Comparateur assurance auto

350€ d’économies en moyenne pour les mêmes garanties

100% gratuit, Sans engagement

Réparer le pont arrière d’une voiture

<< Retourner au Guide

 

dessin_pont_440
Nous ne pouvons pas traiter en une seule fois de toutes les méthodes de travail qui diffèrent selon les modèles de ponts arrière. En particulier, nous verrons ultérieurement comment réparer un pont arrière monté sur une voiture à roues indépendantes et comment travailler sur un différentiel autobloquant et sur un différentiel dont la dépose nécessite l’ouverture en deux du carter de pont. Nous allons traiter ici du différentiel monté dans un pont arrière rigide et dont le mécanisme est détachable. Il s’agit, dans ce cas particulier, d’un pont arrière de Ford Escort ancien modèle.

Les solutions possibles

Si vous avez un problème de pont arrière sur votre voiture, plusieurs solutions s’offrent à vous pour y remédier. En effet, il s’agit d’un mécanisme compliqué qui est construit, et surtout réglé, avec des tolérances extrêmement faibles. Le remontage et le réglage d’un couple conique est un travail spécial qui exige des outils particuliers et.surtout des réglages extrêmement précis. Le travail peut être fait sans tenir compte de ces considérations, mais le résultat final n’est alors pas garanti. Il est en effet impossible de certifier que le bruit de sifflement aura disparu, alors que c’est généralement le but du démontage.

On peut choisir entre plusieurs solutions :

  • acheter un pont arrière complet neuf chez le concessionnaire ;
  • se procurer (mais avec quelques difficultés) un pont arrière reconditionné chez un spécialiste (sous la forme d’échange standard). Il faudra alors prendre en compte les délais de livraison, ainsi que la durée de garantie ;
  • acheter un pont arrière d’occasion à la casse.

Si vous décidez finalement de refaire le pont arrière vous-même, il est essentiel que vous disposiez des données spécifiques concernant le modèle sur lequel vous allez travailler. En effet, bien que la conception générale des ponts arrière comporte beaucoup de similitudes, il peut y avoir quelques petites différences ; de plus, chaque modèle a ses propres valeurs de réglage. Par exemple, nous allons traiter d’un pont arrière de Ford Escort 1100 qui est quasiment le même que celui des autres Ford, mais dont les cotes de réglage sont, en revanche, différentes. Demandez à votre concessionnaire quels sont les outils dont vous avez besoin, afin de vous les procurer, éventuellement en les louant.

 


 

Démontage du pont arrière

Quel que soit le choix que vous avez fait, il faut déposer le mécanisme de la voiture. Commencez par débrancher la batterie par précaution, puis levez l’arrière du véhicule et posez-le sur des chandelles. N’oubliez pas de bloquer les roues avant avec des cales pour immobiliser le véhicule. Vous avez maintenant deux solutions possibles, car il existe sur ces voitures deux modèles de mécanisme.

01_pont_146
02_pont_146.
03_pont_146
1 Après avoir déposé le différentiel de la voiture, placez-le sur l’établi, puis démontez les vis qui maintiennent les freins d’écrou de réglage et enlevez-les.2 Il est très important de marquer les chapeaux de paliers par rapport à leurs paliers respectifs pour les remonter dans leur position initiale, car ils sont apairés.3 En utilisant une clé à œil, vous pouvez maintenant débloquer les vis qui maintiennent les chapeaux de paliers au boîtier du différentiel lui-même.

 

Le premier modèle est du type « intégral » (pont « banjo ») ; le mécanisme de différentiel est ici monté dans le carter principal du pont ; il faut donc déposer l’ensemble. Dans certains cas, vous aurez besoin d’un outil spécial pour écarter les deux moitiés du carter afin d’extraire le mécanisme, mais dans la plupart des cas, vous pourrez sortir le mécanisme sans avoir recours à ce procédé curieux. Votre concessionnaire ou le manuel technique de la voiture vous permettront d’avoir des indications à ce sujet.

 

Le second modèle de différentiel est monté avec un carter avant (nez de pont), qui porte tous les éléments du différentiel lui-même ; dans ce cas, l’essieu reste en place sur la voiture, et il suffit simplement de déboulonner le couvercle avant et de le sortir, tout le mécanisme viendra avec.

