Un éthylotest anti-démarrage va progressivement faire son apparition

Publié le

par Olivier Guillaume

L’alcool au volant est un fléau sans cesse combattu par les autorités pour réduire le nombre d’accidents et de décès sur les routes. Outre les campagnes de prévention et les actes de répression, les dispositifs évoluent également en conséquence pour sauver la vie d’automobilistes et responsabiliser les récidivistes.

Or, au cours du Comité interministériel de la sécurité routière d’octobre 2015, plusieurs mesures ont été approuvées et celles-ci s’imposent progressivement. Le port obligatoire des gants en deux-roues et la mise en fourrière des voitures impliquées dans un excès de vitesse majeur faisaient partie du lot. Ici, il est question d’un éthylotest particulier.

Jusque là, les personnes au permis suspendu suite à leur alcoolémie devaient attendre le feu vert de la commission médicale ou de la préfecture pour récupérer leur papier rose. Dès le 1er décembre, dans certains départements (Marne, Drôme et Nord), cette commission médicale leur proposera un suivi médico-psychologique dans un établissement spécialisé et surtout un éthylotest anti-démarrage : en cas de taux d’alcool excessif, il sera impossible de faire démarrer le véhicule !

Il est question d’instaurer cette pratique à l’échelle nationale à partir de 2019 si cette expérience s’avère concluante.


Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto


Avis sur «Un éthylotest anti-démarrage va progressivement faire son apparition»

Publiez votre avis