Comparateur assurance auto

350€ d’économies en moyenne pour les mêmes garanties

100% gratuit, Sans engagement

Réparer un essuie-glace de voiture

<< Retourner au Guide

00_essuie_glace_420
Le bon fonctionnement des essuie-glaces est primordial. N’oubliez pas qu’au volant, la vue c’est la vie. Avec de tesl essuie-glaces... elle est en danger !

Les pannes d’essuie-glace

Problème de moteur. Les essuie-glaces montés sur les voitures actuelles sont mûs par un moteur électrique qui les actionne par l’intermédiaire d’un câble coulissant dans une gaine, ou d’une tringlerie. Ces systèmes sont très sûrs et ne nécessitent pratiquement aucun entretien, si ce n’est le changement périodique des balais (une fois par an). II peut cependant arriver que vos essuie-glaces fonctionnent trop lentement ou qu’ils tombent en panne. Leur réparation ne devrait pas poser trop de problèmes au mécanicien amateur.

 

Problème d’axes. Lorsque les essuie-glaces donnent l’impression de peiner, quand leur mouvement est plus lent qu’à l’ordinaire, il est probable que les axes de balais sont grippés dans leurs paliers par manque de lubrification. Si le remède à cette panne est évident, il doit toutefois être effectué sans tarder, car les efforts accrus que doit fournir le moteur risqueraient, à la longue, de le griller ou de faire fondre un fusible.

 

Recherche de panne. Si la panne des essuie-glaces est totale, il faut entreprendre une recherche méthodique en commençant par placer leur commande en position « arrêt » et en vérifiant si un objet quelconque ne bloque pas la tringlerie de liaison (sur certaines voitures ayant leur roue de secours sous le capot, une simple inversion de la position de rangement du cric peut bloquer l’essuie-glace).

 


Vérification de l’alimentation du moteur d’essuie-glace

L’alimentation électrique. Commencez par vérifier l’alimentation électrique du moteur d’essuie-glaces. Soulevez le capot pour localiser ce moteur ; une fois repéré, débranchez son fil d’alimentation que vous brancherez sur une lampe témoin, tout en demandant à un aide de mettre les essuie-glaces en marche :

  • si l’ampoule ne s’allume pas, c’est que l’alimentation est défectueuse. Avant de poursuivre vos recherches, vérifiez le fusible correspondant au moteur d’essuie-glaces. Lorsque vous aurez trouvé le boîtier de fusibles, aidez-vous du schéma du circuit électrique contenu dans le manuel d’entretien, afin de pouvoir déterminer les correspondances des fusibles ;
  • si le fusible est en bon état, c’est donc l’alimentation elle-même qui est défectueuse.

 

Dessin3 essuie glace 430
Ce type de fixation (dessin de gauche) est très utilisé sur les voitures anciennes. Le bras d’essuie-glace est retenu par le clip. Un autre type similaire (dessin de droite), sur les Saab, est beaucoup moins utilisé une boucle et un clip s’engagent sur l’axe.

 

Interrupteur. Testez aussi l’interrupteur en débranchant ses fils de sortie et en les connectant ensemble : s

  • si l’essuie-glace se met à fonctionner, c’est donc l’interrupteur qui est à remplacer ;
  • si au contraire la lampe témoin ne s’allume toujours pas, on peut en déduire que l’un des fils du circuit d’alimentation est coupé.

Il est inutile de perdre votre temps à déterminer l’endroit où le fil s’est rompu, remplacez-le dans sa totalité. Mettez en place un fil de même couleur afin de ne pas semer la confusion dans votre circuit électrique. Il faudra cependant déterminer quelle est la section de fil qui est en cause, car le trajet est parfois découpé en plusieurs parties de fil jointes bout à bout.

