Comparateur assurance auto

350€ d’économies en moyenne pour les mêmes garanties

100% gratuit, Sans engagement

Jaguar Type E

<< Retourner au Guide

Jaguar Type E

350_01_420

En lançant sa Série XK, au début des années 1950, Jaguar jouait délibérément la carte des innovations techniques avec un nouveau moteur à double arbre à cames en tête. C’est l’évolution de ce moteur mythique qui va équiper également la Type E, ce "cigare roulant" qui reste le modèle emblématique de la marque britannique. Elle recevra aussi le légendaire V12 au début des années 1970.


De cette mécanique brillante, Jaguar tire les moteurs qui vont lui permettre de s’affirmer sur les circuits, et d’enlever les 24 heures du Mans en 1951, avec la Jaguar C. Le constructeur britannique revient au Mans avec la Jaguar D, dotée des premiers freins à disque, et l’emporte trois années de suite : 1955, 1956 et 1957.

 

Du 6 cylindres au V12 Jaguar

Le moteur de la Jaguar D est le 6 cylindres XK de 3,8 litres, qui frise les 300 ch ! Jaguar décide de dériver de la “D” un coupé sportif de grande diffusion : ce sera la Jaguar E, dont le moteur voit sa puissance ramenée à 265 ch. Elle est présentée au Salon de Genève au printemps de 1961 et le succès est immédiat. En 1964, son moteur de 3,8 litres cède la place au 4,2 litres, réglé à la même puissance, mais développant un couple amélioré à bas régime. Toutefois, cette motorisation restera réservée au marché britannique. A cette époque, Jaguar affiche en effet ses ambitions à l’exportation, en capitalisant sur les lauriers accumulés sur les circuits.
Claude Baily, directeur technique adjoint de Jaguar travaille sur un nouveau moteur : un 12 cylindres en V à 60°, de 4 994 cm3 (alésage x course : 87 x 70 mm), en alliage léger, avec 2 ACT par rangée de cylindres et une injection mécanique Lucas ; il développe 506 ch à 7 600 tr/mn.
Pour l’exportation, les Jaguar E recevront, à la fin de 1971, une version de ce moteur dont la cylindrée est portée à 5 345 cm3 par accroissement de l’alésage à 90 mm, et dont l’injection Lucas est remplacée par deux carburateurs triple corps sur chaque rangée de cylindres.
Sa puissance, ainsi ramenée à 275 ch à 6 800 tr/mn, permet quand même à la Jaguar E de flirter avec les 250 km/h. Cette mécanique sera reprise sur le coupé XJ12, qui remplacera la Jaguar E en 1975.


La ligne d’un avion

La ligne de la Type E fait partie des grands classiques de l’automobile ; sa pureté confine à la perfection.
On ne s’étonnera pas de son aérodynamisme d’avant-garde quand on saura que ce dessin est dû à Malcom Sayer, ingénieur aérodynamicien d’aviation, qui dessina également la Type D de compétition. D’ailleurs, la Type E reprenait l’architecture et le moteur XK de
3,8 litres de la Type D ; ce qui lui donnait des performances époustouflantes pour une voiture produite en série au début des années 1960, puisque la Jaguar Type E pouvait dépasser les 240 km/h et passait de 0 à 100 km/h en à peine plus de 7 secondes.
Lorsque Jaguar décidera d’adapter sur son coupé vedette son nouveau V12, il n’aura guère de peine à le loger sous le long capot de la désormais légendaire “E”.

350_02_420


Bois et selleries cuir pour la Type E

Le poste de pilotage des Jaguar E fait penser à celui d’un avion, avec sa multitude de cadrans ronds. Les deux plus grands sont un combiné tachymètre/montre et l’indicateur de vitesse ; au centre de la planche se trouvent quatre instruments plus petits, indiquant les températures d’eau et d’huile, la pression d’huile et la charge de la batterie. Sous ces quatre instruments se trouve la rangée des contacteurs de fonctions.
Le volant en bois, à trois branches ajourées et la sellerie en cuir sont bien dans la grande tradition des voitures de sport britanniques.
Pendant de nombreuses années, les Jaguar importées en France débarquaient dans le port de Dieppe, d’où elles étaient convoyées par la route chez l’importateur à Paris.
La Jaguar E cabriolet est aujourd’hui une voiture de collection pouvant atteindre un prix très élevé lorsqu’elle est en bon état.

350_03_420


Choyée par les préparateurs

La Jaguar E reprend l’architecture du modèle D, vainqueur au Mans : le châssis à treillis tubulaire, prolongé à l’avant par une plateforme qui porte le moteur, reçoit une carrosserie monocoque. La suspension comporte quatre roues indépendantes. Le vaste capot bascule vers l’avant, dégageant parfaitement la mécanique.
La Jaguar E est équipée de freins à disque à l’avant ; les dernières versions, à moteur V12, étant dotées de disques sur les quatre roues, ventilés à l’avant.
Pendant une douzaine d’années, cette voiture fit l’objet de multiples préparations par des particuliers qui s’alignaient en compétition ; le fait que son moteur était la version “assagie” de celui qui remporta plusieurs fois les 24 heures du Mans donnait de grandes possibilités de “gonflage”.
La plus simple, et la plus couramment employée, consistait à changer simplement les collecteurs d’admission et d’échappement et à l’équiper de trois carburateurs double corps inversés Weber ; avec une culasse rabotée et des pistons renforcés, amenant le taux de compression au voisinage de 10/1, le 6 cylindres Jaguar XK de 3,8 litres arrivait à dépasser les 300 ch.

350_04_420


Spécifications techniques

Moteur : Jaguar XK-S1
Nombre de cylindres : 6 en ligne, 2 ACT
Alésage x course : 87 x 106 mm
Cylindrée : 3 781 cm3
Taux de compression : 8/1
Puissance maxi : 265 ch à 5 200 tr/mn
Alimentation : carburateur triple corps SU
Moteur : Jaguar XK-J6
Nombre de cylindres : 6 en ligne, 2 ACT
Alésage x course : 92 x 106 mm
Cylindrée : 4 235 cm3
Taux de compression : 9/1
Puissance maxi : 265 ch à 5 500 tr/mn
Alimentation : carburateur triple corps SU
Moteur : Jaguar V12
Nombre de cylindres : 12 (V à 60°), 4 ACT
Alésage x course : 90 x 70 mm
Cylindrée : 5 345 cm3
Taux de compression : 10,4/1
Puissance maxi : 275 ch à 6 800 tr/mn

 

350_05_420



Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Voir aussi :
Jaguar XF
Jaguar XJ6 et Sovereign XJ40
Jaguar XK


Retrouvez nos 6 grandes catégories :
- Equipements de voiture
- Mécanique
- Modèles de voitures
- Prototypes
- Réglementation
- Voitures anciennes
- Voitures électriques