Comparateur assurance auto

350€ d’économies en moyenne pour les mêmes garanties

100% gratuit, Sans engagement

Les canalisations d’essence et de freins d’une voiture

<< Retourner au Guide

00_Canalisation_440
Exemple de localisation des tuyauteries hydrauliques et des canalisations d’essence dans une voiture animée par un moteur placé à l’avant.

 

Des canalisations de freins endommagées réduisent l’efficacité du freinage et la sécurité de la voiture. II est donc indispensable d’avoir toujours des tuyauteries en bon état. De leur côté, les canalisations d’essence ne doivent pas présenter de défectuosités, sinon il y a risque d’incendie. La meilleure solution consiste à contrôler régulièrement les x et les Durits de ces deux systèmes et à remplacer les éléments défectueux.

 

L’action de l’air, de l’eau de pluie ou, en hiver, du sel entraîne une corrosion des canalisations. Celles-ci peuvent aussi subir l’usure provoquée par l’âge, ou des détériorations causées par les projections constantes des graviers de la route. Enfin elles peuvent souffrir de pincements ou de frottements par suite d’un mauvais montage.

 

Il faut donc vérifier leur état et leur fonctionnement à intervalles réguliers et changer les parties défectueuses. Ces opérations ne nécessitent pas un outillage spécial si on se procure les canalisations de la dimension adéquate avec leurs raccords. Si, pour une raison ou une autre, on se procure des tuyaux non préparés, il faut un outil spécial pour former les collets d’embouts et un autre pour les cintrer.

 


Inspection de la tuyauterie d’alimentation d’essence

Placez le véhicule sur des chandelles ou sur un pont élévateur. Pensez toujours à débrancher la batterie. Nettoyez les tuyauteries avec un chiffon trempé dans du gazole (photo 1) pour enlever les dépôts de boue ou de graisse qui risquent de masquer des endroits corrodés. Commencez le contrôle de la canalisation à partir du réservoir d’essence et suivez-la sur toute la longueur située sous la voiture, jusqu’à l’endroit où elle pénètre dans le compartiment moteur (photo 2). Plusieurs véhicules ont une pompe à essence électrique montée à l’arrière, alors que les autres ont une pompe mécanique fixée sur le bloc moteur et commandée par un excentrique calé sur l’arbre à cames. Dans les deux cas, vérifiez que le raccord de la tuyauterie sur la pompe est correctement serré et qu’il ne présente pas de fuite.

 

Vérifiez ensuite le degré de corrosion des tuyaux en les grattant avec un tournevis ou une pièce de monnaie (photo 3). Si la détérioration n’est que superficielle, le métal en dessous reste brillant. Si au contraire, le métal s’écaille ou présente de profondes piqûres, remplacez les sections abîmées, sinon l’aggravation du phénomène entraînerait des fuites dues à la rupture des parois devenues trop minces. Il est souvent préférable de remplacer toutes les tuyauteries du système puisque ses différentes parties ont à peu près le même âge, donc une usure similaire.

 

Si une fuite d’essence a été détectée, et que les canalisations ne sont pas suffisamment corrodées pour en être la cause, contrôlez l’état des raccords entre les tuyaux, toujours en commençant du côté du réservoir. Examinez les zones autour des éléments des canalisations pour y déceler des taches sombres révélatrices d’une fuite de carburant. Si cela ne donne pas de résultat, promenez les doigts le long des canalisations jusqu’à ce que la fuite soit localisée.

 

Examinez avec soin les joints des tuyaux sous la voiture. Vérifiez que chaque rondelle assurant leur étanchéité ne présente pas de cassure, ce qui peut se produire si le joint a été trop serré. Examinez les clips des canalisations (photo 4). Ce sont de simples bandes de métal utilisées pour maintenir les tuyaux à leur place. S’ils sont détériorés, remplacez-les par des clips en matière plastique qui ne se corrodent pas. Ces clips doivent être placés correctement pour que les canalisations ne se trouvent pas à proximité d’un élément du moteur qui s’échauffe. Les clips maintiennent aussi fermement les canalisations en place pour éviter des vibrations et des oscillations qui feraient travailler les joints et provoqueraient une détérioration rapide.

