Comparateur assurance auto

350€ d’économies en moyenne pour les mêmes garanties

100% gratuit, Sans engagement

Changer la barre anti-roulis d’une voiture

<< Retourner au Guide

 

Les barres anti-roulis, souvent appelées « barres stabilisatrices » ou barres anti-devers. Elles ne demandent pratiquement aucun entretien, sauf si la voiture a été accidentée. Cependant, il est possible qu’au bout d’un certain temps, les Silent-blocs finissent par s’user et doivent être remplacés.

 

Les barres anti-roulis comportent généralement quatre fixations par Silentblocs, deux sur le châssis et deux à leurs extrémités, sur les éléments de suspension. On trouve parfois aussi des biellettes de liaison. Lorsqu’une voiture prend un virage, elle se penche vers l’extérieur de celui-ci sous l’action de la force centrifuge (puisque le centre de gravité est plus haut que les roues). Il se produit donc « un transfert de masse » qui fait « rouler la caisse » (roulis). La barre anti-roulis limite cet effet.

 

Lorsque la voiture se penche fortement, la roue extérieure au virage « rentre » dans la caisse tandis que la roue intérieure « pend ». La barre anti-roulis relie les deux roues entre elles pour rétablir l’équilibre et diminuer les débattements excessifs. Mais elle n’a pas une action directe de durcissement de la suspension ; son action sera inexistante si les deux roues rencontrent un même obstacle, en montant un trottoir de face par exemple.

 

La barre anti-roulis est fabriquée en acier à ressort, elle a la forme d’une tige de 12 à 28mm de diamètre environ, placée transversalement par rapport à la voiture et dont les extrémités sont coudées suivant un angle de 60 à 90° selon le véhicule. Lorsque l’une des suspensions monte pendant que l’autre descend, la barre est soumise à une certaine torsion. Son diamètre et sa longueur déterminent sa force.

 

01_Barre_Anti_roulis_22002_Barre_Anti_roulis_220
1 Pour déposer une barre anti-roulis, commencez par démonter les deux cavaliers qui la fixent au longeron. Ces cavaliers sont boulonnés et pris dans des écrous.2 Il sera plus facile et plus rapide d’utiliser un cliquet pour desserrer ces boulons, car ils sont souvent assez durs en raison de la rouille qui s’est installée.
03_Barre_Anti_roulis_22004_Barre_Anti_roulis_220
3 Lorsque les boulons sont déposés, le cavalier s’enlève en tirant dessus. Si vous avez des problèmes, faites levier sur la barre anti-roulis en la poussant vers le bas.4 Lorsque vous avez enlevé le cavalier, le Silent-bloc en caoutchouc doit venir facilement. S’il est collé, il faudra le dégager avec une lame de tournevis.

 


Disposition des barres anti-roulis avant

La plupart des voitures modernes ont une barre antiroulis à l’avant qui peut être montée de deux façons différentes.

  • La barre peut être fixée au châssis et maintenue en position transversale par deux cavaliers. Chaque extrémité de la barre est fixée à une biellette, elle-même reliée au bras ou au triangle de suspension inférieur. Généralement, la biellette traverse un oeil à l’extrémité de la barre et en comporte un elle-même, à sa partie inférieure.
  • Dans le second montage, la barre anti-roulis sert également de tirant de suspension. Ce système est utilisé sur les voitures à suspension Mac Pherson, comme les Ford Escort, Fiat 128, Ritmo, etc. Les extrémités de la barre sont alors directement reliées au bras de suspension inférieur par un Silent-bloc.

 

05_Barre_Anti_roulis_22006_Barre_Anti_roulis_220
5 Les biellettes de liaison sont fixées à la barre en traversant un œil pratiqué à son extrémité. Pour déposer la barre, desserrez cet écrou avec une clé à cliquet.6 Enlevez ensuite les rondelles puis les Silent-blocs, tout en notant l’ordre de montage des différents éléments, afin de ne pas vous tromper au remontage.
07_Barre_Anti_roulis_22008_Barre_Anti_roulis_220
7 Il est alors facile de dégager la barre hors de la biellette en faisant levier, puis de démonter l’autre Silent-bloc ainsi que la rondelle métallique inférieure.8 La biellette est fixée à sa base dans une chape traversée par un boulon. Démontez-la et remplacez également l’entretoise du Silent-bloc si nécessaire.

 


Disposition des barres anti-roulis arrière

Il y a peu de voitures équipées de barre anti-roulis à l’arrière. Quand il y en a une, le système de fixation est semblable à celui des barres anti-roulis avant. La barre peut-être fixée au châssis par des cavaliers dans lesquels elle pivote, et elle est reliée aux suspensions par des biellettes.

