Des plaques d’immatriculation usurpées pour rouler en cas de circulation alternée !

Publié le

par Olivier Guillaume

A cause de forts pics de pollution, la ville de Paris a été contrainte d’imposer la circulation alternée. Ainsi, ce vendredi, seuls les véhicules disposant d’une plaque au numéro pair étaient autorisés à rouler. Samedi, c’était le tour des véhicules équipés d’une plaque au numéro impair. Sauf que certains conducteurs insistent pour rouler deux jours de suite...

Pour passer inaperçus, ils commandent des plaques d’immatriculation sur des sites internet et l’obtiennent en 48 heures. Sauf que ces numéros de plaques sont calqués sur d’autres pré-existants, si bien que des milliers d’automobilistes se font injustement sanctionner par la police. En 2013, on a comptabilisé 13 000 plaintes à ce sujet. Certains ont accumulé une dizaine de plaintes et ont même perdu leur permis à cause de cette combine.

Il est donc conseillé de porter plainte dès les premiers PV afin d’être éventuellement blanchi après coup. Une entreprise a aussi proposé une vignette "BSR" sécurisée avec un hologramme à coller. Celle-ci permet d’identifier le véhicule en cas de contrôle et de laver le conducteur contrôlé de tout soupçon.


Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto


Avis sur «Des plaques d’immatriculation usurpées pour rouler en cas de circulation alternée !»

Publiez votre avis