Lewis Hamilton, ce quintuple champion du monde (1)

Publié le

par Olivier Guillaume

Mais où sera-t-il ? A Mexico il y a quelques jours à peine, Lewis Hamilton est donc devenu champion du monde de Formule 1 pour la cinquième fois déjà.

Tandis qu’en début de saison, la tâche s’annonçait difficile face à une Ferrari coriace et un Sebastian Vettel bien décidé à aller jusqu’au bout, le champion britannique et son écurie Mercedes sont parvenu à hisser encore leur niveau de jeu pour finalement l’emporter avant la fin de la saison.

Il est vrai que là où les rouges se sont montrés fébriles, les gris n’ont pas flanché. Mercedes a gagné sur plusieurs tracés où Ferrari semblait avoir l’avantage, ce qui n’est pas vrai dans le sens inverse, excepté à Silverstone lorsque Vettel l’a emporté sur les terres de son adversaire pour le titre.

Mais à côté de cela, Ferrari et surtout Vettel sont loin d’être irréprochables. Le premier tournant de la saison survient à Hockenheim, en juillet, lorsque Vettel sort de la piste et abandonne alors qu’il était seul en tête et qu’un doublé Ferrari était envisagé... sur les terres de Mercedes.

Le second tournant survient à Monza, sur les terres italiennes, précisément. Räikkönen, qui sait déjà à cet instant qu’il sera remplacé par Charles Leclerc la saison prochaine, décroche la pole et complique les affaires de Ferrari, qui avait pourtant impressionné à Spa. Puis c’est au tour de Vettel, à nouveau, de tout compliquer en ne laissant pas la place à Hamilton, qui l’emporte avant que les Mercedes ne se mettent (à nouveau) en formation en territoire ennemi...

La messe était presque dite, et Vettel n’a rien arrangé avec de nouvelles erreurs commises au Japon (sur Verstappen) et aux Etats-Unis (sur Ricciardo), le faisant à chaque fois partir en tête-à-queue.

Il n’en fallait pas plus à Hamilton pour être titré dès le Mexique, alors que les Grands Prix du Brésil et d’Abu Dhabi sont encore à disputer. Car, dans le même temps, Hamilton a enchaîné les victoires et a probablement dû bien rire sous son casque, sûr de sa force et des capacités de sa machine.

Une chose est certaine : si Ferrari, sans titre depuis 10 ans, veut retrouver le goût du sacre, il faudra impérativement être plus régulier. Dans l’équipe, chez les pilotes, sur comme en dehors de la piste.


Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Avis sur «Lewis Hamilton, ce quintuple champion du monde (1)»

Publiez votre avis