 

Inversement, elle peut être fixée à l’essieu arrière et reliée au châssis par des biellettes. Les Volvo 260, les Fiat 124 et les Ford Capri Il et Ill, par exemple, ont des barres anti-roulis à l’arrière, ainsi que toutes les voitures très sportives, comme les Maserati. En effet, la barre anti-roulis a une certaine incidence sur le confort, surtout s’il y en a à l’arrière également.

 

09_Barre_Anti_roulis_22010_Barre_Anti_roulis_220
9 Pour remplacer les Silent-blocs emmanchés dans l’œil des biellettes, il est pratique d’utiliser un étau et des entretoises, de diamètres convenables, en serrant doucement.10 Lorsque les Silent-blocs ont été remis en place sur la biellette, celle-ci peut-être remontée dans son logement, ici une chape sur le triangle inférieur de suspension.
11_Barre_Anti_roulis_22012_Barre_Anti_roulis_220
11 Si vous éprouvez quelques difficultés à remonter la biellette dans l’extrémité de la barre anti-roulis, vous placerez une cale sous la suspension afin de comprimer celle-ci.12 La barre anti-roulis étant à nouveau enfilée sur la biellette, il faut positionner le Silent-bloc et la rondelle, dans l’ordre convenable, puis serrer l’écrou de maintien.

 


Vérification des silent-blocs

Les Silent-blocs en caoutchouc sont généralement suffisamment solides pour durer plusieurs années. Ils finissent cependant par se détruire, surtout s’ils sont mal étudiés ou de trop petites dimensions par rapport aux efforts qu’ils doivent supporter (le caoutchouc se décolle de ses bagues interne et externe). Vous entendrez alors des bruits de chocs métalliques dans la suspension, surtout lorsque vous roulez sur des surfaces inégales entre les roues droite et gauche.

 

Pour procéder à une inspection approfondie des Silent-blocs, posez la voiture sur des chandelles. S’ils sont craquelés ou fendillés ou si l’œil est agrandi, ils devront être remplacés. Vous pourrez vous en assurer en prenant fermement la barre et en essayant de la remuer : il ne doit pas y avoir de jeu.

 

13_Barre_Anti_roulis_14614_Barre_Anti_roulis_14615_Barre_Anti_roulis_146
13 Lorsque la barre anti-roulis sert de tirant de bras inférieur de suspension, il faut tout d’abord rabattre les freins d’écrous en tôle qui retiennent les boulons.14 Les cavaliers se démontent ensuite exactement comme nous l’avons indiqué. L’opération est plus rapide et plus facile en utilisant un manche à cliquet.15 Dans le bras inférieur de suspension, il faut enlever la goupille de retenue de l’écrou, afin de pouvoir démonter celui-ci et dégager la barre anti-roulis du bras.

 


Remplacement des silent-blocs de barre avant

Le remplacement est simple, mais vous aurez peut être besoin d’un assistant pour remettre la barre en place, car il ne faut pas oublier qu’il s’agit quand même d’un ressort qui est soumis à une certaine tension. En plus des nouveaux Silent-blocs, munissez-vous de glycérine pour les remettre en place, et de nouvelles biellettes si les vôtres sont abîmées.

 

Dans certains cas, les Silent-blocs peuvent être remplacés sans déposer la barre elle-même, en travaillant sur un côté à la fois. Vous éviterez ainsi une certaine perte de temps. Commencez par enlever les boulons qui fixent les cavaliers au châssis (photo 1). Pulvérisez du dégrippant en bombe, au moins la veille, pour faciliter le démontage, car ces boulons sont souvent rouillés.

 

Lorsqu’il y a des biellettes, le remplacement des Silent-blocs est plus facile car la barre anti-roulis reste en place. C’est le cas sur les Talbot Horizon et 1100, sur les Simca 1301 et 1501, les Renault 12 et 16, certaines Citroën, Jaguar et Opel et sur les Ford Granada, etc. Il y a alors deux montages de biellettes possibles.

  • Dans le montage le plus courant, la biellette traverse un oeil dans la barre anti-roulis prise en sandwich entre des rondelles en caoutchouc, maintenues elles-mêmes entre des rondelles métalliques (photo 5). Un écrou permet de serrer le tout, mais une entretoise limite sa course. Desserrez l’écrou tout en laissant la biellette en place à son autre extrémité, pour éviter qu’elle ne tourne. Enlevez la rondelle métallique et la rondelle en caoutchouc (photo 6). Démontez l’écrou du boulon à la partie inférieure de la biellette en utilisant deux clés. À l’aide d’un chasse-goupille de gros diamètre, dégagez le boulon. La biellette est alors démontée.
  • Dans l’autre type de montage, les Silent-blocs ont la forme de bagues emmanchées dans un logement. L’élément central en caoutchouc est vulcanisé (collé) d’une part sur une petite bague centrale.

