Le GPL : alternative viable ou voie sans issue ?

Publié le

par Olivier Guillaume

Les voitures à diesel et essence semblent datées et condamnées à disparaître à moyen terme face à l’émergence des véhicules hybrides ou 100% électriques. Pourtant, il y a plusieurs années, au milieu des Super Sans Plomb 95 ou 98, quelques alternatives existaient ici et là et subsistent toujours tant bien que mal. Le GPL ou Gaz de Pétrole Liquéfié en fait partie. Mais est-il viable encore aujourd’hui ?

Comment ça marche ?

Le GPL est un mélange d’hydrocarbures légers et stockés à l’état liquide. Ces hydrocarbures sont issu du raffinage de pétrole brut. Le GPL se compose généralement de gaz butane à 80% et de gaz propane à 20%.

Il peut être uniquement utilisé par les véhicules fonctionnant à l’essence, à condition qu’ils soient équipés d’un kit de carburation et d’un réservoir adéquat, lequel se place dans le coffre.

Les avantages du GPL

En comparaison des véhicules à essence classiques, le GPL ne libère pas de particules fines. Autrement dit, il est plus écologique grâce à un rejet limité de CO2. Les véhicules GPL peuvent donc circuler en cas de forte pollution.

Il est aussi plus économique et pour cause : vous disposez de deux réservoirs ! Ainsi, les pleins seront plus espacés, d’où une meilleure autonomie et une économie. Encore aujourd’hui, le GPL est moins cher que l’essence classique et le diesel. De plus, il permet de bénéficier de crédits d’impôts accordés par l’Etat et certains départements exonèrent les cartes grises des véhicules GPL.

Enfin, sa combustion est propre, d’où des vidanges espacées et une durée de vie du moteur prolongée.

Les inconvénients du GPL

Bien entendu, tout n’est pas rose. Si le GPL permet d’économiser en matière de pleins, cela servira aussi à rentabiliser l’installation du kit de carburation et du réservoir supplémentaire. Celle-ci coûte entre 1500 et 3000 euros, ce qui n’est pas négligeable. Bien entendu, ce type de travaux devra être effectué par un professionnel agréé.

Autre problème : les infrastructures sont limitées, au même titre que pour les véhicules électriques. Ainsi, sur 16 000 stations service, entre 1700 et 1800 seulement peuvent vous fournir du GPL ! Ce qui limite aussi le choix du véhicule. Notons enfin que ce mélange de gaz peut dans certains cas se révéler explosif, d’où son interdiction dans certains lieux, dont le tunnel sous la Manche...


Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Avis sur «Le GPL : alternative viable ou voie sans issue ?»

Publiez votre avis