Comparateur assurance auto

350€ d’économies en moyenne pour les mêmes garanties

100% gratuit, Sans engagement

Remplacement des rotules d’une voiture

<< Retourner au Guide

 

Sécurité du train avant d’une voiture

La direction est l’un des organes de sécurité majeurs d’une voiture. Toutes les pièces qui la composent doivent donc être en parfait état ; et notamment les biellettes qui transmettent aux roues les mouvements du volant, fournis par l’intermédiaire du boîtier ou de la crémaillère de direction. Leur remplacement ne présente, en général, que peu de difficultés. Après avoir soigneusement vérifié les tringleries de direction et les biellettes, vous risquez très certainement de vous apercevoir que les rotules sont usées et ont besoin d’être remplacées.

 

Ce travail s’effectue assez facilement pour le mécanicien initié qui dispose de l’outillage adéquat et qui possède le tour de main ; en revanche, ce travail sera très pénible si vous ne travaillez pas avec méthode, et vous risquez d’y passer plusieurs heures et d’endommager les parties environnantes au cours des tentatives de démontage et de remontage. Les rotules sont montées à l’aide d’un emmanchement conique comportant un axe conique qui traverse un oeil dans les biellettes ou les bras de direction. L’axe est maintenu par un écrou et une rondelle ou par un écrou à créneaux et une goupille, ou encore par un écrou indésserrable genre Nylstop (photo 1). Levez l’avant de la voiture et posez-la sur des chandelles. Vous ne remplacerez qu’une rotule à la fois pour ne pas modifier accidentellement le réglage du parallélisme pendant que vous effectuez le travail. Desserrez l’écrou sur la biellette (photo 2).

 

01_rotules_210
02_rotules_210
1 La plupart des rotules de biellettes de direction sont retenues soit par un écrou Nyistop, soit par un écrou â créneaux et une goupille fendue qu’il faut enlever.2 Sur ce type de biellettes, on peut desserrer les colliers du système de réglage du parallélisme sans altérer celui-ci. Il sera préférable de le vérifier après remontage.

 


Démontage de la rotule

La méthode la plus classique pour démonter les rotules consiste à desserrer l’écrou de deux tours, puis à frapper sur l’axe conique pour le démancher de l’oeil. Cette méthode sera tout à fait efficace si l’emmanchement n’a pas été monté trop serré ; mais, dans le cas contraire, vous risquez de frapper pendant des heures sur un emmanchement qui refusera obstinément de se démonter. C’est pourquoi, dans un premier temps, il sera utile de placer un autre marteau sur la rotule, pour amortir une partie du choc. Mieux, si vous disposez d’un espace suffisant, vous placerez le marteau sous le bras de direction. Cependant, dans la plupart des cas, il y aura un manque d’espace aux environs de la rotule par exemple, vous vous trouverez souvent à proximité d’une pièce délicate du moteur, telle que le carter en aluminium, qui vous empêchera de placer un second marteau ou réduira la course du premier et donc la force que vous pourrez exercer.

 

Dans ce cas, il sera préférable d’utiliser un arrache-rotule. Les arrache-rotule sont la plupart du temps universels (photo 3), mais il existe parfois un grand et un petit modèle et il faudra vous procurer celui qui convient à la dimension habituelle de vos rotules. Généralement, les grosses voitures (Mercedes, Jaguar, etc.) utilisent des rotules de dimensions importantes, alors que les petites voitures (Renault, etc.) utilisent des rotules de plus petites dimensions. Les arrache-rotule fonctionnent sur le principe du levier, mais la force de levage est calculée au mieux. Ces outils sont très utiles, car vous aurez probablement assez souvent besoin d’eux ; de plus, ils sont peu coûteux.

 

Pour utiliser l’arrache-rotule, il faut dévisser à fond l’écrou de blocage. En effet, une fois l’emmanchement démonté, la rotule tournerait sur elle-même et vous ne pourriez pas desserrer l’écrou qui risque d’être bloqué sur le filetage ; ce sera plus particulièrement le cas de l’écrou à créneaux qui peut gripper légèrement sur le trou de la goupille, ou de l’écrou Nylstop dont la bague en nylon freine le desserrage. L’emmanchement démonté, vous ne pourriez pas bloquer l’axe qui tournerait avec l’écrou. Dévissez donc complètement l’écrou deson filetage, emmanchez la partie en fourche de l’arrache-rotule entre le cache-poussière de la rotule et l’oeil du bras de direction.