 


 

Vérification du moteur électrique d’un essuie-glace

Si l’alimentation est correcte, il faut incriminer le moteur électrique. Celui-ci se compose du moteur proprement dit et d’un ensemble bielle-manivelle disposé de façon à transformer te mouvement de rotation du moteur en mouvement de va-et-vient servant à entraîner les balais.
Dessin1_essuie_glace_420
La fixation latérale : l’axe de fixation du balai d’essuie-glace s’engage dans un trou sur le bras du mécanisme.
Pour déposer le moteur d’essuie-glace :

  • retirez ses fils d’alimentation après les avoir repérés sur un croquis (il peut y en avoir plusieurs si l’essuie-glace est à deux vitesses) et déconnectez la tringlerie ou le câble commandant les balais ;
  • dévissez ses points de fixation, généralement montés sur Silent-blocs ;
  • posez le moteur sur un établi, nettoyez-le soigneusement et testez-le encore une fois en le branchant directement sur une batterie avant d’entreprendre son démontage.

Pour démonter le moteur d’essuie-glace :

  • retirez d’abord le couvercle masquant l’ensemble bielle-manivelle, afin de vous assurer du bon état de fonctionnement de la partie mécanique. Le bout de l’arbre du moteur électrique porte une vis sans fin qui entraîne une couronne solidaire de l’ensemble bielle-manivelle. Cette couronne est généralement en Nylon et devra être inspectée soigneusement, car si ses dents sont trop usées, il se peut que le pignon d’attaque passe par-dessus et compromette ainsi le bon fonctionnement des essuie-glaces. Contrôlez aussi le jeu entre la bielle et ses axes, il doit être très minime. Notez que si l’une de ces pièces est défectueuse, il sera très difficile, voire même impossible, de se les procurer séparément, car les concessionnaires ne fournissent généralement que des moteurs d’essuie-glaces complets. Si vous trouvez la dépense trop onéreuse, essayez de vous en procurer un dans une « casse » ;

Dessin2_essuie_glace_420

Dessin de gauche : la fixation du bras sur l’axe de rotation se fait par un "chapeau" retenu sur des cannelures par un clip. Dessin de droite : Un mode de fixation plus récent utilise le même principe, mais avec un écrou au lieu du clip de retenue.

  • séparez ensuite le moteur proprement dit du carter contenant l’ensemble bielle-manivelle ;
  • retirez le couvercle supérieur sous lequel se trouvent le collecteur et les charbons. Dans un moteur électrique, les charbons (ou balais) sont les pièces qui s’usent le plus vite, ils sont donc à la source des pannes les plus fréquentes. Aussi, vous faudra-t-il les examiner soigneusement et ne pas hésiter à les remplacer s’ils vous paraissent douteux. Ils sont plaqués contre le collecteur par des ressorts à boudin ou à lames. Lorsque ces éléments seront déposés, vous pourrez alors retirer l’induit en le tirant vers l’extérieur ;
  • examinez attentivement le collecteur, il ne doit pas être trop encrassé ni usé. Nettoyez-le avec de la laine d’acier très fine jusqu’à ce que toute trace noirâtre disparaisse. S’il est creusé par l’usure, l’induit complet devra être remplacé. De même, si le bobinage de l’induit est partiellement noirci, c’est qu’il est grillé et l’ensemble devra être changé. Là encore, il se peut que vous ne trouviez pas ces pièces au détail, vous serez donc obligé de changer le moteur de l’essuie-glace complètement.

 

01_essuie_glace_210
02_essuie_glace_210
1 Pour démonter ce porte-raclette du bras d’essuie-glace, il faut glisser un tournevis sous le clip pour le libérer légèrement. Vous pourrez dégager le pion de centrage qui retient le balai, et tirer celui-ci.2 Sur certains essuie-glaces anciens, il est possible de changer la raclette. Il faut dégager les pattes de retenues pour libérer les biellettes de renfort du balai, puis tirer ensuite la raclette.

 

Le remontage du moteur s’effectue en sens inverse du démontage ; prenez bien soin de nettoyer toutes ses pièces constitutives et de mettre de la graisse neuve dans tous les paliers et dans toutes les articulations. Faites un essai du moteur en le branchant sur la batterie, avant de le reposer sur le tablier (attention de ne pas inverser la polarité lors du branchement).

 


 

Vérification d’un entraînement d’essuie-glace par câble

Si le moteur fonctionne normalement mais n’entraîne pas les essuie-glaces, c’est qu’il y a un mauvais fonctionnement dans la transmission du mouvement entre le moteur électrique et les axes des balais. Cette transmission peut revêtir deux formes principales :

  • soit des tringles mues par un excentrique,
  • soit un câble coulissant dans une gaine et entraînant des roues dentées solidaires des axes de balais.

