Comparateur assurance auto

350€ d’économies en moyenne pour les mêmes garanties

100% gratuit, Sans engagement

Citroën 2 CV à restaurer : carrosserie

<< Retourner au Guide

 

La 2 CV fut conçue à une époque où les robots d’assemblage n’existaient pas. Aussi sa structure est-elle restée très sommaire, de manière à pouvoir être assemblée manuellement à un coût raisonnable.
Par ailleurs, les 2 CV n’ont jamais bénéficié des techniques modernes de protection anticorrosion, contrairement aux Dyane produites après 1986.

 

Il est donc hautement recommandé, lorsqu’on envisage l’achat d’une 2 CV d’occasion, de procéder à un examen exhaustif de la carrosserie, et surtout de son soubassement. Il faut au minimum soulever les tapis de sol, sans oublier celui du plancher du coffre, pour jauger l’importance de la corrosion qui attaque toutes les 2 CV dans les encoignures du plancher.
127a-01-440 2

127a-02-200

Conviviale et sans fioritures

Avec la 2 CV, Citroën a véritablement fait de l’automobile l’outil fondamental des loisirs populaires. Ses sièges amovibles, facilement déposables, ont servi à des générations de promeneurs pour pique-niquer dans la nature (ci-dessus). Malheureusement, ce système ne correspond plus aux critères obligatoires de résistance en cas de collision. Partant du principe que tout instrument constituait une source potentielle de pannes irritantes, la première 2 CV était dotée d’un tableau de bord dont l’aspect rudimentaire ne fut jamais égalé ! Au fil des modifications, il allait cependant s’étoffer, jusqu’à atteindre la sobre efficacité de la Charleston, dernière version de la 2 CV.

 


La capote

Il ne faut pas oublier la capote, même si elle semble en parfait état au premier coup d’œil. Examinez les rebords supérieurs des flancs de caisse, sur lesquels la capote vient se plaquer, ainsi que la traverse arrière qui porte les charnières du couvercle de coffre. Soyez encore plus méfiant si la capote trahit des signes d’usure avancée. Il faut en effet se méfier des infiltrations d’eau qui ont déclenché un début de corrosion ; en attaquant sournoisement la capote sur sa face cachée, cette corrosion finira un jour par provoquer la déchirure brutale de celle-ci, forcément lorsqu’on roule à vive allure, et bien souvent alors qu’il pleut à verse ! De petits filets de rouille coulant sur la tôle depuis les bords de la capote doivent vous inciter à ouvrir celle-ci pour un examen plus détaillé.

  • Avec le développement galopant du vandalisme urbain, nombre de capotes de 2 CV ont été victimes de coups de couteau ou de cutter. Ces entailles sont plus ou moins bien réparées. S’il y en a peu, et si on n’a pas laissé le tissu s’écheniller autour de la découpe, il est possible d’effectuer une solide réparation, en employant un nécessaire utilisé pour réparer les bâches de camions. Vous pouvez également déposer la capote et la donner à réparer à un sellier.
  • Une capote très sale doit être nettoyée uniquement à l’aide de produits de ménage doux (un liquide pour vaisselle fait bien l’affaire). Mais il arrive souvent qu’elle soit tachée. Dans le cas de taches de goudron, grattez doucement le goudron avec une spatule en bois ou en plastique (jamais un couteau) et frottez avec un chiffon imbibé de white-spirit. Pour les taches résultant d’une déjection d’oiseau, grattez également la souillure et nettoyez-la au trichloréthylène.
  • Il est recommandé de talquer la capote avant chaque hiver. Vous pouvez également rénover son imperméabilisation en pulvérisant un produit imperméabilisant (vendu en teinturerie pour les gabardines).

Dépose de la capote

La capote des 2 CV et Dyane peut s’ouvrir soit à l’avant, soit à l’arrière. L’ouverture rapide par l’avant se limite à rabattre vers l’arrière le cadre tubulaire qui supporte l’avant de la capote, et assure sa tension. En l’ouvrant des deux côtés à la fois et en la roulant sur la barre centrale (où deux sangles permettent de la maintenir), on peut découvrir entièrement la voiture. Dans cette configuration, il ne reste plus grand-chose à faire pour déposer complètement la capote.

