Comparateur assurance auto

350€ d’économies en moyenne pour les mêmes garanties

100% gratuit, Sans engagement

Le servo-frein d’une voiture

<< Retourner au Guide

 

Frein Opel ascona 440

 

Toutes voitures actuelles bénéficient de freins assistés au moyen d’un servo-frein à dépression (ou en liaison avec le système hydraulique chez Citroën), même les bas de gamme. La généralisation des freins assistés ne remonte qu’aux années 1990 ; il y a pourtant bien longtemps que des constructeurs se sont penchés sur ce problème.

 

L’évolution du système d’assistance au freinage

 

Hispano-Suiza s’intéressa très tôt aux freins assistés et offrit à sa clientèle (restreinte et fortunée) une voiture équipée de freins assistés sur les quatre roues dès le début des années 20, à une époque où nombre de voitures n’avaient encore de freins que sur les roues arrière. La commande des quatre tambours s’effectuait par tringles assistées par un servofrein mécanique entraîné par l’arbre de sortie de boîte de vitesses. L’assistance était donc proportionnelle à la vitesse de la voiture, et ce système, bien que complexe, fonctionnait très bien. Les Hispano-Suiza disposaient, on l’a vu, d’un servofrein mécanique. La non moins célèbre firme Rolls-Royce acquit d’ailleurs le brevet de ce dispositif de freinage et en équipa ses voitures pendant très longtemps.

206_1_350

Le servo-frein à dépression fit quelques timides apparitions dans les années 30, quelquefois d’ailleurs pour assister des freins à câbles. C’est bien évidemment avec la commande hydraulique qu’il devait trouver sa pleine signification. Les légendaires Duesenberg J et SJ étaient équipées de freins hydrauliques assistés par servo-frein à dépression, et cela dès 1930. Suprême raffinement, l’assistance était réglable du tableau de bord par un bouton à quatre positions suivant l’état de la route (sec, pluie, neige, verglas). Ce dispositif contrôlait la quantité de dépression admissible dans le servo-frein, et donc la puissance de ce dernier.

 

Après la Seconde Guerre mondiale, quelques grosses voitures montées avec des freins à tambour utilisaient une assistance, mais ce fut la généralisation des freins à disque qui entraîna celle des servo-freins, simplement parce que les freins à disque nécessitent une pression hydraulique plus forte que les freins à tambour, et donc un effort accru sur la pédale de frein.

 

Composants du servo-frein

 

Le servo-frein est donc venu soulager la jambe du conducteur. Son principe de fonctionnement est relativement simple : il utilise la dépression régnant dans la pipe d’admission du moteur pour actionner un piston qui multiplie la pression engendrée dans le maître-cylindre.

206_2_300

Il se compose de deux parties bien distinctes une partie hydraulique et une partie pneumatique.

– La partie hydraulique ressemble à un maître-cylindre classique avec, en plus, un petit piston monté à l’extérieur du cylindre principal, piston qui commande la valve d’arrivée de dépression et qui est rappelé en position fermée par un ressort.

La partie pneumatique comprend un gros cylindre de 20 à 25 cm de diamètre dans lequel se déplace un piston muni d’une membrane de caoutchouc assurant l’étanchéité. Une tige d’acier le relie au piston de la partie hydraulique et un gros ressort le maintient sur le fond du cylindre. L’arrivée de dépression commandée par le petit piston de la partie hydraulique débouche dans le cylindre pneumatique, du côté de la face interne de la membrane.

 

 Fonctionnement du servo-frein

 

Lorsque le conducteur appuie sur la pédale de frein, la pression engendrée par le maître-cylindre débouche dans le cylindre de la partie hydraulique du servofrein, repoussant le petit piston qui commande l’arrivée de dépression. Le vide se fait donc dans la partie pneumatique et aspire le piston vers l’intérieur, celui-ci poussant à son tour le piston principal de la partie hydraulique et fermant l’arrivée en provenance du maître-cylindre. La pression hydraulique ainsi engendrée est transmise aux freins de la voiture. Lorsqu’on relâche la pédale de frein, l’arrivée de dépression se ferme et tout revient en position de repos. Notons également qu’un circuit by-pass permet aux freins de fonctionner sans assistance en cas de défaillance du servo-frein.

 

Les premiers servo-freins étaient montés séparément du maître-cylindre, certains se trouvant même sous le châssis de la voiture, ou dans une des ailes. Actuellement, ils sont montés directement sur la cloison pare-feu, et le maître-cylindre est boulonné dessus. L’action est directe, et cette disposition est plus économique.

 



Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Voir aussi :
Le servo-frein d’une automobile
Correcteurs de freinage d’une voiture
Préparer une voiture d’occasion pour mieux la vendre


Retrouvez nos 6 grandes catégories :
- Equipements de voiture
- Mécanique
- Modèles de voitures
- Prototypes
- Réglementation
- Voitures anciennes
- Voitures électriques