 

Ensuite suivez la canalisation à l’intérieur du compartiment moteur, et le tuyau rigide qui la rattache au carburateur ou, dans certains cas, à la Durit (photos 5 et 6). Les Durits en caoutchouc, même si elles sont gainées de métal tressé, peuvent se dégrader suite à une contamination par de l’huile. Vérifiez que les Durits n’ont pas de traces de craquelures ou de fendillements (photo 7). Contrôlez leur flexibilité en les tordant doucement d’un côté à l’autre. Si elles présentent des signes de faiblesse ou de dégradation, remplacez-les.

 

Pour éviter que les Durits ne s’abîment trop rapidement, il est souhaitable de nettoyer le compartiment moteur avec un produit spécial ou par jets de vapeur sous pression. L’absence de dépôts d’huile prolonge la durée de vie des tuyaux flexibles. Pulvérisez ensuite un produit à base de silicones, car le nettoyage à la vapeur a pour inconvénient de favoriser l’apparition généralisée de rouille ou de corrosion.

 


 

01_Canalisation_22002_Canalisation_220
1 Commencez par nettoyer toutes les tuyauteries rigides et flexibles dans le compartiment moteur, puis inspectez-les pour déceler les fuites éventuelles.2 Examinez également avec soin les tuyauteries et les flexibles qui courent sous le véhicule. Passez les doigts le long des canalisations pour déceler les fuites.

Inspection des canalisations de freins

Le liquide de freins n’est pas inflammable, mais très corrosif pour les peintures. Commencez l’inspection au niveau du réservoir de liquide de freins, puis en allant vers chaque roue à tour de rôle. Si le réservoir est en acier, vérifiez que ses parois ne sont pas trop corrodées par les infiltrations du liquide, sinon changez-le.
Recherchez les traces de corrosion sur les tuyaux, ainsi que les signes de déformation sur les écrous de raccordement ; vérifiez que les tuyaux ne sont pas tordus suite à des raccordements serrés trop fortement. Vérifiez que les Durits ne sont pas éraflées ou dégradées par une contamination d’huile (photo 9).
Il faut savoir que même les flexibles neufs permettent à une quantité minime de vapeur d’eau de passer à travers leurs parois dans le liquide de freins par osmose. C’est pourquoi des constructeurs recommandent de renouveler le liquide de freins tous les 3 ans. La vapeur d’eau abaisse le point d’ébullition du liquide de freins, ce qui entraîne une perte d’efficacité du freinage lors des coups de frein brutaux.
Vérifiez s’il n’existe pas de fuite au niveau de chaque joint. Assurez-vous que les raccords sont bien étanches, même si les tuyaux n’ont qu’une petite surface corrodée. Sur les véhicules anciens, complétez ces contrôles par une révision du maître cylindre et des cylindres de roues, pour les voitures équipées de freins à tambours. Pour celles qui possèdent des freins à disques, révisez l’étrier.

 


 

03_Canalisation_14604_Canalisation_14605_Canalisation_146
3 Pour apprécier l’importance de la corrosion sur une canalisation métallique, grattez à l’aide d’un tournevis ou d’un petit canif jusqu’à la partie saine.4 Les Durits d’essence sont fixées par des pattes métalliques soudées ; si celles-ci sont corrodées, remplacez-les par des clips en matière plastique.5 Examinez les Durits qui se trouvent dans le compartiment moteur, en commençant par celle qui amène l’essence au carburateur, ainsi que leurs raccords.
06_Canalisation_14607_Canalisation_14608_Canalisation_146
6 Vérifiez l’état des Durits aboutissant à la pompe d’alimentation d’essence et recherchez les traces éventuelles de suintement sur les raccords.7 Pour vérifier l’état des Durits, pliez-les délicatement et examinez soigneusement leur surface pour déceler toute trace de craquelure ou de fissure.8 Les tuyauteries de freins sont généralement fixées par de petites pattes soudées sur des supports qui finissent par se corroder ; dans ce cas, remplacez-les.