 

Le point d’appui de l’arracherotule viendra alors se placer à l’extrémité de l’axe conique de la rotule. Dans certains cas, l’arrache-rotule comporte une partie filetée à la place de l’articulation, ce qui permet un réglage de l’écartement des mâchoires : vous réglerez celui-ci de telle façon que l’arrache-rotule soit légèrement ouvert lorsqu’il est bloqué sur la rotule. Puis vous serrerez progressivement mais fermement l’écrou de fermeture de l’arrache-rotule jusqu’à ce que la rotule se démanche. Vous ferez cependant attention de ne pas vous trouver à proximité immédiate de l’outil qui risque de sauter brusquement au moment du démanchement. Ne vous asseyez pas sous la voiture avec le genou ou la jambe sous la rotule par exemple.

 

03_rotules_210
3 Desserrez légèrement l’écrou de la rotule, puis mettez en place l’arrache-rotule en l’engageant bien à fond, à l’aide d’un marteau si nécessaire,
x
04_rotules_210
4 Serrez l’arrache-rotule avec précaution, sans forcer excessivement. Si l’emmanchement conique ne se dégage pas, il faudra avoir recours à des méthodes plus radicales.

 

Si avec cette méthode l’emmanchement ne se démonte toujours pas, vous pouvez utilisez une clé dynamométrique pour serrer l’arrache-rotule au maximum de ses possibilités, sans le surcharger, pour éviter qu’il ne casse (photo 4). Vous pourrez alors dans un premier temps, l’arrache-rotule étant en place et sous tension, frapper quelques coups de marteau sur le doigt d’appui de l’arrache-rotule, côté tige filetée de la rotule. Quelques coups frappés avec un très lourd marteau devraient suffire pour dégager l’emmanchement. Au cas où celui-ci ne « viendrait » toujours pas, il faudra chauffer l’oeil du bras de direction. Si vous en êtes réduit à cette extrémité, c’est que l’emmanchement a été monté très serré : n’hésitez pas à utiliser un chalumeau de forte puissance, un chalumeau à petites cartouches à gaz serait insuffisant. Si vous pouvez disposer d’un chalumeau de professionnel, vous pourrez chauffer à la limite du rouge l’oeil du bras de direction, et ce, le plus rapidement possible pour que l’axe conique n’ait pas le temps de se dilater.

 

De toute façon, l’oeil étant d’un diamètre plus grand que celui de l’axe, il se dilatera plus et, au bout d’un certain temps, l’emmanchement doit se démonter. Faites attention, car il risque de sauter à tout moment. S’il ne se démonte toujours pas, alors que l’arrache-rotule est bien sous tension et que vous avez chauffé fortement l’oeil, vous pourrez frapper de nouveau quelques coups de marteau pour le libérer. Si malgré tout, l’emmanchement ne se démonte pas par cette méthode, ce qui serait fort étonnant, vous n’aurez plus comme solution que de scier la tige filetée au ras du bras de direction, puis de percer celle-ci dans le sens de la longueur, avec des forets de diamètres de plus en plus grands, ceci pour arriver à éliminer progressivement la tige de la rotule.

 


Remplacement de la rotule

Après l’avoir laissée refroidir, dévissez la rotule de la biellette. Prenez garde, si possible, de ne pas déplacer le contre-écrou de blocage : ainsi, le réglage du parallélisme sera facilité, car il n’aura pas été déplacé de façon excessive (photo 5). Lorsque les rotules de direction sont usées, le seul remède consiste à les remplacer : en effet, les rotules de direction ne sont pratiquement jamais réglables, alors qu’on trouve encore de nombreuses rotules de suspension qui peuvent être démontées, nettoyées et réglées. Dans certains cas même, elles comportent une pièce d’usure qu’il suffit de remplacer. D’autre part, il devient de plus en plus fréquent chez la plupart des constructeurs de fournir des biellettes complètes, avec la rotule, plutôt que des rotules séparées.

Remontage de la rotule

Le remontage se fait à priori à l’inverse du démontage. Cependant, l’emmanchement conique doit être suffisamment engagé pour ne pas tourner lorsque vous allez serrer l’écrou de blocage.

 

05_rotules_14006_rotules_14007_rotules_140
5 Lorsque l’emmanchement est dégagé, démontez l’extremité de la biellette en notant soigneusement le nombre de tours effectués. Revissez la nouvelle rotule du même nombre de tours.6 Pour engager la rotule dans le levier de direction, il faudra peut-être forcer l’emmanchement conique à l’aide d’un étau à main ou d’un tire-soupape muni de douilles 7 Si l’emmanchement conique a été soigneusement dégraissé au trichloréthylène, vous pourrez remonter l’écrou sans problèmes. N’oubliez pas de placer une goupille fendue neuve.