 

Le diamètre intérieur de la bague porte un petit tube métallique traversé part le boulon qui maintient l’ensemble dans une chape. Comme nous venons de l’expliquer, il suffit de dévisser l’écrou et d’extraire ce boulon.Les bagues emmanchées dans les biellettes peuvent vous poser certains problèmes lors de leur extraction.

 

La solution la plus "mécanique" consiste à prendre l’ensemble dans un étau entre deux entretoises de diamètres différents, l’une du diamètre de la bague, et l’autre du diamètre de l’oeil de la biellette. Les douilles à emmancher sont très pratiques pour servir d’entretoises. Lorsque vous serrez l’étau, le Silent-bloc est extrait en douceur. Vous pourrez agir de même pour remonter la nouvelle bague.

 


Remplacement des silent-blocs de barre-tirant

Les barres anti-roulis qui assurent parfois aussi la fonction de tirant sont généralement filetées à leurs extrémités et boulonnées sur le bras inférieur de suspension avec interposition de rondelles de caoutchouc et de rondelles métalliques. Quelquefois, l’écrou qui retient le tout est crénelé et retenu par une goupille fendue ou une goupille élastique. Enlevez les goupilles et desserrez l’écrou, et faites de même de l’autre côté.

 

Démontez ensuite les cavaliers retenant la barre sur le châssis, vous pouvez alors déposer celle-ci. Si les Silent-blocs sont fendus, ils seront remplacés facilement ; sinon il faudra les faire coulisser sur la barre pour les sortir. Vous enfilerez les nouveaux Silent-blocs en procédant à l’inverse ; faites attention qu’il n’y ait pas de boue séchée entre le Silent-bloc en forme de bague et la barre. Les grains de terre détruiraient le caoutchouc sous l’effet du frottement et de la pression.

 

Vous pouvez ensuite replacer la barre en procédant à l’inverse du démontage. Si les Silent-blocs placés dans les tirants de suspension sont d’une seule pièce, il faut les extraire et les remplacer en procédant, éventuellement, de la même manière que pour ceux des biellettes (comme nous l’avons expliqué précédemment).

 

S’il y a, à cet endroit, des Silent-blocs en forme de demi-cônes, il sera plus facile d’en enfiler un, sans oublier sa rondelle, à chaque extrémité de la barre ; engagez celle-ci dans les bras de suspension puis boulonnez-la au châssis par ses cavaliers. Il ne reste plus qu’à placer aux extrémités de la barre, de l’autre côté des bras de suspension, les deux autres demi cônes, leurs rondelles et leurs écrous.

 

N’oubliez pas de remettre des goupilles neuves dans le cas d’utilisation de goupilles fendues. Lorsque tout sera en place, il vaut mieux ne pas bloquer les écrous et reposer d’abord la voiture sur ses roues. Bloquez alors définitivement les écrous. Ainsi, les Silent-blocs ne seront pas déformés par une contrainte permanente lorsque la suspension sera en position normale, ils dureront beaucoup plus longtemps.

 


Réparation des fixations des barres anti-roulis arrière

La méthode à suivre est pratiquement la même que pour les barres anti-roulis avant (ou même parfois plus simple) ; sur la Renault 16, par exemple, il suffit de démonter la barre des bras de suspension pour la déposer. Sur les Ford Capri Il et III, la barre est fixée à l’essieu arrière par des bagues en caoutchouc et les biellettes sont reliées au châssis.

 

Les Silent-blocs sont positionnés dans les biellettes, elles-mêmes vissées dans les extrémités de la barre anti-roulis. On peut remplacer les Silent-blocs sans démonter les supports sur l’essieu. Il suffit de desserrer les longs boulons sur le châssis pour pouvoir tourner la barre anti-roulis vers le bas et démonter alors les biellettes.

 

Remplacez les Silent-blocs comme nous l’avons déjà indiqué, en prenant garde à les remettre de façon que les fentes soient en position « trois heures » et « neuf heures » lorsque les bagues en caoutchouc sont emmanchées dans les extrémités des biellettes. Enfin, vous ne bloquerez définitivement les écrous que lorsque la voiture sera posée sur ses roues. Les Silent-blocs pourront prendre leur place alors qu’ils sont encore libres et ils auront une durée de vie supérieure ; ainsi, ils ne subiront pas de déformations anormales sous l’effort.

 



Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Voir aussi :
Changer une barre de torsion avant sur une voiture
Changer la barre anti-roulis d’une voiture
Remplacer des barres de torsion


Retrouvez nos 6 grandes catégories :
- Equipements de voiture
- Mécanique
- Modèles de voitures
- Prototypes
- Réglementation
- Voitures anciennes
- Voitures électriques