Comparateur assurance auto

350€ d’économies en moyenne pour les mêmes garanties

100% gratuit, Sans engagement

Réparer le moteur d’essuie-glace d’une voiture

<< Retourner au Guide

 

Lorsque les essuie-glace sont en mauvais état, ils commencent à fonctionner beaucoup plus lentement que normalement, avant de s’arrêter complètement. La plupart des automobilistes attendent la panne complète pour se préoccuper du problème, alors qu’il suffit peut-être d’une petite révision pour éviter par la suite une remise en état complète du mécanisme et du moteur. La négligence peut se terminer par une panne totale des essuie-glace, d’autant plus désagréable qu’elle surviendra un jour de pluie, bien entendu.

 

Il est donc préférable de rechercher la cause du mauvais fonctionnement avant que la panne totale ne se produise. Généralement, les essuie-glace en mauvais état fonctionnent trop lentement et n’assurent plus alors convenablement le nettoyage du pare-brise. S’ils ne fonctionnent pas du tout, il faut réviser et démonter entièrement le mécanisme et le moteur.

 

01 Essuie glace 430 2
1 Ce moteur à bobinage de chant est équipé d’un mécanisme pour entraînement par biellettes.

Types de moteurs

Il y a deux types principaux de moteurs d’essuie-glace. Les moteurs à bobinage de chant sont reconnaissables à leur forme carrée (schéma 1) ; dans ces moteurs, les balais sont généralement fixés sur le corps lui-même. Le second type est à aimant permanent ; on le reconnaît à sa forme ronde (schéma 2). Dans ce type de moteur, les balais sont fixés sur le couvercle.

 

02 Essuie glace 430 2
2 Vue d’ensemble d’un mécanisme de moteur à aimant permanent avec une tringlerie par biellettes.

 


Entrainement

Deux types d’entraînements peuvent être montés indifféremment avec les deux types de moteurs. Dans le système à biellettes, celles-ci sont reliées à des leviers et entraînées par une manivelle sur le moteur d’essuie-glace.
Le système à crémaillère comprend un câble flexible hélicoïdal qui va du moteur aux deux boîtiers de réduction en coulissant dans un tube (schéma 3). Ces boîtiers portent les axes des balais eux-mêmes.

 

03 Essuie glace 430 2
3 Voici l’ensemble des éléments composant un mécanisme d’essuie-glace à tringlerie ; on voit le moteur et le boîtier de réduction, le câble de commande et les boîtiers d’axe d’essuie-glace.

 


Vérification de la vitesse du moteur

Si les essuie-glace fonctionnent beaucoup trop lentement, commencez par démonter les balais pour réduire le frottement sur le pare-brise. La plupart des bras d’essuie-glace sont emmanchés sur les cannelures de l’axe. Dégagez-les en faisant levier avec un tournevis et en veillant à ne pas vous faire pincer les doigts par le ressort de rappel (photo 4).Certains essuie-glace sont fixés par un écrou.

 

Mettez en marche le moteur d’essuie-glace et comptez les cycles. Les essuie-glace doivent faire un aller et retour environ 35 à 40 fois par minute sur la petite vitesse, et 55 à 60 fois en vitesse rapide. Si la vitesse est plus faible, il est probable que le mécanisme d’entraînement est partiellement grippé. Toutefois, commencez par vérifier les branchements électriques et assurez-vous que la mise à la masse du moteur est en parfait état.

Démontage de l’entraînement par câble

Le moteur d’essuie-glace est généralement placé dans le compartiment moteur, sauf lorsque le moteur est à l’arrière. Desserrez le gros écrou qui fixe le tube à la sortie du moteur, et démontez les balais d’essuie-glace avec leur bras. Notez l’ordre des branchements électriques, puis démontez-les et débranchez la batterie. Déposez ensuite le moteur avec le câble d’entraînement (photo 5).

Démontage des boîtiers

Comme pour les mécanismes à biellettes, le démontage des boîtiers de réduction du mécanisme à câble est compliqué par les problèmes d’accessibilité. Les boîtiers sont fixés par un écrou qui apparaît à l’extérieur de la carrosserie. Cherchez comment accéder à l’axe du balai d’essuie-glace ; n’hésitez pas à démonter tous les éléments du tableau de bord permettant d’y accéder.

