Comparateur assurance auto

350€ d’économies en moyenne pour les mêmes garanties

100% gratuit, Sans engagement

La Daimler Double Six

<< Retourner au Guide

14_Daimler_440

La Daimler Double Six

S’il est en automobile des noms mythiques, Daimler est bien de ceux-là. La marque britannique la plus prestigieuse après Rolls et Bentley est indissolublement liée à l’histoire de l’automobile. Ce n’est pas un hasard si aujourd’hui encore la voiture officielle de la Reine est une Daimler et non, comme on le croit souvent, une Rolls, "laissée" au Premier Ministre de Sa Gracieuse Majesté.

 

15_Daimler_440

Daimler : une marque historique

Le charme des cannelures de la Daimler
02_Daimler_440
La Daimler Double Six partage avec la Jaguar V12 la robe de la Série 3 et le fameux moteur à 12 cylindres en V. À première vue les voitures semblent jumelles. À y regarder de plus près, on s’apercevra que des cannelures sur la calandre (plus haute) et la poignée de coffre font (presque) toute la différence.
Plusieurs dizaines de milliers de francs d’écart de prix, au moment de sa commercialisation, en 1994, pour quelques cannelures, et un peu plus de luxe dans l’aménagement intérieur, c’est démesuré, penseront certains. Mais la Daimler n’est-elle pas la plus belle expression du snobisme, un mot qui, en Grande-Bretagne, n’a aucune connotation péjorative ? La "touch of class" n’a pas de prix...

 

C’est en 1882 que Gottlieb Daimler quitte Deutz, pionnier du moteur à explosion, pour fonder avec Maybach, un autre ingénieur de talent, sa propre entreprise. Dès l’année suivante, la marque présentera ce qu’il est convenu de considérer comme le premier moteur à explosion léger de l’histoire de la locomotion. En 1886, c’est ce moteur qu’on retrouvera dans une calèche devenue auto-mobile. On discutera longtemps pour savoir s’il faut lui attribuer le titre de première auto de l’histoire, un titre que revendiquent les Français pour la voiture à moteur de Delamare-Debouteville (breveté en 1884, mais jamais vraiment mis au point), mais aussi certains compatriotes de Daimler, pour le tricycle de Benz, présenté également en 1886.

 

L’élégance de la Jaguar Série 3 pour la Daimler Double Six

03_Daimler_440

Feux arrière sobres et compacts, doubles projecteurs carénés à l’avant : deux des facteurs d’élégance de cette magnifique Série 3 qui survit comme par miracle grâce à un V12 impossible à loger, sous le capot de la XJ4O. De part et d’autre de la plaque minéralogique, la célèbre griffe Daimler et le label Double Six.

05_Daimler_440

 

Suivant des voies différentes, les deux marques se trouveront réunies bien des années plus tard (1926), devenant Daimler-Benz, le nom Daimler restant associé, en Allemagne, à celui de Mercedes, sous lequel furent commercialisés ses voitures, d’abord en France, puis dans le monde entier.

 


 

En Grande-Bretagne, comme dans bien d’autres pays d’Europe, nombre de marques commencent à utiliser un moteur Daimler : c’est le cas de la Great Horseless Carriage Co. Ltd qui, dès 1896 présente son Wagonnet Daimler. Au début du siècle, Daimler Angleterre sera devenue une marque indépendante, dont le prestige ira croissant, de pair avec ses succès sportifs, mais aussi avec le parrainage royal. En 1960, la marque sera rachetée par Jaguar qui réservera l’appellation Daimler au véhicule royal (adopté aussi par bien d’autres têtes couronnées et nababs fortunés), la fameuse Limousine, mais aussi à son haut de gamme.

 

De belles roues en alliage pour la Daimler Double Six
06_Daimler_440
La Daimler Double Six possède de superbes roues en alliage ajouré de 6 x 15", confortablement chaussées de pneus 215/70 VR15 garantissant une tenue de route irréprochable, dans une pure tradition Jaguar... et, bien sûr, Daimler. Il ne faudra cependnant pas trop lui en demander sur route très détrempée et, à fortiori, sur neige ou glace.

