Le contrôle technique : comment ça marche ?

Publié le

par Olivier Guillaume

Cela va sans dire : pour conserver sa voiture en état le plus longtemps possible, son propriétaire doit régulièrement l’entretenir. Non seulement c’est un devoir, mais c’est aussi une obligation, quelque soit votre véhicule. C’est là qu’entre en jeu le contrôle technique. Mais concrètement, comment cela se passe ?

Que dit le Code de la route ?

Le contrôle technique est réglementé par le Code de la route. Il est devenu obligatoire pour les véhicules d’occasion à partir de 1986 avant que cette obligation ne s’étende pour tous les véhicules légers en 1992, à savoir les véhicules non utilitaires d’un poids inférieur ou égal à 3,5 tonnes.

Ce contrôle doit être effectué dans les six mois qui précèdent le quatrième anniversaire de la mise en circulation du véhicule. Ainsi, un véhicule mis en circulation le 1er janvier 2013 doit passer au contrôle technique entre le 1er juillet et le 31 décembre 2016. Après son première contrôle, le véhicule devra le passer tous les deux ans de votre propre initiative. Vous ne recevez aucune convocation. Si vous récupérez une voiture d’occasion de plus de 4 ans, son ancien propriétaire doit vous prouver que le contrôle technique a été fait dans les six derniers mois. Par contre, rien ne vous oblige à le passer dans votre département ou région.

En cas de délais non respectés, vous risquez une amende de 135 euros mais qui peut aller jusque 750 euros selon l’ampleur du dépassement. Si la police ou gendarmerie vous arrête, celle-ci peut vous retirer le certificat d’immatriculation et vous adresser une fiche de circulation provisoire. A ce moment, vous n’aurez plus que sept jours pour faire votre contrôle technique. Ceci fait, vous adresserez le procès-verbal délivré par le contrôleur pour récupérer le certificat.

Comment se déroule t-il ?

Chaque véhicule est soumis à une vérification, point par point dans un centre agréé (plus de 6000 en France) après présentation du certificat d’immatriculation original. Le contrôle passe en revue 124 points que l’on rassemble en 10 fonctions principales (freinage, direction, éclairage, équipements, pollution, etc). Le contrôle n’implique aucun démontage et prend environ 45 minutes. Son coût reste à la discrétion de chaque centre et peut varier de 40 à 100 euros.

Une fois le contrôle achevé, le contrôleur vous adresse un procès-verbal qui résume la manœuvre, en spécifiant les problèmes constatés s’il y en a. Si ces problèmes touchent des points essentiels, le contrôleur peut vous pousser à suivre une contre-visite. Celle-ci doit être effectuée dans les deux mois qui suivent le contrôle et ne concernera que les points défectueux. Dans le cas contraire, vous risquez une amende et vous devrez repasser par le contrôle technique complet.

Le contrôleur vous délivrera aussi la vignette de contrôle technique présente sur chaque pare-brise en bas à droite.

Cas particuliers

Si vous disposez d’un véhicule de collection qui a dépassé les 30 ans, vous disposerez d’un délai de cinq ans entre chaque contrôle technique. Pour les possesseurs de voitures roulant au GPL, la fréquence reste similaire aux véhicules légers (deux ans) mais le contrôle technique sera différent car adapté aux motorisations GPL. Enfin, les véhicules utilitaires suivent aussi un contrôle technique tous les deux ans mais ils doivent également passer par un examen complémentaire dans l’année qui suit le contrôle technique afin d’être déclaré conforme.

En revanche, les véhicules militaires ou diplomatiques ainsi que les véhicules non autorisés sur la voie publique comme les voitures de course n’ont pas à passer par le contrôle technique.


Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto


Avis sur «Le contrôle technique : comment ça marche ?»

Publiez votre avis