée à la Caravelle CL “Luxe”. Ces moteurs sont tous accolés à une boîte de vitesses transversale en bout. La boîte mécanique à 5 rapports sera complétée par une boîte automatique à 4 rapports à partir de l’année-modèle 1992.

 

Sous le capot d’un Volkswagen Caravelle/Combi
326_02_420
Le haut de la gamme est motorisé par un moteur 5 cylindres de 2 469 cm3, développant 110 ch à 4 500 tr/mn, avec un couple maximum de 19 m.daN à 2 200 tr/mn. Ce moteur, géré par un système électronique “Digifant”, est monté transversalement, légèrement incliné vers l’avant, afin d’accroître le volume de l’habitacle. La grille de calandre et le radiateur peuvent se rabattre vers l’avant pour faciliter des interventions telles que le remplacement de la courroie de distribution.

Les suspensions d’un Volkswagen Caravelle/Combi

Cette nouvelle architecture s’est accompagnée de la conception de trains roulants dégageant un maximum d’espace pour l’habitacle, tout en offrant un confort peu altéré par des possibilités de chargement très étendues. On a donc opté pour un train avant à barres de torsion longitudinales, celles-ci étant complétées par des ressorts progressifs sur les Caravelle ; à l’arrière, les bras tirés sont associés à des ressorts hélicoïdaux courts, avec des amortisseurs placés devant l’essieu. Compte tenu de l’importante garde au sol et du maintien d’une souplesse importante de cette suspension, Volkswagen a imaginé un dispositif d’asservissement de la pression de freinage sur les roues arrière qui soit sensible à la fois à la charge sur cet essieu et au différentiel de charge entre les roues gauche et droite, notamment en virage. Ce système utilise un “fléau” qui actionne le limiteur de pression depuis les deux côtés. De fait, le freinage de la Caravelle s’avère excellent en toutes conditions, le blocage des roues n’intervenant qu’en conditions extrêmes, tandis que la souplesse de la suspension (et le moelleux des sièges) lui donne un très bon confort.

 

Volkswagen Caravelle/Combi :
un 4x4 à moteur arrière
326_03_420
Le Transporter Synchro utilisait une adaptation du système de transmission intégrale 4 x 4 permanent à l’architecture du moteur arrière qui équipe la famille des Volkswagen Synchro et des Audi Quattro. Ce système comporte une boîte de vitesses dont l’arbre secondaire, creux, est traversé par l’arbre de renvoi à la transmission vers les roues avant. Ce renvoi est équipé d’un différentiel inter-ponts, blocable, qui répartit également le couple entre le pont avant et le pont arrière. Dans cette configuration, le Transporter Synchro était le seul 4 x 4 à moteur arrière. La nouvelle version du Synchro, dérivée de la gamme Transporter traction avant, utilisera le système de la Passat Synchro.

Volkswagen Caravelle/Combi : historique du modèle

C’est à la demande de son concessionnaire hollandais que Volkswagen a conçu un petit utilitaire à cabine avancée, dérivé de la Coccinelle, dont il conservait la plateforme arrière, avec le moteur Boxer 4 cylindres refroidi par air. La version “Combi” connut assez rapidement un grand succès auprès des routards, adeptes de l’auto caravane. On peut donc considérer qu’il est le précurseur des monospaces, dont la Renault Espace est devenue la plus brillante illustration. En 40 ans, VW a vendu 6,7 millions de Combi, avec ses versions utilitaires “Transporter” et minivan “Vanagon” et “Caravelle”. La gamme a été périodiquement améliorée, avec l’apparition de nouvelles motorisations (toujours 4-cylindres à plat).

 

Au printemps de 1988, la gamme fut complètement restylée, et dotée de moteurs essence à injection de 1 913 cm3 (70 ch) et 2 109 cm3 (112 ch), Diesel atmosphérique de 1 715 cm3 (57 ch) et Diesel turbo de 1 588 cm3 (78 ch). Par la même occasion, la gamme s’est enrichie d’une version 4 x 4 permanent, toute adhérence, le “Combi Synchro”, fabriquée en Autriche. Lancée au Mondial de l’Automobile de Paris, en 1990, la nouvelle famille des Transporter, Combi et Caravelle diffère totalement de l’ancienne, puisqu’on passe du “tout à l’arrière” à la traction avant, avec une carrosserie complètement nouvelle et des moteurs 4 et 5-cylindres en ligne, empruntés à la gamme des motorisations V.A.G. Ainsi se termine d’ailleurs la longue carrière du moteur 4 cylindres à plat refroidi par air, inventé par le Docteur Porsche pour la Volkswagen Coccinelle en 1936.

 

Volkswagen Caravelle/Combi :
une gamme d’utilitaires légers
326_04_420
Outre les versions transport de passagers, offrant de 6 à 12 places, la gamme comporte des versions utilitaires : fourgon, pick-up et châssis-cabine, soit au total 13 variantes de base, sans compter les adaptations conçues par des carrossiers spécialisés.Leur charge utile varie de 700 à 900 kg, et la masse remorquable (avec remorque freinée) atteint 2 000 kg. La Caravelle est disponible en empattement court de 2,92 m, pouvant transporter jusqu’à 8 passagers en sus du conducteur, et en empattement long de 3,32 m, pouvant transporter 11 passagers. Cette dernière version est livrée en série avec portes arrières à vantaux, pouvant s’ouvrir à 180 ou 270°, tandis que la Caravelle à empattement court est équipée d’un hayon arrière.

 

326 07 420 

Spécifications techniques du Volkswagen Caravelle/Combi

Moteur Volkswagen, transversal avant
Course 95,5 mm
Cylindrée 2 459 cm3
Nombre de soupapes 10, commande directe par poussoirs hydrauliques
Puissance maxi 110 ch à 4 500 tr/mn
Alimentation injection électronique Digifant
Échappement à pot catalytique trois voies et sonde Lambda réchauffée
Embrayage monodisque sec à commande hydraulique
Boîte de vitesses mécanique à 5 rapports AV, ou automatique à 4 rapports
Train arrière roues indépendantes, bras tirés, ressorts hélicoïdaux, amortisseurs hydrauliques télescopiques couchés sous le plancher
Pneumatiques 195/70 R 15, 205/65 R 15 ou 215/65 R 15
Poids à vide 1 640 kg



Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Voir aussi :
Volkswagen Golf
Volkswagen New Beetle
Volkswagen Golf Plus


Retrouvez nos 6 grandes catégories :
- Equipements de voiture
- Mécanique
- Modèles de voitures
- Prototypes
- Réglementation
- Voitures anciennes
- Voitures électriques