F1 - Que feront les pilotes français en 2019 ? (1)

Publié le

par Olivier Guillaume

Ils sont quatre actuellement, ou plutôt 3+1, diront certains. Les Français Esteban Ocon, Pierre Gasly, Romain Grosjean, et le Monégasque Charles Leclerc sont tous présents sur les grilles de départ des Grands Prix de Formule 1 en tant que pilotes titulaires.

Un nombre plutôt élevé, quand on sait que la F1 actuelle ne compte que 20 places à peine. Un cinquième d’entre eux sont donc français/monégasque. Pas mal ! Mais ce sera-ce toujours le cas cet hiver, au crépuscule de la saison 2018 ? Ou en mars 2019, à l’aube de la prochaine saison ? Tentative de réponse.

Leclerc, un événement historique

Charles Leclerc n’aura que 21 ans en mars 2019. Il dispute en 2018 sa première saison de F1 au volant de l’Alfa Romeo Sauber. Mais l’an prochain pourtant, il sera déjà au volant de la mythique Ferrari.

L’événement est important, car la Scuderia n’a plus titularisé de pilote si jeune depuis... les années 1960 ! C’est dire si le vent tourne car, de plus, le binôme Vettel-Räikkönen présentait l’avantage d’être homogène, solide et dépourvu de toute pression politique. Vettel dispose d’un contrat de numéro 1 et Räikkönen s’en contentait, sans faire de bruit et en faisant le job.

Le Monégasque présente quant à lui un bilan presque parfait : champion GP3 en 2016, champion F2 en 2017, performant en F1 au volant de la Sauber cette année. La pression sera grande en 2019, voire immense. Mais quelque chose nous dit que Leclerc - qui a tenu à rendre hommage à Jules Bianchi lors de l’annonce de sa titularisation chez Ferrari - a les moyens de faire parler la poudre, et donc d’aller chatouiller Vettel d’emblée.

Gasly, l’ascension se poursuit (plus vite que prévu)

Il y a un an à peine, Pierre Gasly n’était pas encore en F1. Il allait pourtant s’y retrouver après l’éviction de Daniil Kvyat et le départ de Carlos Sainz, en prêt chez Renault. Deux baquets étaient alors disponibles chez Toro Rosso pour la fin de saison 2017 et le Français put en profiter. 2018 constituait donc sa vraie chance, et le bilan jusqu’à présent est clairement à son avantage : doté du bloc Honda, il réussit pourtant à décrocher une très belle 4e place dès le GP de Bahrëin.

Puis à l’été, tout s’est précipité lorsque Daniel Ricciardo a annoncé par surprise son départ de Red Bull vers Renault. Le baquet de l’Australien pouvait logiquement revenir à Sainz, mais ce dernier a choisi d’aller relever un nouveau défi chez McLaren. Dès lors, il ne manquait que la signature de Gasly, qui sera bel et bien l’équipier de Max Verstappen chez Red Bull en 2019. La tâche ne sera pas simple pour lui en qui Red Bull ne croyait pas à 100% au départ. Et encore moins aux côtés de son cadet mais ultra-précoce équipier hollandais. L’avantage de Gasly : la connaissance du moteur Honda et des ingénieurs japonais.


Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Avis sur «F1 - Que feront les pilotes français en 2019 ? (1)»

Publiez votre avis