Comparateur assurance auto

350€ d’économies en moyenne pour les mêmes garanties

100% gratuit, Sans engagement

Changer une barre de torsion avant sur une voiture

<< Retourner au Guide

 

Les constructeurs automobiles ont mis au point différents types de suspension pour un meilleur confort. Le dispositif à barre de torsion comporte un ressort linéaire au lieu d’un ressort hélicoïdal. Le ressort à barre de torsion permet une suspension aux performances comparables à celles du dispositif précédent, avec, pour avantages, un moindre encombrement et une fabrication simple. Ce système de suspension est sûr et ne nécessite aucun entretien. Cependant, il peut se produire une rupture de pièce, ou une usure et un tassement des Silent-blocs en caoutchouc qui maintiennent les divers éléments. Les réparations à effectuer seront à la portée du mécanicien amateur.

00_barre_torsion_440
La barre de torsion est toujours associée à un amortisseur, ici à bras, plus généralement, aujourd’hui, télescopique. La barre elle-même est en principe ronde. Elle peut aussi être composée de plusieurs lames, comme sur la Rover 3500.

 

Une barre de torsion est constituée d’une longue tige en acier à ressort fixée à l’une de ses extrémités à la carrosserie, et à l’autre au bras de suspension. Lorsque la roue passe sur une bosse, la barre se tord sur elle même. Elle retourne à sa position initiale lorsque la bosse est passée et redonne à la voiture sa hauteur normale. La résistance de la barre contre l’effet de torsion agit exactement de la même manière que le ressort

 

hélicoïdal utilisé dans les dispositifs plus classiques. Une certaine précharge est appliquée en permanence à la barre pour maintenir la hauteur normale de la voiture. La barre de torsion peut être montée soit longitudinalement, soit transversalement ; elle est en général placée longitudinalement. Un des avantages de la barre de torsion est qu’elle est parfois réglable. Renault, Talbot et d’autres utilisent cette disposition pour les suspensions d’un grand nombre de leurs modèles.

 


Démontage d’une barre de torsion

01_barre_torsion_22002_barre_torsion_220
1 Après avoir soulevé et calé la voiture, démontez la roue pour accéder facilement au train avant. Desserrez l’écrou de fixation de la barre sur le bras de suspension.2 Quel que soit son type, il faut désaccoupler l’amortisseur. Ici, on démonte simplement le boulon de fixation inférieur de l’amortisseur télescopique.
03_barre_torsion_22004_barre_torsion_220
3 L’attache du tirant de suspension est boulonnée à travers le bras de suspension inférieur. Desserrez l’écrou avec une clé à œil.4 Il faut également désaccoupler, dans la plupart des cas, la barre antiroulis. Desserrez, puis retirez l’écrou la fixant sur le support d’amortisseur.
x

 

Avant de commencer à démonter une barre de torsion, il faut se rappeler que les éléments de suspension ne sont pas symétriques, ils ne sont donc pas interchangeables d’un côté à l’autre de la voiture. Si vous démontez donc les deux barres de torsion, séparez les éléments d’un côté et de l’autre de la voiture. Vous aurez besoin d’outils spéciaux et en particulier d’un arrache-rotule que vous pouvez éventuellement louer.

 

Démontez les roues avant après avoir posé la voiture sur des chandelles. S’il y a un graisseur, ce qui est de plus en plus rare, il faut le démonter. Pour supporter la voiture, posez-la sur un bloc de bois d’environ 20 cm d’épaisseur. Ce bloc doit être placé aussi près que possible du disque de freins, sous le bras de suspension inférieur, puis replacez les chandelles de façon à avoir une sécurité supplémentaire. Desserrez l’écrou de fixation de la barre de torsion sur le bras de suspension (photo 1), puis démontez le boulon de l’attache inférieure de l’amortisseur (photo 2). Défaites l’écrou afin de retirer le boulon qui traverse la chape. Libérez l’amortisseur.