 

127b-01-1261 Tirez d’un coup vif sur la boucle métallique qui se trouve à l’une des extrémités de la traverse tubulaire avant, pour dégager la sangle ; tirez sur celle-ci à pleines mains et rabattez la boucle sur le pontet qui ferme l’extrémité de la traverse.
127b-02-1262 Depuis l’intérieur de la voiture, et avec les deux mains, repoussez d’un mouvement égal la traverse vers le haut, puis rabattez vers l’arrière le cadre de tension de la capote, tout en maintenant la traverse plate du bout des doigts.
127b-03-1263 Dégagez les tétons de la traverse tubulaire avant hors du cadre tubulaire de tension ; ramenez le cadre sur le montant du pare-brise et récupérez la traverse plate.
127b-04-1264 Dégagez, en les tirant depuis l’intérieur, les pattes d’attache de la capote sur les rebords supérieurs des flancs arrière.
127b-05-1265 Roulez la capote vers l’arrière et maintenez-la à l’aide des sangles à bouton-pression, afin qu’elle ne s’étende pas sur la porte du coffre.

 


Les bosses et écorchures

La Mehari : carrosserie plastique

128a-00-200 

La Mehari, réalisée sur la base mécanique d’une 2 CV 6, est un véhicule passe-partout très recherché sur le marché de l’occasion ; surtout pour l’étonnante version 4 x 4 tout-terrain.
La carrosserie de la Mehari est entièrement réalisée en matériau synthétique (ABS thermoformé), qui résiste remarquablement bien aux chocs et éraflures. En revanche, sa capote constitue un exemple de complication inutile lorsqu’on veut la retirer complètement.

La forme généreusement débordante des ailes de la 2 CV et la médiocre protection assurée par ses pare-chocs expliquent que rares sont les voitures de ce type totalement exemptes de bosses et d’écorchures. Fort heureusement, la réparation de ces incidents s’avère généralement facile ; à moins évidemment de déformations importantes touchant à la structure même du véhicule : longerons faussés, montants de porte pliés, etc. Les ailes sont boulonnées et leurs vis de fixation se déposent sans aucun outillage, puisqu’il suffit d’utiliser la clé servant pour les écrous de roue. Si vous déposez une aile pour la débosseler (ou la remplacer si elle est trop endommagée), nettoyez soigneusement la surface où elle était en contact sur la structure de la voiture et enduisez cette surface d’un produit bitumeux (genre Blackson) avant de la remonter.

 

Si vous avez la chance de trouver une 2 C V dont la carrosserie est généralement en bon état (cela se trouve encore), il est sage de la faire bénéficier au plus tôt d’un traitement anticorrosion (Waxoyl, Dinitrol, ou équivalent), qui la préservera du développement d’attaques sournoises de la rouille.

 

Si les longerons, membrures ou traverses sont localement perforés par la rouille, il n’y a plus rien à faire (dans ce cas d’ailleurs, la voiture peut être déclarée totalement inapte au contrôle technique). Mais si la corrosion perforante est restée localisée au plancher, vous pouvez envisager la pose d’un plancher neuf : la 2 CV est l’un des rares véhicules où cette opération soit encore possible et relativement facile pour un amateur.

 

Si vous disposez de moyens de pliage de la tôle, vous pouvez même réaliser un plancher de remplacement, en utilisant une tôle de 8/10 mm. Relevez les cotes du plancher à confectionner à l’aide d’un patron taillé dans du carton fort, en n’omettant pas de repérer les emplacements de tôle saine sur lesquels vous fixerez le plancher neuf à l’aide de rivets “pop”.

 

Il est recommandé de déposer un peu d’enduit anticorrosion bitumeux dans les trous que vous percerez dans la structure d’origine, pour le passage des rivets. De même, traitez soigneusement la tôle neuve avec une protection anticorrosion (enduit au plomb, ou mieux au zinc) généreusement passée au pinceau ou au rouleau, suivie d’une couche d’apprêt et d’une couche de peinture. Après montage du plancher, n’oubliez pas d’enduire le dessous d’un produit bitumeux protecteur.

