Voiture autonome : une future arme pour des actes terroristes ?

Publié le

par Olivier Guillaume

La voiture autonome inquiète déjà beaucoup à cause des éventuelles défaillances de l’intelligence artificielle censée remplacer le conducteur derrière son volant. L’accident mortel causé par le système automatisé d’une Tesla n’a rien fait pour rassurer les sceptiques. Voici que les tragiques événements récents en rajoutent une couche.

En effet, au delà de toutes les questions déjà soulignées par le drame du 14 juillet à Nice, une autre s’est posée du côté des États-Unis : et si un pirate informatique prenait le contrôle d’un véhicule autonome pour provoquer un attentat du même type ? Si des personnes se sont laissées convaincre par de tels actes, une intelligence artificielle peut se trafiquer, pense t-on du côté du gouvernement. Le FBI renchérit en évoquant des méchants qui "emploient de plus en plus de moyens sophistiqués".

Du côté des constructeurs, on est déjà au travail pour parer à toute éventualité. On a vu par exemple Fiat Chrysler embaucher des hackers afin de mettre à l’épreuve son système informatique, le responsable de la sécurité reconnaissant que "les menaces évoluent et qu’on ne sait jamais". La General Motors s’est aussi renseignée sur le sujet.

Le débat sur la voiture autonome n’a donc pas fini de rebondir.


Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto


Avis sur «Voiture autonome : une future arme pour des actes terroristes ?»

Publiez votre avis