La seule Pagani Huayra Pearl... accidentée

Publié le

par Olivier Guillaume

Lorsque l’on possède un modèle rare de véhicule sportif, un bolide que l’on ne risque pas de croiser à tous les coins de rue, la moindre des choses serait d’en prendre le plus grand soin et surtout de ne pas gravement l’endommager, sous peine d’une facture (presque) aussi salée que pour l’achat du véhicule et d’une médiatisation dont le conducteur se serait bien passée.

Hélas, un Saoudien n’a pas été aussi précautionneux avec l’unique modèle de Pagani Huayra Pearl, qui plus est construit spécialement pour lui. On y retrouve une carrosserie en fibre de carbone et un aileron arrière qui n’est pas sans évoquer la Zonda R en plus d’un V12 biturbo de 720 chevaux. Rouler dans les rues parisiennes avec une telle supercar représentait déjà un risque en soi et il ne fut pas payant puisqu’on a retrouvé son bolide quelque peu amoché dans la capitale.

Certes, il n’est pas admis que le conducteur soit le responsable de l’accident : il est plutôt question d’un automobiliste éméché ou d’un pneu éclaté. Il n’empêche que l’incident était parfaitement évitable. Au moins, si le Saoudien a les moyens de s’offrir une Pagani personnalisée, il doit être en mesure d’assurer les réparations...


Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto


Avis sur «La seule Pagani Huayra Pearl... accidentée»

Publiez votre avis