Débosselage d’une aile AV de 2CV Citroën

 

128a-01-200128a-02-200
1 Ressortez le creux en tapant au maillet depuis l’intérieur de l’aile, puis planez au postillon en plaçant le tas américain en appui sur la face extérieure.2 Meulez la tôle, puis finissez en planant avec un tas américain et un postillon, de l’extérieur vers l’intérieur.
128a-03-200128a-04-200
3 Si les dommages sont plus importants, mieux vaut travailler sur l’établi, après avoir déposé l’aile. Résorbez la bosse depuis l’intérieur de l’aile, à petits coups de maillet, l’autre face de la tôle portant sur une planchette de bois dur à la surface bien lisse.4 Brossez ensuite la zone ainsi martelée pour y mettre la tôle à nu.

 

Vous terminerez de la même façon que précédemment, en planant au postillon et au tas américain, après avoir décapé la face extérieure de la tôle. Enduisez les surfaces décapées d’un apprêt anticorrosion, puis d’une couche de mastic de carrossier ; poncez en deux passes (grain moyen, puis fin), à la cale à main, et apprêtez avant de peindre

Finission après débosselage

 

128b-01-200128b-02-200
1 Mettez le métal à nu sur la zone réparée, en débordant tout autour sur une largeur de trois doigts environ. Enduisez la surface décapée de mastic reboucheur, à l’aide d’un couteau à mastiquer ; lissez soigneusement la couche à l’aide de la cale en caoutchouc.2 Après séchage, passez une seconde couche de mastic reboucheur, en débordant un peu de la zone préalablement décapée.
128b-03-200128b-04-200
3 Poncez le mastic à la toile émeri de grain 300 ; si nécessaire, repassez une couche de mastic et poncez-la avec une toile de grain 500. Terminez par un ponçage à l’eau.4 Laissez bien sécher avant de passer l’enduit de fond au pistolet. Frottez cette couche d’enduit à la paille de fer avant de donner la couche de peinture définitive, sur l’ensemble de l’aile.

 


Les vitres et ouvrants


129a-corps-440

La structure de la 2 CV est la plus simple possible. Lorsqu’on a déposé la capote et tous les ouvrants, les ailes et les côtés du compartiment moteur se déposent à l’aide de la seule clé à écrous de roue. Il reste alors une structure très accessible et relativement facile à rénover.

 

Sur une voiture âgée, il arrive fréquemment que les vitres soient souillées par une pellicule irisée, qui rend la vision pénible de nuit, dans le faisceau des phares des autres véhicules, ou en plein soleil. Ne tentez surtout pas d’éliminer cette pellicule à l’aide d’un matériau abrasif. Nettoyez la surface à l’ammoniac pur, à l’aide d’un chiffon en coton propre (ou de tampons de coton hydrophile) ; laissez sécher et renettoyez à l’eau claire. Versez ensuite environ 15 % d’ammoniaque dans l’eau du lave-glace (si la voiture en a un), afin de parfaire le traitement.

 

Les serrures des portes de la 2 CV arrivent fréquemment à glisser, leurs vis de fixation se desserrant. Bien souvent, l’utilisateur n’y prête guère attention et force en claquant la porte pour la fermer. Cette attitude aggrave le phénomène, en matant les filets des vis desserrées, qui ne peuvent plus être rebloquées correctement.
Dans ce cas, il faut déposer la serrure et d’abord l’examiner, notamment son pêne qui peut avoir été faussé. Remplacez les vis qui sont rouillées, ou dont les filets paraissent entamés.

