Les amortisseurs, des pièces à ne pas négliger

Publié le

par Olivier Guillaume

Chaque élément du véhicule a son importance, à degrés divers. Quand on pense à une voiture, on pense notamment aux pneus, au moteur, à la carrosserie, à l’essence, etc. Néanmoins, d’autres pièces requièrent l’attention du conducteur, des pièces dont l’influence est souvent négligée par la majorité des automobilistes. Les amortisseurs en font partie.

Qu’est-ce qu’un amortisseur ?

Un amortisseur est un élément de suspension comparable à un cylindre qui assure la liaison au sol. Cet élément se remplit d’huile ou de gaz et comporte un piston perforé. Grâce à l’amortisseur, votre voiture permet de mieux absorber les chocs, d’où un confort amélioré mais également une meilleure tenue de route et une plus grande sécurité.

Selon le réglage de l’amortisseur, le conducteur obtiendra un résultat différent. Les amortisseurs plus durs sont faits pour digérer les irrégularités de la route mais rendront le véhicule moins agréable à diriger, là où les amortisseurs plus souples seront moins efficaces au cours d’un passage sur un nid-de-poule ou dos d’âne mais offriront au conducteur une plus grande souplesse dans la conduite du véhicule. Cette souplesse diffère selon le degré d’ouverture du piston et la viscosité de l’huile.

A quel moment faut-il changer d’amortisseurs ?

Bien entendu, l’usure des amortisseurs dépendra de votre véhicule, de votre conduite et des routes empruntées. Il va sans dire qu’avec une conduite agressive, ces pièces s’useront plus vite. Idem si vous circulez sur des routes accidentées. A l’inverse, une conduite souple de nature et une utilisation majoritairement urbaine du véhicule ménagera davantage vos amortisseurs.

Le problème, c’est que les conducteurs peuvent facilement ignorer leur degré d’usure et l’impact sur leur véhicule. En effet, comme ils s’usent progressivement, le changement ne sera pas perceptible par tout le monde, ou ne sera pas attribué aux amortisseurs. Or leur dégradation peut accélérer l’usure des pneumatiques et de vos freins. Ainsi, non seulement vous devrez changer d’autres pièces plus rapidement mais vous vous mettrez davantage en danger.

Il est donc généralement conseillé de contrôler ses amortisseurs tous les 20 000 km et de les changer tous les 80 000 à 100 000 km. Ces pièces sont vérifiées au cours des contrôles techniques et il est recommandé de passer par un professionnel pour ce type d’opération.

Comment détecter leur usure ?

Un examen visuel permet de mieux comprendre cette usure. Vous pouvez la deviner avec une fuite d’huile (rupture d’un joint d’étanchéité), sinon par des fissures ou des traces de corrosion. Au contrôle technique, ces éléments peuvent amener à une contre-visite.

En dehors d’un contrôle par un garagiste, vous pouvez anticiper cette usure dans certaines situations. De manière générale, contrôlez bien la tenue de route de votre véhicule, notamment au niveau du freinage ou du train arrière, si celui-ci dérape en virages par exemple. Si vous êtes davantage sensible au vent latéral ou si vous sentez davantage les inégalités de la route au point d’avoir un sentiment de "tape-cul", c’est aussi un signe d’usure.


Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Avis sur «Les amortisseurs, des pièces à ne pas négliger»

Publiez votre avis