 

04_pont_14605_pont_14606_pont_146
4 Les coupelles de réglage des roulements seront alors libérées et vous pourrez les dévisser. Rangez-les soigneusement car elles seront réutilisées au remontage.5 Enlevez ensuite les chapeaux de paliers, après avoir dévissé complètement les vis. Le différentiel lui-même peut alors être sorti et posé sur l’établi.6 Pour sortir l’arbre d’attaque, il faut desserrer l’écrou puis enlever le flasque à l’aide d’un arrache-moyeu (que vous louerez ou emprunterez). Frappez sur l’arbre pour le sortir.

 

Dévissez les 8 écrous retenant le nez de pont sur le pont et décollez à peine le nez pour laisser l’huile s’écouler (les ponts arrière de ces Ford ne comportent pas de bouchon de vidange), puis dégagez le nez de pont. Il faudra également démonter l’arbre de transmission qui est maintenu par quatre boulons ; si ces boulons comportent des écrous du type à créneaux, il faudra rabattre les goupilles, puis les enlever, avant de pouvoir desserrer les écrous à créneaux. Dans la plupart des cas, on rencontre des écrous genre Nylstop qui se dévissent sans problème. Vous devrez également extraire les arbres de roues après avoir démonté les moyeux ; mais nous avons déjà traité de ce démontage pages 981 à 984. Lorsque le nez de pont est déposé, vous pouvez travailler sur l’établi.

 

Les deux chapeaux de paliers qui maintiennent les roulements à rouleaux de chaque côté du boîtier de différentiel comportent des dispositifs de réglage arrêtés par des freins d’écrou. Vous marquerez d’un coup de pointeau chaque chapeau et chaque réglage, afin de les remonter dans leurs positions initiales (photo 2). Démontez les boulons et les rondelles ressort ainsi que les freins d’écrou qui maintiennent les réglages sur les chapeaux de paliers (photo 3). Débloquez ensuite, sans les dévisser, les boulons des chapeaux, puis dévissez complètement les réglages. Dévissez les boulons des chapeaux et déposez ces derniers (photo 4). Vous pouvez alors sortir le mécanisme de différentiel de son carter (photo 5) et le poser sur l’établi.

 

Le pignon d’attaque, qui est toujours en place, doit être enlevé. L’une des méthodes les plus simples consiste à prendre le pignon dans un étau afin de desserrer facilement l’écrou. Démontez ensuite le flasque, en utilisant un arrache-moyeu universel si nécessaire. A l’aide d’un maillet, frappez doucement sur l’arbre du pignon d’attaque pour l’extraire hors du carter, complet avec ses entretoises et le roulement arrière (photo 6). A l’aide d’un mandrin adéquat, enfilé par l’arrière du carter, frappez sur le roulement avant du pignon d’attaque et le joint à lèvre afin de les extraire. Enlevez l’entretoise du roulement sur l’arbre, et démontez le roulement arrière du pignon (photo 7), en notant l’ordre et la position des cales de réglage sous le pignon. Ces cales seront réutilisées au remontage.

 

Le différentiel lui-même étant sur l’établi, utilisez un arrache-moyeu pour extraire les roulements (photos 9 et 10). Avec un pointeau, marquez la position relative de la grande couronne et de la cage, cela est très important, avant de passer à la suite des opérations. Passez ensuite au démontage de la grande couronne, en desserrant les écrous qui la maintiennent sur la cage du différentiel (photo 11).

 

Avec un chasse-goupille, extrayez les goupilles de blocage des axes de pignons du différentiel. La goupille étant chanfreinée, elle ne peut être extraite qu’en la chassant par le côté de la grande couronne du différentiel (photo 13).

 

Vous pouvez désormais chasser l’axe des satellites à travers le trou situé sur le côté de la cage du différentiel (photo 14) en utilisant un mandrin adéquat. En déplaçant les pignons du différentiel à l’intérieur de la cage, vous trouverez la position dans laquelle il est possible de les sortir par le trou situé sur le côté de la cage (photo 15). Repérez l’emplacement des rondelles de réglage situées derrière chaque pignon. Une fois les pignons satellites sortis, il n’y a plus aucune difficulté pour sortir également les pignons planétaires et leurs rondelles de réglage (photo 16).

 

Le mécanisme de différentiel est maintenant complètement démonté et vous pouvez nettoyer tous les éléments dans du gazole et les examiner pour voir s’ils présentent des signes d’usure.

 


 

Examen des pièces

Vérifiez l’état de tous les roulements. S’il y a des gorges ou des sillons, ou des marques d’usure, des petits points dans les cages de roulements, il faut les remplacer. Souvenez-vous qu’après avoir entamé un travail aussi important, il ne faut pas hésiter à remplacer les pièces qui n’offrent pas toutes les garanties de bon état.