 

Il sera de toute façon préférable de vérifier que le câble coulisse parfaitement dans la gaine et actionne bien les boîtiers de réduction et les axes de balais d’essuie-glace. Pour cela, faites tourner le câble à la main lorsque le moteur est déposé (photo 6).

 

04_Essuie_glace_22005_Essuie_glace_220
4 Pour sortir le flexible d’entraînement, il faut d’abord démonter les bras d’essuie-glace soulevez la base de leur articulation avec un tournevis.5 Après avoir débranché toutes les connexions électriques, démontez le moteur ; celui-ci est fixé sur une plaque-support par trois boulons.
06_Essuie_glace_22007_Essuie_glace_220
6 Desserrez le gros écrou sur la sortie du boîtier de réduction pour dégager le tube dans lequel passe le flexible d’entraînement des balais.
7 Le boîtier lui-même est démontable en desserrant les deux petites vis fixant les deux moitiés. Examinez l’état du pignon intérieur.

 


Démontage du système à biellettes

Les mécanismes à biellettes sont plus difficiles à démonter car ils sont situés derrière la planche de bord, à la base du pare-brise. Débranchez la batterie et démontez les bras d’essuie-glace. Puis regardez sous le capot si le mécanisme ne se trouve pas dans un compartiment le long du tablier. Si ce n’est pas le cas, il se trouve sous la planche de bord.

 

Démontez alors la boîte à gants, le dessus de la planche de bord, ou éventuellement la planche de bord complète ; celle-ci est normalement fixée par des écrous et des vis sur tout son pourtour.

 

Malgré tout, essayez de démonter le moins de choses possible et n’omettez jamais de noter soigneusement la disposition des éléments. Repérez également tous les fils avant de les déconnecter. Certaines vis fixant le tableau de bord sont visibles de l’extérieur à travers le pare-brise. Enfin, il faut parfois démonter certaines tuyauteries de dégivrage ou de ventilation ou une partie du système de chauffage.

 

Démontez à l’extérieur de la carrosserie les écrous qui maintiennent les axes des balais, ainsi que ceux qui fixent le moteur s’il yen a ; dégagez ensuite l’ensemble, après avoir débranché évidemment les connexions électriques du moteur.

 

Lorsque le moteur est monté à l’extérieur de l’habitacle, il est parfois placé dans un compartiment spécial à la base du pare-brise, le long du tablier. Ce compartiment est fermé par un panneau de carrosserie, comme la prise d’air sur la Renault 16. Ce panneau d’auvent est fixé par des vis et des écrous qui apparaissent lorsque le capot est ouvert. Démontez ce couvercle d’auvent pour accéder au moteur d’essuie-glace.

Démontage du moteur

La conception intérieure des moteurs est pratiquement la même, quels que soient les modèles. Commencez par démonter le corps du moteur de la plaque support sur laquelle il est monté, s’il y en a une. Démontez ensuite le boîtier contenant la démultiplication (photo 7). Ce boîtier comporte un couvercle qui est fixé par un(e) ou plusieurs vis ou écrous (photo 8).

 

Démontez ensuite le contact de parking s’il y en a un, puis décrochez la biellette pour débrancher le moteur du système de tringlerie (photo 9). A l’autre extrémité du moteur, démontez les deux longues vis qui fixent le couvercle d’embout et enlevez-le. Tirez sur le ressort qui maintient les balais ; dégagez ceux-ci (photo 10), puis sortez le rotor en le tirant vers vous (photo 11).

 

08_Essuie_glace_22009_Essuie_glace_220
8 Le démontage du moteur commence par l’ouverture du couvercle du mécanisme de démultiplication. Enlevez le circlip retenant la petite bielle.9 Vous pouvez alors dégager cette bielle de son axe, puis la décrocher de sa fixation à l’extrémité du câble flexible pour libérer celui-ci.
10_Essuie_glace_22011_Essuie_glace_220
10 Les porte-balais sont rappelés entre eux par un petit ressort, et il suffit de les tirer vers l’extérieur pour les dégager de leur logement.11 Vérifiez l’état du rotor et surtout du collecteur, en le sortant de ses paliers dans le mécanisme de réduction, après avoir démonté le pignon.

