Un sénateur veut interdire les avertisseurs de radars

Publié le

par Olivier Guillaume

Les radars sont un instrument privilégié par les pouvoirs publics pour sécuriser les routes et renflouer les caisses. Ces dispositifs attirent de nombreux détracteurs, si bien que certains se sont fait une mission d’avertir la population à ce sujet. On compte des avertisseurs (Coyote et Wikango) des applications (Waze) et des groupes Facebook qui renseignent sur la présence des radars dans telle ou telle région.

Or il y a peu de temps, la Cour de Cassation avait légalisé l’existence de l’un de ces groupes. Face à cette résistance, le sénateur LR Jean-Pierre Grand a exigé l’interdiction de tous ces dispositifs. Selon lui, ce comportement entrave la lutte contre l’insécurité routière et est responsable de la hausse de la mortalité sur les routes.

On compte 20 millions d’utilisateurs de ces dispositifs. Ceux-ci sont parfaitement légaux pour la majorité, exception faite de ceux qui empêchent les radars de mesurer la vitesse. Sinon, ils peuvent signaler la présence de "zones de danger" mais également les contrôles routiers mobiles dans le cas du GPS communautaire Waze.


Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto


Avis sur «Un sénateur veut interdire les avertisseurs de radars»

Publiez votre avis