Le nom Saab disparaît du paysage automobile

Publié le

par Thomas Criqui

Cela faisait plus de 6 ans que Saab était en difficulté. Anciennement sous le giron du géant américain General Motors, revendu au néerlandais Spyker Cars en 2010 qui devait lui-même le céder à un groupe chinois dans la foulée, Saab demanda sa mise en faillite en 2011 avant que le consortium chinois NEVS (Nation Electric Vehicle Sweden) ne s’en porte acquéreur l’année suivante.

Depuis, le constructeur suédois avait été mis entre parenthèses et ne faisait plus parler de lui, mis à part la sortie d’une 9-3 électrique en 2017... qui ne pourra finalement pas porter le nom de Saab en raison d’un refus de la maison mère, spécialisée dans l’aéronautique depuis 1937 et portant le même nom. De quoi promettre Saab AB, le constructeur automobile (vous suivez ?) une bien triste disparition.

Crée en 1949, la branche automobile de Saab (Svenska Aeroplan Aktiebolaget) avait rencontré un franc succès jusque dans les années 90, époque où 300.000 véhicules sortaient de ses usines chaque année. C’est 10 fois plus que lorsque GM la revendit à Spyker Cars, en 2010. La suite, on la connait : Spyker n’a pas été en mesure de sortir un nouveau modèle et n’a eu d’autre choix que de revendre à un groupe d’investisseurs chinois dont l’idée était de transformer Saab en constructeur 100% électrique, à l’image de Tesla. Un gros flop qui entraîne la disparition du nom Saab, mais pas celui de la 9-3, toujours d’actualité pour 2017.


Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto


Avis sur «Le nom Saab disparaît du paysage automobile»

Publiez votre avis