Formule 1 : les abandons les plus absurdes !

Publié le

par Olivier Guillaume

Ce dimanche, Romain Grosjean s’est hélas distingué lors du Grand Prix d’Azerbaïdjan en percutant le mur sous régime de la voiture de sécurité, donc à plutôt faible allure. Le Français n’a guère été épargné par les fans ou la presse. D’autant qu’il s’était déjà fait remarquer par une sortie sous la pluie au Brésil en 2016 durant le... tour de mise en grille.

Pourtant, la F1 a connu un certain nombre d’abandons cocasses. En voici quelques exemples.

Abandon par... caméra détachée !

Au Grand Prix d’Italie 1995, Jean Alesi menait sur Ferrari devant son équipier autrichien Gerhard Berger. Un doublé était acquis jusqu’à ce que sa caméra embarquée, située sur le côté de l’aileron arrière, se détache de sa monoplace. Manque de chance, celle-ci allait croiser la route de l’autre voiture rouge, en plein dans la suspension. Les dommages étant conséquents, Berger a dû abandonner.

Abandon par... extincteur explosé !

Pour rester avec les Français, Olivier Panis, le dernier vainqueur tricolore en date (Monaco 1996), a lui aussi connu un abandon inédit, au cours de sa dernière saison en F1 en 2004. Lors du Grand Prix de Grande-Bretagne, Panis a été victime de l’explosion de.. son extincteur ! Celui-ci situé dans le cockpit en cas d’incendie ne lui a pas sauvé la mise puisque la mousse a envahi le cockpit, lui faisant perdre tout contrôle. Il a ainsi fini sa course hors-piste...

Abandon par... crash volontaire !

Cette histoire a fait le tour des médias lors de sa révélation en 2009. Cela faisait suite à un incident s’étant déroulé à Singapour en 2008 et concernait l’équipe Renault. Son premier pilote Fernando Alonso devait partir du fond de grille suite à un souci technique en qualifications. Il a choisi de s’arrêter tôt pour changer de pneus et ravitailler (ce qui était encore permis à l’époque) et comptait sur une neutralisation de l’épreuve lui permettant de doubler tout le monde.

Si un accident pouvait en effet arriver sur ce circuit urbain (lle Grand Prix de Singapour a toujours vu la voiture de sécurité intervenir depuis son introduction au calendrier), Renault a choisi de le provoquer en demandant à son second pilote, Nelson Piquet Jr, fils du triple champion du Monde du même nom, d’accidenter volontairement sa monoplace ! Parti en travers et touchant le mur par l’arrière, il a nécessité l’intervention d’une voiture de sécurité pour dégager sa voiture. Et Fernando Alonso a gagné la course...

Abandon par... clé oubliée dans le cockpit !

Lors du Grand Prix d’Italie 1998, le Britannique Johnny Herbert pilotait pour l’équipe suisse Sauber. Une équipe généralement consciencieuse mais qui a provoqué la perte de son pilote ce jour-ci à cause d’une.. clé. Un mécanicien avait en effet oublié cet outil dans le cockpit et elle avait fini par se loger sous la pédale de freins.

N’étant plus en mesure de ralentir correctement sur le tracé le plus rapide de la saison (le circuit de Monza étant surnommé le "temple de la vitesse"), Herbert a fini sa course dans un bac à graviers...


Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Avis sur «Formule 1 : les abandons les plus absurdes !»

Publiez votre avis