Comparateur assurance auto

350€ d’économies en moyenne pour les mêmes garanties

100% gratuit, Sans engagement

L’alimentation en essence d’une automobile

<< Retourner au Guide

 

Le temps est loin où l’alimentation du moteur en carburant se faisait par simple gravité, en plaçant le réservoir plus haut que le carburateur ! Le système d’alimentation a beaucoup évolué, notamment avec l’apparition de l’injection.

 

102_200Pendant longtemps, la plupart des automobiles comportaient un réservoir situé au-dessus du moteur qui alimentait le carburateur par simple gravité. Des réglementations de sécurité ont fait disparaître ce dispositif, remplacé par un réservoir situé à l’opposé de l’emplacement du moteur (à l’avant sur une voiture “tout-à-l’arrière” comme les Porsh de la génération des 911 et suivantes), c’est-à-dire le plus souvent à l’arrière. Pour amener l’essence vers l’entrée du carburateur, toujours située plus haut que le niveau supérieur du réservoir, il faut une pompe. Celle-ci fait partie du circuit d’injection du carburant pour les moteurs Diesel et les moteurs essence à injection électronique ; la pompe ne sert qu’à alimenter le carburateur ou l’injection dans les autres cas.

Pompes et filtres

Avant d’être mélangée à l’air, l’essence passe à travers au moins deux filtres. La crépine d’aspiration, dans le réservoir, constitue le premier, destiné à éliminer les plus grosses impuretés solides. Le second filtre se trouve soit à l’entrée de la pompe, soit à l’entrée du carburateur. Ces filtres sont constitués d’un tamis métallique auquel on accède en déposant un boulon, dans le cas du filtre de carburateur, ou le raccord de la tuyauterie d’arrivée d’essence, dans le cas d’un filtre sur pompe.

103 200Entretien des filtres

 

Dans les deux cas, les filtres se nettoient par trempage (pendant une nuit) dans un bain d’alcool dénaturé. On trouve également des filtres dits “en ligne” placés entre la pompe et le carburateur, généralement sur les véhicules à pompe électrique. Il s’agit d’un petit cylindre en plastique translucide, portant une flèche montrant le sens de circulation de l’essence ; il contient un élément filtrant en fibre de papier, à jeter et à remplacer lorsqu’il est encrassé.

103 1 150Les pompes

 

Mise à part la pompe d’injection, on trouve deux typés de pompes : mécaniques ou électriques. Les premières comportent un piston ou une membrane entraînée directement par l’arbre commandant la distribution. La pompe électrique, en revanche, n’est pas fixée sur le moteur ; elle comporte une membrane actionnée par le noyau plongeur d’un vibreur électromagnétique.

 


La carburation

Le moyen le plus ancien pour alimenter les cylindres en mélange air/essence, consiste à effectuer ce mélange dans un équipement appelé carburateur. Il est aujourd’hui abandonné au profit de l’injection. Ce mélange est dosé en fonction des besoins, par l’intermédiaire de l’accélérateur et, lors des démarrages à froid, par le starter. Un carburateur associe deux éléments fondamentaux : la cuve et le corps. La première contient un flotteur baignant dans l’essence amenée sous légère pression (200 mbar environ) par la pompe ; il entraîne un pointeau qui ferme l’arrivée d’essence lorsque le débit de la pompe dépasse la consommation du moteur.

104_200Le réglage du mélange

 

Le carburateur effectue le dosage du mélange air/essence (15g/1 g) et règle la quantité de ce mélange distribué aux chambres de combustion. Le dosage est effectué par des gicleurs, au nombre de deux ou trois, selon les modèles. On trouve en effet toujours :

- un gicleur principal, placé au débouché d’un venturi (tube étranglé dans lequel l’air s’accélère), repéré normalement “Gg” ;

- un gicleur de ralenti, situé sur une dérivation du passage d’air alimentant le venturi, qui entre en action lorsque le moteur tourne trop lentement pour aspirer suffisamment d’air, ce qui provoque la perte d’efficacité du venturi.

 

Ce gicleur est repéré “g”. Certains carburateurs comportent également un gicleur de starter, qui s’ouvre sur commande, soit depuis la tirette de starter, soit automatiquement selon la température du liquide de refroidissement. D’autres carburateurs comportent un starter à volet fermant partiellement l’arrivée d’air. Lorsque l’accélérateur est poussé à fond, la commande actionne une pompe (à membrane ou piston), qui injecte un supplément de carburant : c’est la pompe de reprise.

 


L’injection d’essence

Le carburateur cède de plus en plus la place aux dispositifs d’injection, qui se généralisent sur les moteurs modernes de plus de 100 ch environ. L’injection d’essence offre plusieurs avantages :

  • meilleur rendement du moteur résultant d’un dessin optimisé des tubulures d’alimentation ;
  • réponse plus rapide aux accélérations et moindre variation des performances entre le démarrage à froid et le régime en température ;
  • possibilité de couper complètement l’alimentation en essence lorsque la pédale d’accélérateur est totalement relâchée, ce qui assure une économie (surtout en ville).

Les injections mécaniques

 

Les premiers systèmes d’injection d’essence empruntaient leur technique à l’injection Diesel. Toutefois, les dispositifs à injection directe du carburant dans la chambre de combustion ont été abandonnés du fait de la pression élevée de tarage des injecteurs (40 à 50 bars), source de déréglages et du bruit de “cognement” de cette technique. Pendant longtemps, le système le plus répandu est l’injection dans le canal d’admission avec dosage mécanique. Citons pour mémoire le système d’injection à commande mécanique sans pompe d’injection, avec dosage mécanique du mélange par un dispositif de corps flottant (différent d’un carburateur) ; ce système fut longtemps employé par Mercedes.

L’injection électronique

 

Une pompe électrique gave en permanence les injecteurs. Ceux-ci comportent une aiguille d’obturation qui s’ouvre sur commande d’un petit solénoïde. Ce dernier est commandé par un microcalculateur prenant en compte les paramètres de fonctionnement idéal du moteur.

 

105_150Sur une injection, vérifiez périodiquement le serrage des vis du collecteur d’admission d’air et celle des canalisations d’amenée d’essence aux injecteurs. Toute fuite perturbe le fonctionnement du système. 


Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Voir aussi :
Réparer une pompe à essence de voiture
Entretenir le réservoir d’essence d’une voiture
La pompe à essence d’une voiture


Retrouvez nos 6 grandes catégories :
- Equipements de voiture
- Mécanique
- Modèles de voitures
- Prototypes
- Réglementation
- Voitures anciennes
- Voitures électriques