Dossier - Tout savoir sur les radars automatiques

Publié le

par Thomas Criqui

Ils sont un fléau pour de nombreux automobilistes, les forçant souvent à user d’ingéniosité pour éviter l’amende qui suit le flash. Eux, ce sont les radars automatiques. Mais combien sont-ils ? Que coûtent-ils à l’Etat ? Combien cela rapporte-t’il ? Minute-Auto répond à toutes vos interrogations dans ce dossier spécial Radars.

Combien de radars dans l’Hexagone ?
Apparus en 2003, les radars automatiques sont passés de 257 la première année à 2181 au 1er août de l’année dernière. Et leur nombre s’annonce encore grandissant pour 2016 et les années à venir.

Combien coûtent-ils ?
S’ils rapportent beaucoup d’argent à l’Etat, les radars fixes reviennent également très chers à l’investissement et à l’entretien. Comptez tout de même 63.000€ à l’achat (et même 67.500€ pour les radars de nouvelle génération), auxquels viennent s’ajouter 2.450€ d’installation. Le vandalisme revient également très cher puisqu’il en coûtera plus de 8.000€ pour la remise en état d’un radar. L’entretien global d’un radar revient quant à lui à 14.000€ par an.

Combien rapportent-ils ?
Avec plus de 10 millions d’amendes envoyées chaque année par le centre de traitement des contraventions automatisées, ce sont quelques 612 millions d’euros qui rentrent dans les caisses de l’Etat grâce aux radars automatiques. Une fois les frais déduis, cela représente 420 millions d’euros de bénéfices.

Que devient cet argent ?
Difficile de répondre avec certitudes à cette question. L’Etat assure qu’un quart de cet argent est utilisé par la sécurité routière. Un autre quart est lui utilisé pour le désendettement de la France. Les 50% restants, eux...

Quels sont les radars les plus rentables ?
Le radar des Adrets de l’Esterel (autoroute A8) est le grand champion de l’année 2015 avec 138.624 flashs recensés. Il arrive loin devant celui de Bedarrides (autoroute A7) et ses 103.070 flashs. Le radar de Coudekerque Branche (autoroute A16) complète le podium. Il a flashé à 101.808 reprises l’année dernière.

Comment ça marche ?
Installé dans une zone stratégique (site accidentogène, difficile d’accès ou favorisant les excès de vitesse), le radar détecte l’excès de vitesse grâce aux ondes électromagnétiques qu’il envoie et réceptionne (système remplacé par des lasers sur les nouveaux modèles) et prend une photo sur laquelle figure toutes les données (date, heure, vitesse contrôlée).

Celle-ci est cryptée et directement envoyée au centre de traitement. Ce dernier effectue le décryptage et la lecture de la plaque d’immatriculation. Un agent de la police judiciaire doit ensuite constater l’infraction, après quoi sont effectuées des recherches au fichier national des immatriculations, fichier des véhicules volés et fichier des loueurs pour retrouver le conducteur du véhicule en infraction. Ne reste plus qu’à éditer l’avis de contravention et à l’envoyer par la Poste.

Quelles sont les marges de tolérance ?
Tout radar doit être équipé d’une marge de tolérance, comme l’indique l’Arrêté du 7 janvier 1991. En dessous de 100km/h, cette tolérance est de l’ordre de 5km/h. Concrètement, dans une zone limitée à 90km/h, il faudra rouler à 96km/h pour être flashé.

Au dessus de 100km/h, la tolérance passe à 5% de la vitesse maximale autorisée. Concrètement, dans une zone limitée à 130km/h, il faudra rouler à 138km/h pour être flashé. Rappelons que la tolérance passe à 10km/h ou 10% lorsqu’il s’agit de radars mobiles en mouvement, équipés sur certaines voitures de police et de gendarmerie.

Quels sont les montants des amendes ?
Les amendes les plus courantes proviennent d’excès de vitesse inférieurs à 20km/h (lorsque la vitesse maximale autorisée est supérieur à 50km/h). Il vous en coûtera de 45€ en tarif minoré (paiement sous 15j), à 180€ en tarif majoré (paiement au delà de 45j), avec en prime le retrait d’un point.

Dans les zones limitées à 50km/h ou moins, un excès de vitesse de moins de 20km/h entraîne une amende allant de 90€ en tarif minoré à 375€ en tarif majoré, avec en prime un retrait d’un point.

Les excès de vitesse compris entre 20km/h et 50km/h au dessus de la vitesse maximale autorisée entraînent une amende du même montant, mais avec un retrait de points allant de 2 à 4 unités.

Enfin, les excès de vitesse de plus de 50km/h entraînent un passage devant le tribunal avec à la clé une amende allant jusqu’à 1.500€ auxquels s’ajoutent le retrait de 6 points. Rappelons qu’au delà de 40km/h d’excès de vitesse, une suspension du permis de conduire s’ajoute aux sanctions précédentes.


Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto


Avis sur «Dossier - Tout savoir sur les radars automatiques»

Publiez votre avis