Comparateur assurance auto

350€ d’économies en moyenne pour les mêmes garanties

100% gratuit, Sans engagement

Réparer le démarreur d’une voiture

<< Retourner au Guide

À l’époque de la disparition quasi générale de la manivelle (du fait de la position transversale du moteur, ou de l’optimisme des constructeurs...), avoir un démarreur en bon état est devenu une nécessité essentielle. Comme tout moteur électrique, le démarreur est susceptible de tomber en panne. Les connexions électriques et la complexité propre à l’appareil peuvent en être la cause.

Le principe de fonctionnement

dessin1 demareur 430
1 Un démarreur à pré-engagement

 

En raison du couple important nécessaire pour faire démarrer un moteur froid, le rapport de démultiplication entre le pignon du démarreur (entraîné par le moteur) et la couronne dentée du volant-moteur doit être très élevée (environ 15 pour 1). Si le démarreur restait constamment en prise avec le moteur, il tournerait à 90 000 t/mn à plein régime-moteur ! Ce qui le conduirait à l’éclatement bien avant que soit atteint ce régime.

 

Le démarreur est donc doté d’un mécanisme qui permet d’engager le pignon pendant la période de lancement du moteur, et de le désengager lorsque celui-ci a démarré. Techniquement, disons que le pignon est mis en mouvement soit par une fourchette, soit par un noyau plongeur dans le cas d’un démarreur à solénoïde (pièce qui sert à la fois de relais et d’électro-aimant attirant le noyau pour faire basculer la fourchette qui repousse le pignon vers la couronne), soit par un lanceur à inertie (appelé communément “Bendix”, du nom d’un des principaux fabricants).

 

Le démarreur à solénoïde est aussi connu sous le nom de démarreur à pré-engagement, car il n’est activé par le courant que lorsque le pignon est en prise avec la couronne. Plus fiable que le démarreur à inertie, il procure un meilleur démarrage, même par mauvaises conditions, car il continue de tourner et reste enclanché tant que la clef de contact n’est pas relâchée.


Dépose du démarreur

dessin2 demareur 430
2 Un démarreur à inertie

 

Le démarreur étant directement alimenté par la batterie, il faut le manipuler avec précaution tant qu’il reste sous tension. Si un outil glisse sur la borne sous tension, il se trouvera soudé sur une partie à la masse du châssis ou de la carrosserie.

 

Débranchez le câble de masse de la batterie et éloignez-le suffisamment pour qu’il n’entre pas à nouveau en contact avec la batterie. Débranchez ensuite les câbles du démarreur, en veillant à ne pas faire tomber les rondelles en cuivre et les rondelles-ressort. Il est inutile de faire des marques sur les câbles, chaque borne étant de taille ou de modèle différents pour éviter précisément les erreurs de remontage.

 

Le corps du démarreur est monté côté volant moteur, sur un bossage pratiqué dans le carter. Il est fixé par une bride à deux ou trois boulons, qu’il ne faut pas confondre avec les boulons du carter de transmission, souvent de même dimension.

 

dessin3_demareur_148dessin4_demareur_148
dessin5_demareur_148
3 Quand on actionne le démarreur, le voltage affiché (6 ou 12 V selon la batterie) indique que la tension est correcte mais que le bobinage du solénoïde est défectueux. 4 Lorsqu’on actionne le démarreur, la valeur affichée sur l’ampèremètre indique que le bobinage du solénoïde est en bon état. 5 Pour contrôler les bornes principales, branchez le voltmètre comme montré ici. La tension doit tomber à zéro lorsqu’on actionne le démarreur.

 

Le démarreur est une pièce très lourde, spécialement sur les gros moteurs ; il faut donc commencer par desserrer, sans les ôter, tous les boulons, et bien soutenir le démarreur pendant qu’on les retire. Si le moteur est chaud, faites attention de ne pas mettre les doigts sur l’échappement, qui se trouve souvent à proximité du démarreur, et desserrez les boulons avec précaution. Sur la plupart des voitures, la dépose du démarreur est simple, mais parfois, il est nécessaire de retirer pot ou collecteur d’échappement (Renault 5). Le démarreur ou un de ses boulons ne sont souvent accessibles que par en-dessous, ou à l’aide de clés spéciales.