 

Dégagez ensuite le tirant de suspension en déboulonnant sa fixation (photo 3), puis désaccouplez (éventuellement) la barre antiroulis (photo 4). Défaites également les boulons reliant l’extrémité du bras de suspension au châssis ou à la coque (photo 5). Démontez ensuite la biellette de direction (photo 6) pour la désolidariser du mécanisme de suspension : desserrez l’écrou de la rotule à l’extrémité de la biellette de direction, puis utilisez l’arrache-rotules pour sortir l’emmanchement conique de la rotule. Vous démonterez sans doute plus facilement la rotule du bras de suspension inférieur (photos 7 et 8).

 

Avant de commencer à démonter la barre de torsion elle-même, levez légèrement la voiture, roues « pendantes », pour relâcher la tension de la barre de torsion, tandis que le bras de suspension repose toujours sur le bloc de bois. Relâchez le levier de réglage qui fixe la barre de torsion au châssis, en desserrant et en enlevant le boulon (photos 9 et 10), la rondelle et la butée s’il y en a. Déplacez le bras vers l’avant en le faisant coulisser sur les cannelures de la barre de torsion. Vous pouvez alors desserrer l’écrou qui maintient l’extrémité de la barre de torsion à travers la traverse du châssis. Enfin, déplacez la barre en faisant légèrement levier sur le plancher de manière à dégager l’épaulement hors de la traverse. Le levier de fixation de la barre est toujours emmanché sur celle-ci : démontez-le en enlevant le circlip qui le retient, s’il y en a un, et en glissant le levier sur les cannelures.

 

Rappelons que toutes les barres de torsion sont constamment sous tension, même lorsque la voiture est complètement levée et que les roues sont « pendantes ». Il faut donc prendre de grandes précautions lorsque l’on détend le levier d’ancrage. En effet, sur certaines voitures la vis de réglage du levier d’ancrage est suffisamment longue pour permettre de détendre la barre de torsion avant de la démonter. Mais sur d’autres voitures, cette vis est trop courte et vous risquez de faire sauter brusquement la barre de torsion ; ceci est dangereux, et de plus, vous éprouverez beaucoup de difficultés au remontage.

 

Ainsi, si la vis de réglage, située au bout du levier d’ancrage, est très longue, et que, au fur et à mesure du démontage, il arrive un moment où l’écrou de retenue n’appuie plus sur le levier alors qu’il est encore sur la tige filetée, c’est que la pré-tension de la barre de torsion a été complètement relâchée. En revanche, si l’écrou est toujours en appui sur l’extrémité du levier d’ancrage lorsque vous arrivez au bout du filetage, la barre est certainement encore sous tension. L’écrou risque alors de se dégager violemment lorsque vous atteindrez les derniers filets.

 

Pour éviter ce phénomène, relâchez au maximum la suspension. Après avoir démonté la fixation de l’amortisseur sur le bras de suspension, vous pouvez détendre la suspension. En effet, l’amortisseur sert souvent de bride de retenue évitant le débattement maximum de la suspension lorsque les roues sont « pendantes ». Levez la voiture par le châssis de façon à dégager le bras de suspension du bloc de bois sur lequel vous l’avez posée. Il est possible que la suspension se détende complètement, et termine sa course dans une position « roues pendantes », très basse ; l’écrou de réglage du levier d’ancrage peut alors se démonter sans trop de problèmes.

 

Si l’écrou est toujours sous tension, même en atteignant la fin de la partie filetée, il est possible alors que la barre de torsion soit toujours sous tension, et qu’un outil spécial soit nécessaire ; pour le savoir, renseignez-vous chez votre concessionnaire. En effet, sans cet outil, si vous parvenez à démonter la suspension sans trop de dommages, vous ne pouvez pas rebander suffisamment la barre de torsion pour arriver à la remonter.

 

La barre de torsion présentée sur les photos est d’un type assez particulier (Rover 3500) puisque formée non d’une barre ronde traditionnelle, mais d’une série de cinq lames de ressorts emprisonnés ensemble. La technique de démontage est, elle, très classique, et ne pose pas de problème spécifique.

