Comparateur assurance auto

350€ d’économies en moyenne pour les mêmes garanties

100% gratuit, Sans engagement

Un établi pour votre atelier de garage

<< Retourner au Guide

 

Pour entreprendre tout travail de mécanique sérieux, il est indispensable de disposer d’un bon établi, solide et parfaitement stable. Relativement cher à l’achat, il peut être fabriqué par soi-même pourvu qu’on dispose d’un minimum de matériel et que l’on sache plus ou moins manier la scie et le ciseau à bois.

 

Le travail sur des pièces importantes, souvent assez lourdes, le fait d’avoir souvent à frapper sur du métal, à serrer fortement, impose, pour tous travaux de mécanique, de disposer d’une surface plane, à bonne hauteur, résistante et parfaitement stable. L’établi est donc une nécessité. Il vous permettra aussi de disposer des outils encombrants mais indispensables directement installés dessus.

 

Sa conception et sa réalisation doivent donc correspondre à ces impératifs, ce qui est rarement le cas du matériel qu’on peut trouver habituellement dans le commerce, notamment en ce qui concerne le poids, qui doit être le plus élevé possible afin d’offrir une stabilité parfaite lorsqu’on travaille à poste fixe (serrage sur étau par exemple).

Un établi en bois : idéal dans un garage

01_etabli_144
02_etabli_144
03_etabli_144
1 Commencez par tracer la longueur voulue de bastaing qui sera directement fonction de l’emplacement où vous placerez l’établi. Celui réalisé ici a une longueur de 1,80 m ce qui est suffisant pour les travaux courants. 2 Si le bois est brut de sciage, il est nécessaire de le raboter. Cette opération, possible à la main, est cependant grandement facilité par des machines. Mieux vaut parfois acheter du bois déjà raboté. 3 Le débit peut se faire sans problème avec une bonne scie égoïne. Le mouvement de sciage doit être régulier et sans à-coups. Amorcez le trait de sciage en vous guidant sur le dos de l’ongle.
04_etabli_144
05_etabli_144
06_etabli_144
4 Le traçage de la profondeur des entailles (ici en extrémité de petite traverse) se fait au moyen d’un trusquin, petit appareil bien connu des menuisiers qui permet un traçage extrêmement précis. 5 Les entailles sont d’abord amorcées par un (extrémité de pièce) ou deux (milieu de traverse) traits de scie verticaux, puis dégagées au ciseau à bois. La profondeur équivaut à la moitié de l’épaisseur de la pièce. 6 Chaque pied est composé de deux montants entaillés d’une part en extrémité et d’autre part dans la partie inférieure, et de deux traverses entaillées également en extrémité.

 

Le bois constitue encore le matériau le mieux approprié pour la réalisation d’un solide établi.

 

On a utilisé ici des bastaings de section 18 x 7 cm pour constituer le plateau (cotes rabotées), et des chevrons de section 5 x 7 cm pour le piétement. Si vous ne disposez d’aucun moyen mécanique pour raboter le bois, mieux vaut l’acheter tout raboté. La dépense sera légèrement supérieure, mais vous y gagnerez beaucoup de temps et d’effort.

Choisissez du bois sain, suffisamment sec pour qu’il ne travaille pas et ne se déforme pas (gauchissement). Du sapin conviendra parfaitement, mais un bois à grain plus serré (hêtre, par exemple) sera encore mieux adapté, car il résistera beaucoup mieux aux chocs.


Une conception très simple pour fabriquer l’établi de garage

07_etabli_144
08_etabli_144
09_etabli_144
7 Après avoir été limitées au moyen d’une scie égoïne, les entailles sont dégagées avec précaution au ciseau à bois, Prenez un outil bien affûté, et frappez sur son manche avec un maillet en bois (et non un marteau) pour ne pas l’abîmer. 8 L’encollage des entailles se fait au pinceau plat, en prenant une bonne colle à bois. On utilise maintenant des colles vinyliques blanches (qui deviennent transparentes au séchage). La prise prend plusieurs heures. 9 L’assemblage se fait par collage renforcé par vissage. Encollez les entailles, et vissez aussitôt. Essuyez l’excédent de colle. Attendez plusieurs jours avant de vous servir de l’établi pour que la colle sèche.
10_etabli_144
11_etabli_14412_etabli_144
10 La liaison entre les deux éléments du piétement est assurée par une traverse longue qui vient s’emboîter dans la petite traverse basse de chaque pied. Chacune des extrémités de cette grande traverse est entaillée à mi-bois. 11 Les bastaings formant le plateau sont assemblés entre eux au moyen de petits tasseaux de 2 x 4 cm qui ont une longueur égale à la largeur du plateau. Il suffit de les visser convenablement. 12 Afin de noyer les têtes de vis dans le plateau de l’établi, il est nécessaire de fraiser les trous. Utilisez pour cela une fraise, accessoire de perceuse d’un prix modique, que vous trouverez dans tous les magasins de bricolage.
13_etabli_144
14_etabli_144
15_etabli_144
13 Le plateau de l’établi est vissé sur les traverses hautes de chacun des pieds (une vis pas bastaing). Afin que les têtes de vis n’accrochent pas, il faut fraiser les trous destinés au passage des vis. 14 Un travail soigné passe parle rebouchage des trous de vis au moyen d’une pâte de bois. Il faut s’y reprendre parfois à deux fois, car au séchage, ce genre de produit a souvent tendance à rétreindre. 15 Aspect de l’établi tel que vous l’utiliserez une fois terminé. Vous le trouverez rapidement indispensable pour la réalisation de vos travaux de mécanique à poste fixe auxquels il est particulièrement adapté.

 

La conception de cet établi est très simple : le plateau est composé de trois bastaings posés côte à côte, fixés par vissage sur un piétement formé de deux cadres en chevrons reliés entre eux par une traverse centrale.

 

Pour une bonne rigidité, les éléments du piétement sont assemblés à mi-bois, ce qui ne demande qu’un minimum de matériel : un trusquin et une équerre pour le traçage ; une bonne scie égoïne et un ciseau à bois pour les entailles.


Les étapes du travail pour monter l’établi de garage

00A_etabli_22000B_etabli_220
Schéma coté
du plateau de l’établi
Schéma coté
du piétement de l’établi

 

Commencez par débiter les bastaings à la longueur voulue (ici 1,80 m). S’ils sont bruts de sciage, rabotezles sur trois faces au moins.

 

Faites de même pour les bastaings du piétement, mais cette fois sur les quatre faces. Procédez ensuite à la réalisation des différentes entailles.

 

Le traçage doit être très précis, car c’est lui dont dépendra la qualité de l’entaillage, et, dans une large mesure, la solidité de l’assemblage. Celui-ci est réalisé par collage (colle vinylique) et vissage, ce qui suffit à conférer une très bonne cohésion à l’ensemble.

Les étapes d’assemblage sont les suivantes

  • assemblage des bastaings du plateau par le dessous, au moyen de tasseaux vissés ;
  • assemblage des traverses et des montants des pieds ;
  • assemblage de la traverse centrale et des pieds ;
  • vissage du plateau sur le piétement.

Pour une bonne finition, une couche de produit fongicide sera très utile.

 

Enfin, afin de renforcer la solidité de l’ensemble, un scellement au mur sera le bienvenu.

 



Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Voir aussi :
Un établi pour votre atelier de garage
Aménagement d’un atelier de mécanique auto
Ford C-MAX


Retrouvez nos 6 grandes catégories :
- Equipements de voiture
- Mécanique
- Modèles de voitures
- Prototypes
- Réglementation
- Voitures anciennes
- Voitures électriques