Changement des tuyauteries d’essence

Procurez-vous les éléments neufs pour les tuyauteries à remplacer avant d’enlever n’importe quelle partie des canalisations existantes. La plupart des constructeurs proposent, selon leurs modèles, des tuyaux à la bonne longueur et équipés avec les raccords voulus. Il ne reste plus qu’à les mettre en place. Toutefois, il est possible de se procurer des tuyaux non préparés ; dans ce cas, il faut avoir des outils spéciaux.

 

Inévitablement, il reste de l’essence dans le réservoir. Prenez les précautions nécessaires pour éviter toute fuite à partir de l’ancien tuyau, si celui-ci est raccordé sur le fond du réservoir. Si le réservoir possède un bouchon de vidange, retirez-le et vidangez l’essence dans un récipient adapté. En cas d’absence d’un tel système, la méthode la plus simple consiste à sectionner l’ancienne canalisation en son point le plus bas, et à recueillir ensuite le carburant dans un récipient. Avant de retirer n’importe quel tuyau, assurez-vous que les alentours sont propres.

 

Et pensez toujours à boucher l’extrémité des tuyaux qui ne seront pas changés. Dévissez ensuite le raccordement entre la canalisation et le réservoir ; retirez les clips sous la voiture, jusqu’au joint le plus proche, pour défaire ensuite son raccordement et pour détacher toute la longueur de la canalisation sous la voiture. En général, les raccords ont une section centrale avec une prise mâle et un petit hexagone qui s’emboîte sur des écrous femelles. Pour éviter de déformer les tuyaux, maintenez l’hexagone central avec une clé pendant le serrage ou le desserrage des écrous. Parfois, il faut se servir d’une petite clé spéciale, mais dans la plupart des cas il y a assez d’espace pour l’emploi d’une clé plate normale.

 

Pour desserrer un raccord, placez deux clés pour qu’elles forment deux leviers. Elles peuvent être pressées ensemble avec une main. Cette méthode évite de déformer ou de tordre les tuyaux. Quand une section de la canalisation est retirée, comparez-la avec l’élément neuf pour vérifier que les raccords sont bien identiques.

 

Donnez la forme voulue au tuyau neuf en prenant modèle sur l’ancien ; souvent cette opération peut être exécutée seulement avec les mains. Prenez garde toutefois de ne pas avoir des rayons de courbure trop serrés, ce qui aplatirait la tuyauterie et réduirait le passage de l’essence. Avant de mettre le nouvel élément en place, soufflez dedans pour vous assurer qu’il ne contient pas d’impuretés. Prenez garde aussi de ne pas trop serrer les raccords. Leur couple de serrage (1,3 daNm) est inférieur à celui des boulons et des écrous de cette taille.

 

Placez des rondelles neuves aux endroits appropriés et nettoyez les filtres (s’il y en a). Remettez les clips en place ; vérifiez que les canalisations sont bien en place, à l’écart deszones où elles pourraient être endommagées.

 


 

09_Canalisation_14610_Canalisation_14611_Canalisation_146
9 Les tuyauteries flexibles qui passent sous le véhicule doivent être examinées avec soin pour déceler toute trace d’usure ou de détérioration.10 Pour réduire au minimum les pertes de liquide de freins, placez une feuille de plastique sous le bouchon du réservoir du circuit de freinage.11 À l’aide d’une ficelle, mesurez la longueur des tuyauteries à remplacer ; assurez-vous que les tuyauteries neuves ont bien exactement la même dimension.
12_Canalisation_14613_Canalisation_14614_Canalisation_146
12 Nettoyez l’écrou placé à l’extrémité du tuyau, à l’aide d’une brosse métallique. Il ne doit subsister aucune poussière au niveau du joint.13 Déposez avec précaution le raccord du tuyau au bas du maître cylindre ; un peu de liquide de freins va s’échapper : protégez les parties situées au-dessous.14 Lors de la dépose d’une tuyauterie de freins, veillez à ce qu’aucune goutte de liquide ne vienne en contact avec une surface peinte.