Classic line

07_Daimler_440

Luxe et raffinement de la Daimler Double Six

Le cuir de très haute qualité de la Daimler est présent partout, depuis les sièges fermes et confortables (séparés à l’arrière), jusqu’aux garnitures de portières (à gauche), aux accoudoirs centraux et à l’habillage inférieur de la planche de bord. L’épaisse moquette haute laine à poils longs (en haut, à droite) ne trouve aujourd’hui son équivalent que dans une Rolls ou une Bentley. Un soin du détail exceptionnel distille le chrome également à l’intérieur, comme en témoignent ces boutons de réglage de commande des rétroviseurs (en haut, à gauche) délicieusement rétro, qu’on trouve également dans la somptueuse XJS.

09_Daimler_440

 


Lors de l’élaboration du projet XJ4O (la nouvelle génération de Jaguar), les ingénieurs de Coventry firent, dit-on, tout pour qu’un moteur en V ne puisse pas entrer dans la nouvelle caisse ; ils suspectaient, paraît-il, les hommes de chez Rover de vouloir faire entrer dans une Jaguar leur bon vieux V8. L’ère du groupe British Leyland n’est plus... Reste un problème, et de taille faire entrer le V12 maison dans la nouvelle caisse. Et tel est pris qui croyait prendre : il faut reprendre la copie à zéro et, en attendant (ce qui ne saurait tarder), conserver la caisse de la série 3 pour pouvoir continuer d’offrir une berline V12 à une clientèle qui en est très friande. Le succès de la voiture, il est vrai, ne se dément pas, car la voiture est la seule façon de satisfaire les inconditionnels de l’ancienne ligne.

Le V12 Jaguar : un moteur sur mesure pour la Daimler Double Six

Le gros V12 de 5,3 1 de la Double Six rentre confortablement dans la caisse de la série 3, même si la place y est désormais terriblement comptée. Son doux bruit feutré, à peine perceptible au ralenti et à faible vitesse est le fruit d’une fabrication minutieuse, en grande partie à la main, mais aussi d’un test au banc prolongé : cette contrainte lourde pour la marque fut la condition sine qua non que Jaguar s’est imposé pour rassurer une clientèle échaudée par le manque de fiabilité qui affecta particulièrement ce moteur pendant la période noire de la marque. Exceptionnellement souple, ce magnifique groupe ne développe "que 260 ch à 5 250 tr/mn, ce qui est finalement peu lorsqu’on sait son extraordinaire potentiel. Mais c’est amplement suffisant pour une voiture qui ne prétend pas spécialement aux hautes performances, encore qu’elle puisse rouler à plus de 220 km/h et passer de 0 à 100 en un peu plus de 9 s.

Architecture traditionnelle de la Daimler Double Six

La Double Six est comme toutes les Jaguar depuis maintenant longtemps une monocoque à roues indépendantes, propulsion exclusivement à transmission automatique à 3 rapports (d’origine GM). Il aura fallu attendre 1991 pour voir apparaître l’ABS en série sur les 4 disques, gommant ainsi l’un des points faibles de la voiture, dont le freinage est toujours apparu perfectible.

Luxe et distinction

Élégance de la ligne, sobriété du style, raffinement de l’aménagement intérieur, luxe de la sellerie, la Daimler Double Six est incontestablement ce qui se fait aujourd’hui de mieux et de plus prestigieux après une Rolls ou une Bentley, concrétisant, en la matière, une évidente suprématie sur ce qui se fait de mieux (et de beaucoup plus cher) outre-Rhin.


 

10_Daimler_440

Bois et laque pour la Daimler Double Six

La ronce de noyer de la planche de bord très classique déborde sur la console centrale et les habillages de portière. Seule concession au modernisme, un ordinateur de bord déjà presque rétro lui aussi. Son brillant n’a d’égal que celui de la peinture laquée dans laquelle on peut admirer le reflet du paysage. L’’initiale de la marque signe le bas de caisse.

11_Daimler_440

Par rapport à sa "petite sœur" Jaguar, la Daimler arbore le légendaire cannelé de sa calandre et de sa poignée de coffre, un jonc chromé de tour de caisse, une ronce de noyer marquetée supérieure, une moquette de laine à poils longs et une banquette arrière à deux assises et dossiers séparés. Nulle part on ne trouve la mention Jaguar, la signature Daimler figurant en toutes lettres sur le volant, à l’arrière de la voiture et sous forme d’un D à l’anglaise au centre du capot.



Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Voir aussi :
La Daimler Double Six
Les circuits multiples d’une voiture
Immatriculation doublettes (usurpation d’immatriculation) : comment réagir ?


Retrouvez nos 6 grandes catégories :
- Equipements de voiture
- Mécanique
- Modèles de voitures
- Prototypes
- Réglementation
- Voitures anciennes
- Voitures électriques