Comparateur assurance auto

Economisez 40% sur le prix de votre assurance voiture

L’assurance auto avec un permis étranger

Il existe un bon nombre d’automobilistes ayant acquis leur permis à l’étranger mais qui se retrouvent en France pour assurer leur véhicule. Si l’assurance leur est tout à fait accessible, les conditions d’obtention varient selon les cas de figure et la zone géographique.

Les types de permis

Il faut faire la distinction entre les deux types de permis étrangers. D’un côté, on compte les permis européens qui n’ont pas besoin d’être échangés avec des permis français, sauf infraction commise sur le territoire. De l’autre, les permis non-européens qui ne sont validés qu’un an en France s’ils ne sont pas échangés. Après cela, le titulaire de ce permis étranger devra passer l’examen de permis de conduire français.

Pour que ces permis soient valables, les conditions varient selon votre nationalité. Si vous êtes Français, vous devez avoir habité six mois minimum dans le pays où vous avez obtenu le permis. Si vous êtes étranger, il faut que votre permis ait été obtenu avant la validation du titre de séjour et qu’il n’ait pas été suspendu ou annulé entre temps.

A noter que si votre permis date de moins de trois ans ou s’il a fallu que vous le repassiez, vous serez considéré comme un jeune conducteur et ne serez crédité que de six points sur votre permis. Il en sera de même si vous n’avez pas été couvert par une assurance durant les trois dernières années.

L’échange avec un permis français

Pour que cette démarche soit validée, le pays où l’automobiliste a obtenu son permis doit avoir signé un accord de réciprocité avec la France. Aussi, vous devez être titulaire d’un permis valide et rédigé en français ou complété d’une traduction officielle. Ceci vérifié, vous pouvez ensuite effectuer votre demande à la préfecture ou sous-préfecture dans un délai d’un an suivant l’obtention de votre titre de séjour.

Les démarches à suivre

Au moment d’effectuer votre demande d’échange à la préfecture ou sous-préfecture, vous devez présenter une justification de votre état civil, deux photographies répondant aux normes techniques, une traduction du permis s’il n’est pas en français et la photocopie du permis ainsi que du titre de séjour pour les non-européens.

Opter pour une assurance spécifique

Que votre permis soit étranger ou non, il faut vous assurer pour pouvoir légalement conduire. Cependant, des assureurs peuvent se montrer frileux dans le cas de figure où vous disposez encore de votre permis étranger, ce même s’il est valide. Ils préféreront assurer des profils plus classiques car considérés comme étant moins risqués. Comme il est obligatoire d’être couvert pour au minimum la responsabilité civile, des compagnies d’assurances auto se sont spécialisés pour accompagner ces détenteurs de permis étrangers afin de faciliter leur recherche d’assureur. Pour les détenteurs d’un permis non-européen, comme il s’agit d’une situation temporaire, il vaut mieux opter pour une assurance temporaire.

Comparez immédiatement les assurances auto spécialisées.

Si refus : demande au BCT

Il arrive que des automobilistes essuient refus sur refus de la part des assureurs à cause de leur situation instable. Le dernier cas de figure revient à consulter le Bureau Central de Tarification, ce qui est possible après deux refus officiels de la part des organismes d’assurance. Cette consultation permet de fixer un prix avec l’assureur que vous aurez choisi, car le bureau n’a pas cette responsabilité.

Avis sur «L’assurance auto avec un permis étranger»

Publiez votre avis