 


Remplacement des silent-blocs de barre de torsion

05_barre_torsion_22006_barre_torsion_220
5 Défaites les écrous reliant le bras de suspension au châssis ou à la coque. Ils maintiennent également l’une des extrémités de la barre de torsion.6 Désaccouplez également la biellette de direction. Dans de nombreux cas, il est nécessaire de recourir à l’utilisation d’un arrache-rotules.
07_barre_torsion_22008_barre_torsion_220
7 Défaites le boulon de fixation de la rotule du bras de suspension inférieur, Il faut une clé assez longue pour offrir un bon bras de levier.8 Le boulon défait, il suffit de tirer vers le bas pour sortir la rotule. Il est parfois nécessaire de recourir à l’usage d’un maillet.

 

Pour démonter et remplacer les Silent-blocs d’une barre de torsion avant, la barre doit être séparée de son support. Faites un repère entre le bras de suspension inférieur arrière et sa position sur les cannelures de la barre de torsion. De cette façon, vous serez certain de replacer la barre dans la position correcte quand vous remonterez l’ensemble.

 

À l’avant de la barre de torsion, frappez sur le bras de suspension inférieur avec un marteau jusqu’à ce qu’il se dégage graduellement des cannelures de la barre, vers l’arrière de la voiture. Quand vous avez atteint l’extrémité des cannelures, le bras de suspension est dégagé de son pivot et peut être sorti. Le Silent-bloc peut à son tour être enlevé de la barre de torsion avec la bague qui sert de pivot. Celle-ci est extraite à l’aide d’un tournevis ou chassée hors de son logement au marteau ; examinez son état.

Repose des silent-blocs

Les nouveaux Silent-blocs sont disponibles chez votre concessionnaire. Pour faciliter le remontage, enduisez les Silent-blocs avec du détergent liquide, ou mieux avec de la glycérine qui agit comme lubrifiant, sans détériorer le caoutchouc. Lorsque le Silent-bloc est replacé dans son logement, il n’y a plus qu’à présenter le bras inférieur de suspension. S’il est sorti de ses cannelures, réalignez celles-ci avec la barre de torsion en utilisant la marque que vous avez faite auparavant. Frappez sur le bras de suspension de façon à l’engager sur les cannelures jusqu’à ce qu’il soit convenablement positionné.

 

Certaines barres de torsion ne comportent pas de cannelures à leurs extrémités, mais des méplats en forme de tête de boulon. Cette tête de boulon à six pans est emmanchée dans une partie femelle correspondante dans le bras de suspension et dans le levier d’ancrage. Parfois, on trouve dans le levier d’ancrage une pièce intermédiaire comportant six pans creux à l’intérieur et des cannelures : cette pièce est emmanchée dans le levier, sur sa face externe.

 


Repose de la nouvelle barre de torsion

09_barre_torsion_22010_barre_torsion_220
9 Passez maintenant au démontage de l’écrou de blocage de l’extrémité arrière de la barre de torsion (ici avec une clé plate à fourche).
x
10 Desserrez également le boulon de réglage de la barre de torsion. La roue est ici complètement « pendante ». de façon à détendre au maximum la barre.
11_barre_torsion_22012_barre_torsion_220
11 II est désormais possible de sortir la barre, en la tirant de telle sorte qu’elle se dégage complètement du bras de suspension inférieur.12 Sur cette Rover 3500, la barre de torsion traditionnelle est remplacée par cinq lames de ressort accolées, solution assez rare.

 

La repose de la barre de torsion se fait à l’inverse du démontage. Si vous remontez les anciennes barres de torsion, en raison d’un certain gauchissement, il est indispensable de remonter chacune des barres à sa place initiale, et de ne pas les permuter. Si vous montez des barres neuves, renseignez-vous pour savoir si les barres droites et gauches sont différentes ; en effet, certains constructeurs ont exercé, en usine, une pré-tension sur le ressort qu’est la barre de torsion ; il est donc indispensable de monter cette barre du côté pour lequel elle a été prévue (les barres sont repérées par des touches de couleur ou par des marquages de façon à identifier de quel côté elles doivent se monter).