 


Inspection et remontage

Vérifiez que les paliers du rotor n’ont pas de jeu et que celui-ci tourne librement (photo 12). Examinez également l’état du vernis isolant des fils des bobinages du rotor (photo 13). Le collecteur ne doit pas être rayé ni usé et les fentes d’isolation doivent être bien propres. Si les bobinages sont noircis ou grillés, remplacez le rotor. Assurez-vous également que les balais sont en état et remplacez-les s’ils sont usés (photo 14).

 

Si le moteur est trop abîmé et s’il y a trop de pièces à changer, il est préférable de le confier à un spécialiste pour un échange standard. Le remontage se fait essentiellement à l’inverse du démontage et ne présente aucune difficulté particulière. N’oubliez pas de lubrifier les paliers et d’enduire de graisse les pignons du boîtier de démultiplication. Examinez l’état du câble d’entraînement, ainsi que l’état d’usure des pignons du boîtier (photo 15). Vérifiez également que la tringlerie par câble ou par biellettes n’est pas dure ou grippée. Si c’est le cas, vérifiez que les bagues, les pivots et les axes sont en état et ne portent pas à faux.

 

Lorsque vous êtes certain que la tringlerie fonctionne normalement, replacez le moteur d’essuie-glace qui a été révisé. Contrôlez le jeu latéral du rotor (photo 16), puis replacez les balais ; n’oubliez pas de les bloquer en place avec leur ressort de maintien (photo 17). Avant de remettre le système en place sur la voiture, vérifiez le fonctionnement du moteur en le branchant directement sur la batterie ; s’il fonctionne normalement, accouplez-le à sa tringlerie. Lorsque tout le mécanisme est remonté, rebranchez la batterie, mettez le contact général, et vérifiez le bon fonctionnement de l’ensemble avant de replacer les bras et balais d’essuie-glace.

 

Il sera probablement nécessaire de régler la position des balais sur les axes et éventuellement de régler la position de parking s’il y en a une, sur les voitures anglaises par exemple (tournez le bouton moleté du réglage situé à l’extrémité du moteur d’essuie-glace). Lorsque tout fonctionne normalement, replacez le tableau de bord ou la tôle de dessus d’auvent protégeant le compartiment du moteur d’essuie-glace devant le tablier. Enfin, rebranchez ou remontez tout ce qui a été démonté : garnitures sous la planche de bord, etc.

 

12_Essuie_glace_14613_Essuie_glace_14614_Essuie_glace_146
12 Les paliers du rotor doivent se déplacer librement dans des sortes de circlips. Assurez-vous qu’ils ne sont pas bloqués ni usés.13 Comparaison entre un rotor neuf (à droite) et un rotor très usagé ; notez le noircissement des bobinages et l’usure du collecteur.14 Voici un jeu de balais neufs, avec leur plaque isolante et leur ressort de tension ; veillez à placer ce ressort correctement lors du montage.
15_Essuie_glace_14616_Essuie_glace_14617_Essuie_glace_146
15 Sortez le grand pignon du boîtier de réduction et vérifiez qu’il n’a pas de jeu dans son palier. Examinez l’état d’usure des dents.16 Lors du remontage, il faut mesurer le jeu latéral du rotor sur les moteurs d’essuie-glace Lucas à l’aide d’une cale glissant à frottement doux. Ce jeu doit être de 0.25 mm.17 Remettez les balais en place et accrochez-les entre eux avec le ressort qui les retient,en tendant ce ressort à l’aide d’une pince à bec mince. Lorsque tout est bien en place, remontez le couvercle du moteur.

 



Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Voir aussi :
Le moteur à piston rotatif d’une voiture
Dépose du moteur d’une voiture
Démontage du moteur d’une voiture


Retrouvez nos 6 grandes catégories :
- Equipements de voiture
- Mécanique
- Modèles de voitures
- Prototypes
- Réglementation
- Voitures anciennes
- Voitures électriques