Comparateur assurance auto

350€ d’économies en moyenne pour les mêmes garanties

100% gratuit, Sans engagement

Renault Safrane : première sortie

<< Retourner au Guide

 

Il aura fallu attendre la 25 pour que Renault retrouve, sur le segment haut de gamme européen, les parts de marché qu’il avait connu avant-guerre, lorsque ses Viva Stella et Nova Stella tenaient le haut du pavé. La Safrane s’inscrit dans la filiation directe de la grande berline, qui marqua également le retour de la marque au losange dans la cours des ministères.

 

MoteursFreinsTransmission
Essence, tous à injection, 4 cylindres en ligne, 2 litres 8 soupapes 107 ch et 2,2 litres 12 soupapes 140 ch. V6 3 litres 170 ch. Diesel, 4 cylindres en ligne, 2,1 litres turbo go ch et 2,5 turbo 115 ch.Disques à l’avant et tambours à l’arrière avec les motorisations de base. Disques avant ventilée et disques pleins à l’arrière sur les autres versions. ABS en option avec la finition RN en série sur les autres modèlesTraction avant, boîte de vitesses à 5 rapports. Boîte automatique 4 rapports en option. Transmission Intégrale Quadra, avec motorisation V6 et boîte manuelle 5 vitesses uniquement.
01 Renault Safrane 430
Suspension arrièreSuspension avantCarrosserie
Roues indépendantes, type McPherecn multibres à effet élastecinématique programme. Suspension pilotée en série sur RXE.Roues indépendantes, type McPherecn avec bras intérieur en "L" à effet entipercussion. Suspension pilotée en série sur RXE.Limousine 5 portes, 5 places.

 

Après la rénovation de l’année-modèle 1989, les ventes de Renault 25 reprirent de plus belle, au point qu’en 1991 elles ont encore égalé celles des Citroën XM et Peugeot 605 réunies ! Prendre la suite d’un tel succès est délicat : il ne faut surtout pas rebuter les fidèles, tout en cherchant à prendre des clients aux concurrents. La gageure est d’autant plus difficile que les constructeurs français manquent encore d’une image affirmée chez les utilisateurs de berlines de haut de gamme du nord de l’Europe.

 

Or, l’Allemagne, les pays Scandinaves et la Hollande représentent à la fin des années 1980 déjà plus de trois fois le marché français dans le segment haut de gamme ; et chacun sait qu’il s’agit des clients les plus exigeants en la matière, puisqu’accoutumés aux prestations offertes par les berlines de leurs constructeurs nationaux (Volvo, Saab, Mercedes, Audi, Opel, BMW). On ne doit donc pas s’étonner, lorsqu’on prend place à bord d’une Safrane, de son style intérieur nettement "germanique" le cahier des charges s’y référait expressément. Car Renault a des atouts pour convaincre la clientèle nord-européenne, réputée très difficile ; le succès que le losange en Allemagne à cette époque démontre que la qualité de ses voitures y est désormais unanimement appréciée. C’est donc sur cet aspect de qualité que Renault a voulu capitaliser.

 

Renault Safrane : une gamme de 12 versions
02 Renault Safrane 100-02En combinant les 5 motorisations disponibles sur le marché français, les deux types de transmission et les trois niveaux d’équipement, on pouvait obtenir, dès la sortie du modèle, une gamme riche de 12 versions.

 


Renault Safrane : la qualité d’abord

Annoncée dès janvier 1992 et dévoilée à Genève dans les premiers jours de mars, la Safrane ne sera mise entre les mains de ses premiers clients que vers la fin mai de 1992 avant de quitter la présidence de Renault, M. Levy a tenu à ne mettre sur le marché qu’une voiture "parfaite à 99,99 %". D’où d’ailleurs un certains hiatus entre les dernières Renault 25 (dont la production a cessé le 12 février 1992) et les premières Safrane, aggravé par le fait que Renault a tenu à livrer en même temps sa grande berline sur les principaux marchés européens. Les Renault 19 et Clio avaient déjà affirmé la maîtrise du constructeur français en matière de qualité.

 

Mais la chose s’avère toujours plus ardue pour un haut de gamme. D’abord parce que les clients sont plus exigeants et ne pardonnent plus le moindre détail à-peu-près ; ensuite, parce que la complexité technique accrue et le niveau d’équipement plus important induisent autant de sources potentielles de défauts. Ainsi, les bégaiements insupportables du calculateur à expression vocale, sur les premières Renault 25, avaient en leur temps considérablement nui à la berline au Losange. Pour cette raison d’ailleurs, la Safrane Baccara, superbe berline de très grande classe et de hautes performances, ne sera pas mise sur le marché avant les derniers jours de 1992.