 

Si vous réutilisez les anciennes barres et qu’elles présentent des marques assez profondes de rouille ou d’usure par frottement, il faut les remplacer, car elles risquent de se casser. La vis de réglage située à l’extrémité du levier d’ancrage doit être vissée sur la moitié du filetage, dans le levier, avant de repositionner celui-ci ; n’oubliez pas de resserrer les contre-écrous.

 

Assurez-vous que tous les écrous ou boulons sont serrés au couple de serrage convenable ; l’écrou de la rotule de biellette de direction doit être serré à un couple indiqué par le constructeur. N’oubliez pas de remplacer tous les écrous, les boulons ou les Silent-blocs usagés, lors du remontage. Les suspensions avant des voitures modernes utilisent de plus en plus souvent des écrous, genre Nylstop, qui comportent une petite bague en nylon non filetée. Lorsque l’on replace un écrou neuf, la partie en nylon frotte fortement sur le filetage et joue le rôle de frein d’écrou. Il est donc indispensable de remettre un écrou Nylstop neuf à chaque remontage. Enfin, quand tout sera en parfait état, terminez le remontage de la suspension puis passer au réglage de la hauteur de coque.

 


Réglage de la hauteur

13_barre_torsion_22014_barre_torsion_220
13 Un contrôle visuel ne permet pas de détecter les éventuelles failles dans le métal. Apparaîtront seulement les dommages les plus importants.14 Lors du remontage, il est nécessaire de caler le bras de suspension sous sa rotule, et de faire descendre doucement la voiture pour tendre la barre de torsion.

 

Que vous ayez remplacé la barre de torsion par une neuve, ou simplement remis l’ancienne barre après inspection, réajustez la hauteur de coque. Il y a deux sortes de réglages : le préréglage se fait en plaçant la barre dans les cannelures convenables du levier d’ancrage ; le second réglage se fait à l’aide de la vis ou de la tige filetée de réglage située à l’extrémité du levier d’ancrage.

 

Si vous remontez les vieilles barres de torsion, utilisez les repères que vous avez faits lors du démontage afin de remonter les cannelures dans leurs positions initiales. Si vous montez des barres neuves, faites sur celles-ci des repères en vous basant sur ceux que vous avez tracés sur les anciennes barres de torsion. Ainsi, les barres neuves seront montées sans aucun problème. Faites coulisser le levier sur les cannelures de la barre en frappant dessus, puis après avoir repéré sa position, déplacez le levier vers le haut ou vers le bas, d’une cannelure à la fois, et revissez-le en place, jusqu’à ce que les repères soient en face. Il n’y a plus qu’à glisser le levier à fond sur les cannelures en frappant dessus.

 

Le réglage se fait simplement en vissant ou en dévissant la vis de réglage située à l’extrémité du levier d’ancrage. Le manuel du constructeur indique quel est le réglage de hauteur de coque correct ; lorsqu’il est obtenu, il n’y a plus qu’à bloquer les contre-écrous.

Nota

Il faut insister sur le fait qu’une barre de torsion n’est, bien sûr, pas réparable. La moindre trace de crique (fente dans le métal), d’oxydation ou d’usure des cannelures doit conduire au remplacement pur et simple de la pièce qui, lors d’une rupture brutale, peut déséquilibrer complètement le véhicule et provoquer un accident par perte de contrôle.

 



Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Voir aussi :
Changer une barre de torsion avant sur une voiture
Remplacer des barres de torsion
Changer la barre anti-roulis d’une voiture


Retrouvez nos 6 grandes catégories :
- Equipements de voiture
- Mécanique
- Modèles de voitures
- Prototypes
- Réglementation
- Voitures anciennes
- Voitures électriques