Les femmes et l’automobile : le droit de conduire

Publié le

par Olivier Guillaume

Les inégalités entre hommes et femmes sont encore d’actualité en 2017, ce même pour les domaines où la parité devrait être de mise depuis longtemps. Il faut dire que certains pays ont conservé certaines traditions très conservatrices, faisant de cette inégalité une des bases de leur société. L’Arabie Saoudite en est un des plus parlants exemples.

En effet, jusque cette année, les femmes n’avaient même pas le droit de conduire par elles-mêmes. Il leur fallait demander au préalable l’autorisation de leur tuteur pour passer le permis et prendre le volant. Heureusement, le roi du pays a fini par signer un décret qui s’appliquera en juin 2018. A partir de ce moment, les femmes pourront conduire comme les autres femmes du monde.

En France, si le droit de vote pour les femmes n’est arrivé qu’en 1944, elles avaient déjà le droit de conduire au début du siècle, bien que leur proportion était réduite. Par exemple en 1926 à Paris, un peu plus de 4500 femmes avaient passé le permis, contre 50 000 hommes, donc une proportion inférieure à 10%. En 1965, on comptait près de 340 000 femmes obtenant le permis sur près de 842 000 nouveaux automobilistes, soit 40%.

La balance a fini par s’inverser en 1976 et restera du côté des femmes jusqu’au début du nouveau siècle. Les hommes sont redevenus majoritaires en 2011.

Ces femmes faisant avancer l’automobile

De plus, on compte certaines femmes qui ont joué leur rôle au choix dans le changement des mentalités ou dans l’évolution de l’automobile. On peut par exemple citer Bertha Benz, la femme de Carl Benz, qui a accompagné son mari dans la création de Mercedes-Benz. C’est elle qui a réalisé le premier trajet de plus de 100 kilomètres en automobile en août 1888, alors que les escapades en voiture ne servaient jusqu’alors que pour des tests. Notons qu’elle a pris la voiture sans permission de son mari !

Mary Anderson de son côté a été créditée pour avoir tout simplement inventé l’essuie-glace en 1903 ! Plus proche de nous, Mary Berra s’est distinguée (et se distingue toujours) en devenant la première directrice générale d’un grand groupe automobile, en l’occurrence l’ancien N°1 mondial General Motors.

Dans les pilotes automobiles, quelques noms se distinguent. Hélène Delangle ou Hellé Nice, a participé aux Grands Prix des années 30 durant l’ère des "Titans" et s’est confrontée aux géants qu’étaient les Caracciola, Rosemeyer et Nuvolari. Hélas un accident puis une dénonciation de Louis Chiron, l’accusant d’être un agent de la Gestapo, l’a isolée du monde automobile.

Le Rallye peut lui célébrer la Française Michèle Mouton, vice-championne du Monde des rallyes en 1982 et vainqueur de quatre courses au niveau mondial. Elle est depuis devenue la directrice du WRC en 2010. Dans une discipline voisine, l’Allemande Jutta Kleinschmidt est devenue la première et unique femme à ce jour à avoir remporté le Paris-Dakar en 2001.

Enfin l’Américaine Danica Patrick est passée proche de remporter les 500 Miles d’Indianapolis en 2005 pour sa première participation. Elle finit par conclure en 2008 pour la première victoire d’une femme en IndyCar, sur le circuit de Motegi. Elle s’est depuis reconvertie en NASCAR, où elle est devenue la première femme à mener l’épreuve reine de la discipline, le Daytona 500.


Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Avis sur «Les femmes et l’automobile : le droit de conduire»

Publiez votre avis