Vous pouvez obtenir un premier emmanchement tout simplement en frappant au marteau sous la rotule, pour l’engager suffisamment. Utilisez un marteau très lourd. Mais, dans la plupart des cas, cette méthode ne sera pas suffisante : en effet, vous risquez d’engager l’écrou sur deux ou trois tours, puis de voir ensuite tourner l’emmanchement sur lui-même. N’hésitez pas alors à démonter immédiatement l’écrou, car si vous persistez, vous risquez de pouvoir serrer encore l’écrou d’un ou deux tours et de ne plus pouvoir du tout le redémonter. L’écrou étant en place, vous n’auriez plus accès à l’axe fileté et vous ne pourriez plus le bloquer pour l’empêcher de tourner. Bien entendu, s’il y a un graisseur vissé, il faudra le démonter avant de frapper sur la rotule ; mais, dans certains cas, le graisseur n’est pas démontable et vous ne pourrez pas procéder de cette manière. D’autre part, si la rotule se trouve placée sous le carter, il sera absolument impossible de frapper pardessus.

 

Si la rotule est dirigée vers le haut, c’est-à-dire si l’écrou de blocage est situé sur le dessus, vous pouvez engager l’emmanchement conique dans l’oeil en appliquant une certaine pression par-dessous. Ainsi, vous pourrez, par exemple, faire levier avec un très long tube en acier, genre tuyau de chauffage ; choisissez un tube d’environ deux mètres de long que vous poserez sur le sol ou sur des cales en bois. En faisant levier vers le haut et en appuyant le tube sur la rotule ou sur la biellette par l’intermédiaire d’une cale en bois, vous aurez une certaine force pour emmancher la rotule ; au besoin, un assistant serrera l’écrou pendant que vous ferez levier. Si cette méthode est insuffisante et que l’emmanchement tourne sur lui-même, vous pouvez éventuellement placer un cric hydraulique sous la rotule en interposant une cale en bois ; en levant le cric, l’emmanchement sera forcé en position. Cependant, il ne faut pas lever toute la voiture au moyen d’un cric portant sur la rotule, car vous risquez de tordre le bras de direction. Il convient donc de doser la force de levage du cric et d’exercer une pression avec douceur.

 

C’est pourquoi une méthode plus efficace consiste à utiliser un serre-joint ou un étau à main ; vous pouvez également utiliser un lève-soupape, s’il y a un graisseur non démontable sur la rotule, une douille comme entretoise (photo 6). Puis, placez la face d’appui sur la douille ou sur la rotule, et la tige filetée sur la tige conique de la rotule. Il n’y a plus qu’à serrer le serre-joint. Faites très attention à ne pas endommager ni cisailler le cache-poussière en caoutchouc ; si celui-ci était coupé, la rotule ne durerait pas longtemps.

 

Si l’emmanchement tourne toujours sur lui-même, il faut, comme pour le démontage, le chauffer : à l’aide d’un chalumeau, portez l’oeil du bras de direction à la limite du rouge, mais à une température légèrement inférieure. Emmanchez alors l’axe conique de la rotule dans l’oeil en frappant quelques coups de marteau ou mieux, en plaçant le serre-joint, et en le serrant modérément. Laissez alors refroidir, puis mettez en place l’axe et serrez l’écrou de blocage.

 

Dans tous les cas, lorsque l’emmanchement conique est bloqué, n’oubliez pas de remonter la rondelle et l’écrou de blocage que vous serrerez au couple indiqué par le constructeur. Si le montage utilise un écrou genre Nylstop, placez un écrou neuf et, s’il y a un écrou à créneaux, mettez une goupille fendue neuve (photo 7). Enfin, n’oubliez pas de faire régler le parallélisme du train avant dans une station service spécialisée.

 

Quelle que soit la méthode choisie, il est indispensable de dégraisser parfaitement les parties mâles et femelles de l’emmanchement conique à l’essence puis au trichloréthylène. C’est la seule manière, en effet, d’éviter tout risque de rotation de la tige de la rotule, qui se produirait s’il y avait la moindre trace de graisse. L’emmanchement une fois dégraissé, vous pouvez l’enduire de deux ou trois gouttes de colle cyanoacrylate pour parfaire le blocage. Utilisez toutefois ce produit avec modération, car un démontage ultérieur serait absolument impossible.

 



Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Voir aussi :
Remplacement d’un cardan sur une voiture
Remplacer des Durits sur une voiture
Rotules et biellettes d’une voiture


Retrouvez nos 6 grandes catégories :
- Equipements de voiture
- Mécanique
- Modèles de voitures
- Prototypes
- Réglementation
- Voitures anciennes
- Voitures électriques