 


Problèmes posés par le démarreur à solénoïde

06_demareur_14807_demareur_14808_demareur_148
6 Lorsqu’il est sous le moteur, le démarreur est d’accès difficile. Débranchez les câbles et desserrez les boulons de fixation sur le bloc. 7 Pour le déposer, le retirer du carter, ce qui expose une partie de la couronne dentée. Dégagez-le vers l’arrière puis sortez-le de son logement. 8 Déposer le démarreur (voir fig. 6 et 7). Déconnectez ensuite le câble du bobinage inducteur à l’arrière du solénoïde.
09_demareur_14810_demareur_14811_demareur_148
9 Ôtez les deux vis de fixation du solénoïde (elles sont parfois très longues), après avoir débranché le câble de l’inducteur. 10 Dégager le solénoïde du démarreur. Si seul le solénoïde est défectueux, on peut le changer à ce stade du démontage. 11 Dévisser les longues vis traversant le corps du démarreur ainsi que les écrous situés sur la partie arrière.

 

Ce type de démarreur est aisément reconnaissable car le solénoïde y est directement accolé (schéma 1). Le solénoïde agit sur une fourchette qui déplace le pignon vers la couronne dentée, et ce, avant que le démarreur ne commence à tourner. D’où le nom de démarreur à pré-engagement. Après vous être assuré du bon état de la batterie, tâchez de percevoir le claquement caractéristique produit par le noyau plongeur, lorsque le courant, par l’intermédiaire du contact, actionne le démarreur.

 

Si vous n’entendez rien, suivez le câble qui part du contacteur général et aboutit au solénoïde (photo 3). À sa borne, fixez un des câbles du voltmètre et mettez l’autre à la masse. Si le solénoïde est normalement alimenté, l’aiguille du voltmètre doit indiquer 12 V. Sinon, câble ou contacteur général sont en cause. Le voltmètre, quand il est branché sur les deux bornes principales du solénoïde, doit également afficher 12 V (schéma 5). Sinon, contrôlez les deux câbles correspondants ainsi que la batterie.

 

Le voltmètre étant branché et la tension correcte, demandez à un assistant d’actionner le démarreur. Le voltage doit tomber à zéro. Dans le cas contraire, il faut remplacer le solénoïde. Si le voltage tombe et que le démarreur refuse toujours de tourner, il doit être déposé et contrôlé. Débranchez le fil de masse de la batterie, ainsi que les câbles en provenance du solénoïde. Il est possible de monter un solénoïde neuf sur le noyau plongeur existant, après avoir ôté écrous et boulons.

 

Ôtez les trois boulons de fixation et dégagez le démarreur. Examinez la couronne dentée. Débranchez du solénoïde le câble de l’inducteur (photo 8), retirez les vis de fixation du solénoïde et déposez celui-ci (photos 9 et 10).

 

Ôtez les deux boulons de l’arrière du démarreur (photo 11). Dégagez le nez du démarreur (logement, de l’engrenage) (photo 12) et retirez la vis de fixation de l’axe de la fourchette. Ôtez les rondelles métalliques et caoutchouc, puis sortez tout le mécanisme avec la fourchette, du corps du démarreur (photo 14).

 

Sur les démarreurs classiques, c’est un embrayage à galet (roue libre) qui assure le retour du pignon à sa position initiale dès le démarrage du moteur. Pour démonter le pignon et le galet de débrayage, faites d’abord glisser la bague de butée en direction du pignon (elle ne doit pas offrir de résistance). Ôtez le circlip ainsi mis à jour et mettez-le de côté.

 

Si le pignon est usé, il faut le remplacer (photo 15). Vérifiez que le galet tourne en roue libre dans un sens et engrène sur l’arbre dans l’autre, et que dans les deux sens il coulisse librement. Si vous avez démonté la fourchette, vous devrez peut-être fixer un axe neuf. Retirez le petit couvercle de protection côté collecteur, après avoir ôté les deux vis (photo 13) ; retirez également joints d’étanchéité et cales d’épaisseur, ainsi que la plaque porte-balai (photo 17). Contrôlez l’usure des balais.

 

S’ils sont trop usés, il faut les changer. S’ils sont au nombre de quatre, vous devrez en souder deux sur le bobinage primaire. Si ce dernier et en aluminium (photo 18), ayez soin de conserver un morceau du fil de cuivre du balai usé, car sinon vous ne pourriez pas souder le balai neuf directement sur l’aluminium. Après les avoir nettoyés, vérifiez que les balais bougent librement dans leurs logements (photo 19), sinon, limez légèrement. Vérifiez aussi que la tension de tous les ressorts de balais est identique, et suffisante pour bien appliquer ces dernières contre le collecteur.