 

Au remontage, immobilisez la visserie en enduisant ses filets de Loctite Frenblock. N’oubliez pas de graisser le mécanisme de la serrure avant de la remonter. Les joints des portes et du couvercle de coffre ne sont pas éternels et toute avarie de ces joints crée une brèche par où l’eau, source de corrosion, s’infiltre immanquablement. Remplacer systématiquement les joints d’une voiture ayant plus de 5 ans constitue une opération peu coûteuse et une sage précaution. Si un joint, apparemment sain dans son ensemble, s’avère localement écrasé ou déchiré, cherchez la cause de cette avarie : inutile de poser un joint neuf si la cause n’a pas été supprimée. Enfin recollez systématiquement les joints qui “baillent”, à l’aide d’une colle néoprène noire.

 

129a-02-88Une architecture très simple
La structure de la 2 CV est la plus simple possible. Lorsqu’on a déposé la capote et tous les ouvrants, les ailes et les côtés du compartiment moteur se déposent à l’aide de la seule clé à écrous de roue (à gauche). Il reste alors une structure très accessible et relativement facile à rénover.
129a-01-88

Remplacement du plancher

Il ne faut pas mésestimer l’importance du plancher dans la résistance de la structure d’une 2 CV, compte tenu de la simplicité de cette structure : le plancher tient un rôle important, spécialement pour la tenue au vrillage et sans parler de la résistance à l’écrasement.

  • Si la corrosion reste très localisée, vous pouvez vous contenter de renforcer la zone attaquée par une tôle d’acier de 8/10, préalablement décapée et enduite de mastic anticorrosion, fixée sur la tôle du plancher par des rivets aveugles (rivets “pop”), placés tous les 4 à 5 cm.
  • Si la corrosion a déjà détruit une partie très importante, et surtout si elle se manifeste en de multiples endroits du plancher, il faut remplacer complètement celui-ci. Certains spécialistes de l’équipement automobile proposent un plancher de remplacement prêt à poser : mieux vaut acheter cet élément, à moins d’être assuré de vos compétences en matière de tôlerie pour en réaliser un vous-même.

Déposez les sièges et les tapis de sol. Prenez une grande règle en bois assez longue pour aller d’un côté à l’autre entre les bas de porte ; tracez un repère de la position de cette règle sur les longerons et reportez sur la règle la position des glissières des sièges. Dévissez les boulons fixant ceux-ci et déposez-les.

 

129b-01-200129b-02-200
1 Commencez par bien décaper la rouille tout autour du plancher, à l’aide d’une brosse métallique rotative montée sur une perceuse. Attention : portez des lunettes pour protéger vos yeux des projections de rouille, très dangereuses ! Si le plancher est très rongé, mieux vaut en ôter le maximum, en le découpant à la cisaille à main. Sinon, vous pouvez poser la tôle neuve par-dessus, à condition d’avoir au préalable bien enduit le plancher originel avec une peinture à base de plomb, additionnée d’environ 10 % d’un inhibiteur de corrosion (genre Rustol).2 Présentez la tôle neuve et tracez les zones éventuelles où elle doit être échancrée ; repérez également les emplacements sains de l’ancien plancher, sur lesquels vous allez fixer le nouveau (de préférence dans les zones portant un renfort).
129b-03-200129b-04-200
3 Découpez les parties à échancrer à l’aide d’une scie à métaux ou d’une robuste cisaille.4 Tracez les emplacements où vous pouvez fixer le plancher neuf sur l’ancien et marquez ces emplacements de coups de pointeau.
129b-05-200129b-06-200
5 Percez les emplacements à l’aide d’un foret de 3 mm.6 La pose des rivets aveugles nécessite une pince spéciale.
129b-07-200129b-08-200
7 Commencez par les rivets aveugles qui fixent le plancher neuf sur l’ancien.8 Poursuivez en fixant les côtés du plancher sur les membrures de bas de caisse. Terminez par une couche de peinture au-dessus et une couche d’enduit bitumeux sur la face inférieure.

 



Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Voir aussi :
Réparer l’avant de la carrosserie d’une Citroën GSA
Réparer l’avant de la carrosserie d’une Citroen CX
Citroën DS5


Retrouvez nos 6 grandes catégories :
- Equipements de voiture
- Mécanique
- Modèles de voitures
- Prototypes
- Réglementation
- Voitures anciennes
- Voitures électriques