Remplacer les canalisations des freins

Il n’est pas nécessaire de vidanger le système hydraulique avant de remplacer les tuyauteries, mais il faudra purger le circuit à la fin des opérations. Pour prévenir toutes fuites excessives de liquide pendant les travaux, il faut rendre le réservoir étanche soit en bloquant son orifice de mise à l’air libre avec un ruban adhésif, soit en plaçant une feuille de plastique entre le bouchon du réservoir et son ouverture (photo 10).

 

Commencez par la roue la plus éloignée du maître cylindre et remplacez une longueur de la tuyauterie à la fois, après avoir noté sa longueur exacte (photo 11). Pensez à boucher les sections dont les ouvertures se retrouvent à l’air libre. Attention de ne pas tordre les tuyaux quand vous leur donnez la forme voulue. Pour ne pas gêner les mouvements de la suspension ou de la direction, le circuit de freinage a des tuyaux flexibles. Pour changer un élément à ce niveau, défaites d’abord la prise femelle du raccord sur la prise mâle placée sur la pipe. Utilisez deux clés de la façon décrite précédemment pour défaire l’écrou fin qui retient le flexible sur le support. Quand le tuyau rigide correspondant est retiré, comparez ses raccords avec ceux de l’élément neuf. Ils doivent être parfaitement identiques.

 

Pour remplacer un tuyau au niveau du maître cylindre, détachez le raccord (photos 12 à 16) au bas de l’élément ; puis défaites le tuyau à l’autre extrémité, effectuez ensuite le remplacement.

 

Soufflez dans les nouveaux tuyaux avant de les mettre en place, de préférence avec de l’air comprimé et recouvrez aussi les têtes des raccords avec une pâte à joints spéciale. Quand toutes les canalisations neuves sont en place, refixez tous les clips qui ont été détachés. Assurez-vous que les conduits qui passent à travers les cloisons ou les parties du soubassement sont protégés avec des bagues d’étoupe et qu’aucun élément de la suspension n’est gêné par les canalisations.

 


 

15_Canalisation_22016_Canalisation_220
15 Après avoir retiré le tuyau au niveau du maître cylindre, bouchez immédiatement l’ouverture avec un morceau de plastique pour éviter l’intrusion de saletés dans le circuit hydraulique des freins.16 Desserrez le raccord situé à l’autre extrémité de la tuyauterie rigide, à l’aide d’une clé plate, et rebouchez rapidement l’ouverture libre : la moindre impureté pourrait endommager ultérieurement les freins.

Purger le circuit des freins

Même si seulement quelques conduits du système hydraulique ont été remplacés, il faut nettoyer le circuit en effectuant une purge jusqu’à ce que le liquide expulsé soit propre et clair. La purge a pour but d’évacuer l’air qui a pénétré dans le système des freins pendant les travaux. La présence d’air réduit énormément l’efficacité du freinage.
Pour effectuer une purge, procurez-vous du liquide de freins, un tube souple transparent et un récipient.

Attention : ne réutilisez jamais du liquide usagé.

Une fois la purge faite, vérifiez qu’il n’existe pas de fuite au niveau des joints, avec la pédale de freins enfoncée le plus possible. Puis essayez le freinage sur route, vérifiez à nouveau qu’il n’y a pas de fuite. Et si les freins sont mous, effectuez une nouvelle purge.



Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Voir aussi :
Refaire des freins à tambour d’une voiture
Corriger les défauts de freinage d’une voiture
Les canalisations d’essence et de freins d’une voiture


Retrouvez nos 6 grandes catégories :
- Equipements de voiture
- Mécanique
- Modèles de voitures
- Prototypes
- Réglementation
- Voitures anciennes
- Voitures électriques