 

Il n’est pas inutile de passer légèrement les faces du collecteur au papier de verre fin (photo 16), en veillant toutefois à ne pas détériorer l’isolation. Si vous constatez que l’induit bouge, même un peu, dans les bagues des paliers des deux extrémités, ces bagues doivent être remplacées. S’ils sont du type en bronze, il faut les tremper quelque temps dans un bain d’huile moteur avant de les remonter. Quand le démarreur est à nouveau assemblé, et avant de le remonter sur le moteur, branchez-le sur la batterie pour vérifier qu’il fonctionne.


Problèmes posés par le démarreur à inertie

Quand le démarreur ne répond pas aux sollicitations, et quand rien d’anormal n’a été constaté précédemment, la panne peut provenir d’une batterie déchargée, d’un câblage défectueux, d’une mauvaise mise à la masse, du contact général ou du solénoïde. Si le démarreur fonctionne correctement et ne refuse de tourner que par intermittence, arbre et pignon doivent être nettoyés ou remplacés. Il se peut aussi que le ressort amortisseur soit brisé.

 

12_demareur_22313_demareur_223
12 Dégager le nez de protection du pignon. Sur certains démarreurs, il faut ôter la vis de l’axe de fourchette (fléché sur la photo). 13 Retirer le couvercle de protection, et le clip en U. Gardez les pièces dans le bon ordre pour éviter les erreurs au remontage.
14_demareur_22315_demareur_223
14 Retirez l’induit. Si les dents du pignon (fléché sur le photo) sont usées, il faut changer le pignon. 15 Vérifier que le débrayage à galet (roue libre) tourne fou dans un seul sens, et qu’il se déplace sans contrainte dans les deux cas.

 

Si la panne semble totale, commencez par allumer les phares. Leur intensité indiquant une batterie chargée, donnez à nouveau un coup de démarreur en demandant à un assistant de contrôler si les phares faiblissent. Si c’est le cas et que le démarreur refuse toujours de tourner, le pignon est probablement bloqué. En général, l’extrémité de l’arbre étant de section carrée, essayez de la faire tourner avec une clé, ce qui peut débloquer le pignon. Parfois, l’extrémité de l’arbre est dissimulée sous un cache métallique qu’il suffit d’écarter avec une pince ou la lame d’un tournevis. Bien que ce dépannage soit relativement rapide et simple d’exécution, il ne constitue pas toujours une solution définitive au problème. Il faut souvent en venir au démontage.

Fonctionnement du lanceur à inertie (Bendix)

16_demareur_22317_demareur_223
16 Contrôler l’usure du collecteur. Nettoyez-le à l’alcool à brûler et au papier abrasif fin (en médaillon un collecteur usé). 17 Sortez la plaque porte-balais. Contrôlez l’état d’usure des balais et changez-les si nécessaire, s’ils mesurent moins de 10 mm.

 

Bien qu’il existe différents types de démarreurs à inertie, les principes de fonctionnement restent identiques. Il est nécessaire de bien les connaître avant d’entreprendre une révision. Le pignon de démarreur, qui attaque la couronne dentée, est monté sur un arbre hélicoïdal, lui-même positionné sur l’arbre du démarreur par un clavetage. Lorsqu’on actionne le démarreur, le pignon coulisse sur le lanceur et se trouve verrouillé lorsqu’il arrive en fin de course, en face de la couronne dentée.

 

Il peut entraîner cette couronne suffisamment vite pour que le moteur démarre. L’effort entraîné par l’engagement provoque le recul du lanceur contre un ressort amortisseur qui en réduit l’impact. Dès que le moteur commence à tourner, la couronne dentée repousse le pignon, qui coulisse alors en sens inverse sur le lanceur, et revient à sa position initiale. Un petit ressort empêche que les vibrations ne le renvoient en prise pendant que le moteur tourne, évitant ainsi la destruction du démarreur.

Déblocage du pignon

Si le démarreur tourne mais ne parvient pas à attaquer la couronne dentée, il faut le nettoyer. Posez-le sur l’établi et essayez de faire coulisser le pignon.
S’il ne bouge pas librement, éliminez les dépôts accumulés dans les rainures hélicoïdales du lanceur avec un chiffon imbibé d’essence, ou immergez tout le mécanisme dans un bain de diluant ininflammable en faisant aller et venir le pignon.
Séchez ensuite, et vérifiez à nouveau le fonctionnement.
Ni les ressorts, ni les dents du pignon, ne doivent être détériorés.
Sinon, il faut sortir l’arbre tout entier du corps du démarreur et remplacer les pièces défectueuses. En particulier, le pignon doit coulisser librement, sinon il faut le remplacer.


