Tout savoir sur l’assurance automobile et le covoiturage

Publié le

par L’équipe Minute-Auto.fr

Le covoiturage devient un moyen de transport de plus en plus privilégié par les Français. Face aux prix et aux grèves des trains, les tarifs du covoiturage et la convivialité du concept font des émules. Pour les conducteurs comme les passagers. Reste cela dit, il faut encore se poser la question de l’assurance : comment cela fonctionne pour cette pratique encore confidentielle, voici quelques années ? Doit-on s’assurer de façon particulière ?

Responsabilité civile : le conducteur couvre le passager

Le conducteur en charge du covoiturage doit être assuré au minimum en responsabilité civile, comme tout conducteur lambda. Pour rappel, celle-ci couvre les dommages infligés à un tiers. Autrement dit, les passagers n’ont pas à souscrire d’assurance supplémentaire puisqu’ils sont les tiers en question.

Le covoiturage n’est pas considéré comme une activité professionnelle de transport. Le conducteur ne peut que rembourser ses frais (carburant, péage, stationnement...) et ne contracte aucun bénéfice. Au contraire, les transporteurs professionnels sont rémunérés. Ils doivent donc souscrire à une assurance professionnelle spécifique.

Ainsi dans le cadre du covoiturage, le conducteur de la voiture hôte doit prévenir son assurance de la pratique de cette activité pour être bien couvert. Les passagers doivent vérifier que le véhicule est bien assuré, notamment via le macaron (vignette verte) présente sur le pare-brise.

Prêt du véhicule : attention aux exceptions

Comme seule la responsabilité civile suffit, cela signifie que chacun peut avoir un contrat d’assurance différent, au tiers comme tous risques. Les garanties ne sont donc pas les mêmes. Le conducteur doit s’assurer que l’assurance couvre certaines circonstances spécifiques telles que le prêt du véhicule ou les trajets du domicile au travail si le covoiturage est pratiqué quotidiennement entre collègues. Certains organismes excluent le trajet domicile-travail de leurs offres.

Dans le cas du prêt de volant (c’est-à-dire permettre à un passager co-voituré de conduire votre voiture, si vous êtes fatigué) : il convient de le déclarer à son assureur. Attention, cette garantie n’est pas toujours comprise dans chaque assurance automobile. Il est nécessaire de se renseigner auprès de son assureur. Par ailleurs, vous devez savoir que si vous permettez à un jeune conducteur de prendre le volant, une franchise plus importante pourra s’appliquer. Lors d’un accident, c’est le titulaire du contrat qui devra s’acquitter de la franchise.

Enfin bien entendu, vérifiez vos autres garanties et extensions si vous souhaitez être mieux couvert, notamment pour les dégâts rencontrés sur le véhicule ou le dépannage de celui-ci. C’est pourquoi avant de vous engager dans une pratique régulière ou quotidienne du covoiturage, il est nécessaire d’avertir son assureur et de faire le point avec son conseiller sur les différentes garanties de votre contrat. Le site internet de votre assureur vous permettra également de trouver fournit une multitude de conseils comme par exemple Groupama et ses conseils assurance voiture.


Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Avis sur «Tout savoir sur l’assurance automobile et le covoiturage»

Publiez votre avis