 

Renault Safrane : un équipement très complet
04 Renault Safrane 21003 Renault Safrane 210
À tous les niveaux de la gamme, la Safrane se distingue par son équipement très complet. Les sièges à commandes électriques, montés en haut de gamme, et proposés en option sur les 2.2 Si, comportent un chauffage électrique et sont associés à une mémorisation de trois positions de conduite, incluant le réglage de hauteur du volant (à commande électrique) et des rétroviseurs, y compris le réglage spécial de l’extérieur droit en fonction recul.
Sur la Safrane V6, les passagers arrière disposent d’aérateurs séparés, de lève-vitres électriques et de prises pour écouteurs. La planche de bord (en haut, à droite) est très complète. Selon les versions et les options, elle peut recevoir une chaîne stéréo avec platine cassette, lecteur laser, équaliseur et commande sous le volant. La qualité du cuir des selleries des hauts de gamme porte au plus haut niveau la renommée des selliers français (en haut, à gauche).

 


Renault Safrane : des catalyseurs généralisés

Bien entendu, lorsqu’on vise un marché européen (et pourquoi pas mondial), il faut répondre aux normes les plus élevées dans tous les domaines, spécialement pour la sécurité et la pollution. Aussi, la Safrane est-elle lancée d’emblée avec uniquement des motorisations essence à catalyseur trois voies.

07 Renault Safrane 440

 

Certes, cet impedimenta a-t-il pour effet sensible de rogner quelque peu la fougue des motorisations ; ce qui, associé au poids plus important de la Safrane par rapport à la 25 (110 à 170 kg de plus), tend à réduire la fougue de cette berline. D’où d’ailleurs l’annonce d’une superbe motorisation V6 biturbo, dérivée de celle de l’Alpine A610 Turbo, associée à une transmission intégrale Quadra, pour la version Baccara qui coiffera la gamme Safrane.

 


Renault Safrane : la sécurité et le confort

L’alourdissement de la voiture tient d’abord aux renforts dont sa structure est pourvue, et qui lui permettent de passer avec succès les essais de résistance à la collision les plus sévères, tant en choc frontal et frontal décalé, qu’en choc latéral. Cette structure plus rigide, jointe à une fixation plus homogène de tous les équipements et des habillages de l’habitacle, ont également pout effet d’améliorer le confort sonore de la voiture. De fait, la Safrane s’avère extrêmement silencieuse, sur tous les types de revêtements ; et même lorsqu’on pousse le moteur aux régimes extrêmes pour en tirer le maximum de "punch" : opération au demeurant très agréable, eu égard à l’excellente qualité de la nouvelle boîte de vitesses conçue spécialement pour la Safrane.

 

Évidemment, les versions dotées de la suspension pilotée procurent un moelleux encore accru. Et c’est bien là que la nouvelle Renault peut faire la différence par rapport à ses rivales allemandes, et même japonaises : elle conserve (et même, amplifie) le concept d’un confort "latin", avec la qualité et l’équipement d’une berline "germanique".
Quant à ses performances, on doit les juger en fonction de son comportement routier. Or, dans ce domaine (où la 25 s’avérait déjà brillante), la Safrane repousse toutes ses concurrentes de prix comparable, surtout avec la suspension pilotée.

 

Dès lors, le conducteur pu, sans arrière-pensée ni frissons inutiles, pousser cette berline dans ses retranchements : elle répond au bout du doigt, prévient lorsqu’on lui fait frôler ses limites, et réagit toujours très sainement. Ainsi, la Safrane pouvait-elle prétendre, dès sa présentation, surclasser, en parcours courant et même par temps sec, des berlines allemandes à propulsion, peut-être plus brillamment motorisées, mais certainement moins enclines à laisser leur pilote les mener avec vivacité. Avec son nouveau haut de gamme, Renault prouva qu’une industrie centenaire pouvait encore étonner et séduire. On avait tiré à Biliancourt les leçons des erreurs passées.

 

Renault Safrane : élégance discrète
06 Renault Safrane 21005 Renault Safrane 210

La ligne de la Safrane a été manifestement conçue pour séduire d’abord une clientèle nord-européenne, sans toutefois rebuter les automobilistes latins ; avec en plus l’intention avouée de reprendre des clients aux marques nipponnes. Le dessin de l’avant (ci-dessus, à droite) reprend celui de la Renault 25 Phase 2 la partie arrière (ci-dessus, à gauche) rappelle certaines Opel, avec une barre de feux ressemblant à celle des grandes limousines japonaises ; la ligne de trois-quarts avant rappelle la Ford Scorpio. Quel que soit leur niveau de finition, toutes les Safranes ont la même ligne. Extérieurement, on peut les distinguer par leurs jantes en tôle (finition RN) ou en alliage léger, d’un dessin différent avec la motorisation V6i, et les antibrouillards intégrés au spoiler du bouclier avant, qui font partie de l’équipement de série des versions RXE.

 

Renault-440

 



Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Voir aussi :
Renault Safrane : première sortie
Renault Francfort 2013 : émotion du design et passion de l’innovation
Renault Espace crossover 2015


Retrouvez nos 6 grandes catégories :
- Equipements de voiture
- Mécanique
- Modèles de voitures
- Prototypes
- Réglementation
- Voitures anciennes
- Voitures électriques