Démontage du lanceur à inertie

18_demareur_223
19_demareur_223
18 Si le bobinage inducteur est en aluminium, conservez un peu du câble en cuivre du balai usé pour pouvoir souder dessus le balai neuf. Si la soudure prend mal, il faut brosser soigneusement puis étamer la patte qui doit être soudée. 19 Vérifiez que les balais coulissent librement. Sinon, les limer très légèrement. Les ressorts de balais doivent tous avoir la même tension et autant que possible porter bien au milieu du balai afin d’éviter une usure anormale par porte-à-faux.
20_demareur_22321_demareur_223
20 Comprimez le ressort jusqu’à ce que le circlip soit visible sur l’arbre. Dégagez soigneusement le circlip de sa gorge, puis extraire le mécanisme. Il faudra soigneusement nettoyer toutes les pièces à l’essence et en aucun cas les graisser ou huiler au remontage. 21 Un démarreur à lanceur à inertie. Il faut utiliser un extracteur spécial pour le démonter car le gros ressort amortisseur situé en bout du lanceur est très raide. Il faut donc le comprimer en toute sécurité pour démonter les éléments.

 

Avant de commencer à démonter, munissez-vous d’un extracteur spécial (photo 21). Le montage du lanceur sur l’arbre diffère selon le type et l’âge du démarreur. Sur les modèles anciens, on trouve un écrou spécial bloqué par une goupille fendue ; sur les plus récents, un circlip maintenu dans une gorge par le ressort amortisseur.#e9dbc7

Modèles anciens

Pour ôter l’écrou, commencez par enlever la goupille et immobilisez la section carrée de l’arbre avec une clé. Dévissez l’écrou. Vous pouvez alors sortir le ressort amortisseur, le pignon, le lanceur et le petit ressort de maintien du pignon.

Modèles récents

Sur les modèles plus récents, il faut comprimer le ressort amortisseur pour libérer le circlip, et le travail est grandement facilité par l’extracteur montré photo 21. Confectionnez une entretoise avec un morceau de tube d’un alésage supérieur au diamètre du circlip, mais inférieur à celui du ressort amortisseur (pour qu’il puisse prendre appui dessus). Coupez une longueur suffisante de tube pour pouvoir libérer le circlip quand le ressort sera comprimé. Ou bien, vous pouvez prendre une barre en acier, solide, et la tordre pour lui faire adopter cette forme en C mais, dans les deux cas, veillez à ce que les extrémités soient plates et à l’équerre.

 

Serrez, mais pas trop, le démarreur dans un étau, pignon vers le haut. Fixez l’extracteur comme montré photo 21, et vissez de manière à ménager un espace pour l’entretoise et pour une plaque métallique qui sera destinée à répartir uniformément la charge. Comprimez le ressort amortisseur et faites sortir le circlip avec la lame d’un tournevis. Dévissez l’extracteur et sortez le pignon. Vérifiez que l’arbre d’induit n’est pas voilé. Dans ce cas, il faut le changer.

Changez les ressorts s’ils sont cassés et le pignon

s’il est usé, et remontez dans l’ordre inverse du démontage, en veillant à ce que toutes les pièces soient parfaitement propres. Graissez les clavetages de l’arbre. Les légères détériorations peuvent être passées à la pierre à huile ou à la lime douce. Vérifiez que tout fonctionne parfaitement avant de remonter le démarreur sur la voiture.

Repose du démarreur

Cette opération ne présente pas de difficultés. Assurez-vous que le démarreur est correctement en place avant de serrer les boulons. Rebranchez tous les câbles, y compris ceux de la batterie, et remettez l’échappement en place si vous avez dû l’ôter ou le desserrer. Essayez le démarreur. S’il n’engage toujours pas ou s’il se bloque, la couronne dentée est sûrement endommagée, auquel cas il faudra déposer le volant moteur, ce qui implique la dépose préalable de la transmission ou du moteur en entier.

 

 



Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Voir aussi :
Réparer le démarreur d’une voiture
Remise en état d’un démarreur à commande positive
Préparer une voiture d’occasion pour mieux la vendre


Retrouvez nos 6 grandes catégories :
- Equipements de voiture
- Mécanique
- Modèles de voitures
- Prototypes
- Réglementation
- Voitures anciennes
- Voitures électriques