 

07_pont_14608_pont_14609_pont_146
7 Après avoir chassé l’arbre, vous pouvez enlever le roulement avant et le joint à lèvre hors du carter. Démontez le roulement arrière et la cale en bronze.8 À l’aide d’un mandrin placé dans le nez du carter, vous pouvez chasser la cage extérieure hors de son logement. Frappez uniformément tout autour.9 Enlevez les cages extérieures des roulements principaux du différentiel. Au remontage, utilisez des roulements à rouleaux coniques neufs et des cages neuves.
10_pont_14611_pont_14612_pont_146
10 Prenez un arrache-moyeu pour extraire les cages intérieures, après avoir placé l’ensemble du différentiel dans un étau muni de mordaches.11 Marquez au pointeau la position relative de la grande couronne et du boîtier de différentiel lui-même, puis démontez les vis qui les retiennent ensemble. Celles-ci sont probablement serrées relativement fort.
12 II est possible que vous ayez quelques difficultés pour décoller la grande couronne. Utilisez un arrache-moyeu à grande ouverture ou frappez quelques coups au maillet sur la couronne pour la décoller.

 

S’il faut remplacer un roulement, sortez également sa cage extérieure hors du boîtier du différentiel en utilisant un chasse-goupille. Il ne doit pas y avoir de traces de frottement ou d’usure ou encore de bleuissement ou d’éclats sur les dents de la grande couronne et du pignon d’attaque et des pignons satellites et planétaires du différentiel. S’il y a un défaut évident, remplacez-les. Notez que la couronne et le pignon d’attaque doivent être remplacés par paire ; ils ne sont d’ailleurs disponibles que sous cette forme chez le concessionnaire de la marque.

 

Examinez également les cales d’épaisseur qui ne doivent pas être rayées ou piquées. Le joint à lèvre que vous avez démonté ne peut pas être réutilisé et devra être remplacé par un neuf. De même, toutes les rondelles fendues devront être remplacées par des neuves au remontage surtout celles des chapeaux de paliers. Les écrous indesserrables genre Nylstop seront de préférence remplacés eux aussi.

 


 

Remontage du différentiel

Après avoir parfaitement nettoyé et examiné toutes les pièces, disposez-les sur une surface propre, et gardez à proximité les notes que vous avez prises lors du démontage. Huilez les rondelles de réglage des pignons du différentiel avec de l’huile de boîte de vitesses et positionnez-les dans le boîtier de différentiel, puis mettez en place les deux pignons de différentiel.

 

13_pont_14614_pont_14615_pont_146
13 À l’aide d’un chasse-goupille, enlevez les goupilles de blocage des axes des pignons du différentiel. Elles sont chanfreinées et sortent côté opposé à la couronne.14 Vous pouvez alors extraire l’axe des satellites à l’aide d’un mandrin et d’un marteau, en le poussant par les trous de part et d’autre du boîtier de différentiel.
15 En manœuvrant les satellites à l’intérieur du boîtier, amenez-les dans une position où ils peuvent être sortis par les côtés de la cage du différentiel. Faites tourner les planétaires à la main, si nécessaire.

 

Mettez ensuite les rondelles des deux autres pignons et collez-les avec de la graisse pour les tenir en place. Puis placez les deux autres pignons dans le boîtier et faites-les tourner avec précaution à l’intérieur pour les aligner avec les trous de l’axe. Assurez-vous que les rondelles de réglage ne sont pas tombées, puis engagez l’axe des pignons dans la cage, les rondelles de réglage et les pignons. L’axe sera chassé en place au maillet. Vous pouvez alors replacer la goupille de blocage à l’aide d’un petit chasse-goupille. Notez que l’une des extrémités de la goupille est chanfreinée et qu’il faut engager cette extrémité en premier. Lorsque la goupille est parfaitement en place, frappez avec la pointe d’un marteau pour écraser légèrement le carter et retenir la goupille. Avec un mandrin, montez les roulements du différentiel sur la cage. Si vous montez de nouveaux roulements, mettez de nouvelles cages extérieures dans le carter. Les cages extérieures étant chanfreinées, il faut les monter avec la plus grande ouverture côté extérieur.

 

Nettoyez la surface de la cage de différentiel à l’endroit où porte la grande couronne. Replacez celle-ci en alignant les repères que vous avez faits au démontage. Montez les boulons de la grande couronne et bloquez-les au couple de serrage indiqué par le constructeur à l’aide d’une clé dynamométrique. Serrez les écrous en croix afin de répartir la pression de serrage.

