Comparateur assurance auto

350€ d’économies en moyenne pour les mêmes garanties

100% gratuit, Sans engagement

La crémaillère de direction d’une voiture

<< Retourner au Guide

 

Un boîtier de direction à crémaillère est un mécanisme extrêmement simple et robuste, puisqu’il ne comprend qu’un pignon placé à l’extrémité de l’axe d’entrée du boîtier actionnant une crémaillère (tige dentée, rectiligne). Selon le sens de rotation du pignon de l’arbre de direction, il se produit un déplacement longitudinal de la crémaillère, dans un sens ou dans l’autre.

Principes de fonctionnement d’une crémaillère de direction

La crémaillère est enfermée dans un boîtier boulonné perpendiculairement à l’axe de la voiture, au milieu du châssis, entre les roues avant, et légèrement à l’arrière de celles-ci. Lorsqu’il y a une traverse dans le châssis ou sous la coque, la crémaillère est boulonnée derrière pour être protégée des chocs.

186_1_350

L’arbre d’entrée de la crémaillère, portant le pignon d’attaque, est placé directement dans le prolongement de la colonne de direction, à laquelle il est relié par un emmanchement à cannelure. Il y a parfois un cardan lorsque la colonne n’est pas située dans l’axe de l’arbre d’entrée. L’autre extrémité de la colonne de direction est cannelée et sert d’axe au volant ; elle est boulonnée par un gros écrou central. La tige de crémaillère, elle-même, sort du boîtier à ses deux extrémités et est d’une longueur suffisante pour remplacer la barre d’accouplement des directions à boîtier à vis. Elle reçoit donc directement à ses extrémités, les biellettes de direction qui la relient au levier des porte-moyeux de roues.

 


Le fonctionnement d’une crémaillère de direction

Le boîtier de crémaillère est généralement en deux parties. Le tube peut être constitué soit de deux éléments usinés en fonte ou en aluminium, placés aux extrémités et reliés entre eux par un tube en tôle vissé, ou l’ensemble peut être constitué d’un seul et unique boîtier coulé en alliage léger. Les extrémités du boîtier reçoivent des bagues en bronze servant de paliers à la tige de crémaillère. La partie gauche du boîtier est usinée pour recevoir le pignon d’attaque. L’autre partie du boîtier est coulée en aluminium et sert de palier à l’arbre du pignon d’attaque. Cette partie est boulonnée sur le tube principal.

186_2_420

Il comporte d’un côté un puits, dans lequel est placé un frotteur poussé par un ressort, l’ensemble étant refermé par un couvercle. Ce frotteur sert de patin et réduit la réversibilité de la direction. Les deux extrémités de la tige de crémaillère reçoivent directement les biellettes, puisque celles-ci forment barre d’accouplement. Dans le premier type de montage, l’extrémité est percée et filetée et reçoit un embout vissé sur lequel une simple chape placée à l’extrémité de la biellette de direction vient s’engager, par l’intermédiaire d’un Silent-bloc.

 

Ce type de montage, assez simple, oblige la chape à travailler légèrement à faux. Dans le deuxième montage, c’est la partie extérieure de la tige de crémaillère qui est filetée ; un embout percé et globique, situé à l’intérieur, renferme la rotule de l’extrémité de la biellette. Dans tous les cas, l’ensemble est enfermé par des soufflets étanches sur la biellette et sur le boîtier, la crémaillère étant remplie d’huile.

 



Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Voir aussi :
Réparer la crémaillère de direction d’une voiture
Refaire un boîtier de direction de voiture
Réviser une pompe de direction assistée


Retrouvez nos 6 grandes catégories :
- Equipements de voiture
- Mécanique
- Modèles de voitures
- Prototypes
- Réglementation
- Voitures anciennes
- Voitures électriques