Les Volvo autonomes ne détectent pas... les kangourous !

Publié le

par Olivier Guillaume

Les voitures autonomes sont en plein développement. Pour beaucoup de constructeurs, elles représentent l’avenir de l’automobile. Reste cela dit à corriger beaucoup de bugs tant il est difficile pour une machine de gérer tous les paramètres de la conduite sans erreur. La preuve avec Volvo.

Le constructeur a voulu profiter des longues étendues désertiques de l’Australie pour tester ses prototypes autonomes. Sauf qu’en Australie, dans les réserves naturelles, il n’est pas rare de croiser des kangourous. Des animaux qui, comme les autres, n’ont que faire de la présence des véhicules, d’où de nombreux accrochages, 16 000 par an pour être exact. Il serait donc préférable que les Volvo puissent anticiper leur présence. Et c’est là que se situe le problème.

Un responsable du programme autonome, David Pickett, a admis que les systèmes de détection de ses véhicules ont quelques difficultés à repérer ces animaux, en partie à cause de leur spécificité : le déplacement par bonds. Les caméras se basent en effet sur le sol pour détecter. Or avec un kangourou sautillant en permanence, cela devient plus compliqué... Résultat, l’évaluation des distances n’est pas fidèle à la réalité.

Quand on sait que Volvo souhaite qu’en 2020, aucun véhicule neuf sortant de leurs usines ne provoque de décès ou de blessures graves, on sent que le chemin est encore long. Il va donc falloir redoubler d’efforts... alors que Volvo teste le tout sur place depuis un an et demi ! Au moins les Volvo autonomes détectent les élans en Suède...


Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Avis sur «Les Volvo autonomes ne détectent pas... les kangourous !»

Publiez votre avis