 

Remettez ensuite en place les cales de réglage sur l’arbre du pignon d’attaque et montez le roulement arrière. Utilisez un mandrin d’environ 30 cm de long et du bon diamètre de manière à engager bien perpendiculairement le roulement contre la tête du pignon et les cales de réglage. Montez les nouvelles cales de réglage et placez le pignon du côté arrière du boîtier de différentiel. Il faudra encore une fois utiliser un mandrin adéquat pour monter le roulement avant du pignon ainsi que le joint à lèvre. Replacez l’écrou du pignon et serrez-le au couple indiqué par le constructeur. Le couple de précharge peut être différent selon que le pignon est remonté avec un roulement neuf ou non ; vous devrez donc porter une attention particulière aux indications données dans votre manuel.

 


 

Vous pouvez maintenant remettre en place le boîtier du différentiel dans le carter de pont. Identifiez chacun des chapeaux de paliers des roulements du différentiel et replacez-les dans leur position initiale, puis serrez les boulons à la main. Vous pouvez passer désormais au réglage du pignon d’attaque. Ce travail demande de la patience et de la précision, mais il est essentiel que le réglage soit correct de façon à obtenir un minimum de bruit et d’usure. Consultez les valeurs de réglage indiquées dans le manuel de réparation.

 

Commencez par effectuer le réglage du jeu latéral de la grande couronne. Les limites du mouvement latéral sont habituellement très faibles. Sur la Ford Escort, elles sont comprises entre 0,13 et 0,17 millimètres. Mesurez ce jeu en utilisant un comparateur dont le doigt touche l’une des dents de la grande couronne (photo 19). Faites tourner la grande couronne et déplacez-la en bougeant les cales de réglage des roulements jusqu’à ce que le jeu convenable soit obtenu. Vous pourrez alors serrer avec précaution les boulons des chapeaux de paliers et revérifier le jeu. S’il a varié, il faudra redémonter les boulons des chapeaux de paliers et recommencer jusqu’à ce qu’il soit convenable.

 

16_pont_22017_pont_220
16 Vous n’aurez alors plus aucune difficulté à sortir les planétaires, ainsi que leurs cales de réglage. Gardez soigneusement celles-ci pour le remontage.17 Une fois le démontage terminé, nettoyez parfaitement la totalité des pièces au pinceau et au gazole, puis disposez-les sur une surface propre pour les examiner.
18_pont_22019_pont_220
18 Pour replacer les roulements neufs, utilisez une douille de dimension convenable comme entretoise, et frappez sur celle-ci au marteau, par petits coups.19 Au remontage, il faudra mesurer le jeu latéral de la grande couronne avec un comparateur. On agira sur les coupelles de réglage, jusqu’à obtention du jeu optimal.

 

Il est essentiel que les dents de la grande couronne et celles du pignon d’attaque s’engagent de façon convenable. La méthode la plus simple pour vérifier cet engagement consiste à enduire les dents avec du « bleu » de mécanicien (bleu de Prusse à l’huile), puis à faire tourner le pignon d’attaque à la main.

 

Le frottement des dents va enlever le bleu à certains endroits, et vous pourrez alors voir comment les dents s’engagent et portent les unes dans les autres (les marques laissées seront plus visibles si l’on freine la couronne avec un morceau de bois dur). Bougez le pignon d’attaque en plaçant des cales d’épaisseur plus épaisses ou plus minces derrière le roulement arrière du pignon. Il ne faut ni augmenter ni diminuer le nombre des cales, on peut seulement les faire passer d’un côté à l’autre. L’emplacement de la grande couronne est modifié par le mouvement des cales de réglage.

 

Cette partie du travail peut être extrêmement fastidieuse, et il est tout à fait possible qu’il faille démonter plusieurs fois le mécanisme pour placer des cales d’épaisseur adaptées derrière le roulement arrière du pignon. Cependant, à ce stade du travail, il est absolument essentiel que vous preniez votre temps pour obtenir le résultat recherché.

 

Lorsque les réglages obtenus sont bons, vous pouvez remonter les freins d’écrou et, définitivement, tous les boulons. Remontez ensuite le différentiel et bloquez les boulons du boîtier du pont arrière et ceux de l’arbre de transmission. N’oubliez pas de revisser le bouchon de vidange du pont arrière avant de le remplir d’huile.



Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Voir aussi :
Réparer le pont arrière d’une voiture
Révision des suspensions arrière d’une voiture
Les roulements d’une roue AR motrice d’une voiture


Retrouvez nos 6 grandes catégories :
- Equipements de voiture
- Mécanique
- Modèles de voitures
- Prototypes
- Réglementation
- Voitures anciennes
- Voitures électriques