 

03_essuie_glace_210
04_essuie_glace_210
3 La raclette et son support de renfort peuvent être doucement tirés du porte-balai par ses extrémités.4 Pour dégager le bras de balai d’essuie-glace de son axe, faites levier avec un tournevis à lame large.
05_essuie_glace_21006_essuie_glace_210
5 Vérifiez l’état des cannelures de l’axe de rotation du bras. Si elles sont usées, il faut remplacer l’axe.6 Pour démonter le mécanisme d’entraînement des balais, il faut tout d’abord desserrer le gros écou.

 

Dans ce dernier cas, il faudra démonter l’ensemble gaine-câble pour l’inspecter et éventuellement le remplacer. Cette opération pourra présenter certaines difficultés, car les points reliant la gaine et les boîtiers d’axes de balais sont généralement d’un accès difficile (derrière la planche de bord sur de nombreuses voitures).

 

Remplacement du câble. Commencez par retirer les balais en les soulevant, puis tirez dessus (photo 4) pour les dégager de leurs cannelures. Les boîtiers d’axes sont maintenus par un écrou (situé à l’extérieur), qu’il suffira de dévisser pour les retirer (photo 6). Entrez dans votre voiture pour les dégager (photos 8 et 9), et déconnectez-les de leur câble de commande. Posez-les sur votre établi et dégagez les axes de leurs boîtiers. Les roues dentées doivent être en parfait état, sinon les crans du câble de commande sauteront par-dessus, et le câble lui-même en souffrira. Si les dents sont usées, n’hésitez pas à remplacer les axes et le câble de commande (photos 10 et 11). Lorsque vous remettrez tout le système en place, n’oubliez pas de graisser abondamment les axes ainsi que le câble de commande.

 


 

Vérification d’un entraînement d’essuie-glace par tringle

Ce type d’entraînement est de plus en plus répandu, car il est plus simple et généralement plus sûr que l’entraînement par câble. Il n’y a pas d’ensemble bielle-manivelle à l’intérieur du boîtier moteur comme dans le cas précédent ; le mouvement de rotation du moteur est directement transformé en mouvement de va-et-vient par de longues tringles reliées aux axes des balais.

 

07_essuie_glace_140
08_essuie_glace_140
09_essuie_glace_140
7 Enlevez ensuite l’enjoliveur chromé en notant la position des diverses rondelles ou joints d’étanchéité.8 Le boîtier de l’axe peut alors être démonté de l’intérieur, ou depuis le compartiment moteur.9 Le câble peut être sorti du boîtier en ouvrant celui-ci. Desserrez les deux petits écrous pour le démonter.
10_essuie_glace_140
11_essuie_glace_140
12_essuie_glace_140
10 Au remontage, il faut s’assurer que l’épaulement à l’extrémité du tube est placé dans l’encoche du boîtier.11 Vérifiez de même l’état de la roue dentée, qui ne doit pas porter de traces d’usure, ou même de dents cassées.12 Vérifiez l’état du pas de vis du câble, surtout à l’endroit où s’engage la roue dentée de l’entraînement.

 

Les seules pannes qui peuvent survenir sur un tel système sont des ruptures des différentes articulations dues à un jeu excessif. Les tringles peuvent aussi se tordre à la suite d’un effort trop important. Dans les deux cas, la seule solution est de redresser ou de changer les tringles concernées.

 

PannesCauses possiblesRemèdes
Moteur arrêtéFusible grillé -
Alimentation coupée
Remplacer le fusible -
Vérifier l’alimentation
 Moteur grilléRéparer le moteur
Balais immobilesDémultiplication casséeRéparer le boîtier
 Axes ou pignons cassésRéparer les axes

 



Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Voir aussi :
Préparer une voiture d’occasion pour mieux la vendre
Réparer le moteur d’essuie-glace d’une voiture
Réparer un essuie-glace de voiture


Retrouvez nos 6 grandes catégories :
- Equipements de voiture
- Mécanique
- Modèles de voitures
- Prototypes
- Réglementation
- Voitures anciennes
- Voitures électriques