Contrôle technique renforcé : C’est pour la rentrée !

Publié le

par Thomas Criqui

Conséquence directe du Dieselgate et des abus de la grande majorité des constructeurs automobile face aux rejets de gaz polluants, les premiers contrôles techniques renforcés, incluant des tests de pollution plus drastiques, débuteront en septembre prochain.

Il ne s’agit là que d’une phase d’essai, qui se prolongera jusque fin février 2017, mais l’idée est de préparer l’entrée en vigueur du nouveau contrôle technique, plus à cheval sur les émissions de gaz à effet de serre, qui verra le jour au 1er janvier de l’année 2019.

Pour se faire, les véhicules essence devront passer un test d’émission de particules, et les oxydes d’azote (plus connus sous le nom de NOx) viendront s’ajouter à la longue liste des gaz déjà contrôlés (monoxyde et dioxyde de carbone, oxygène, hydrocarbures non-brûlés). Du côté des diesels, ce sont les mesures de ces 5 gaz qui viendront compléter la mesure d’opacité déjà en vigueur.

Pratiqués dans une petite quinzaine de centres de contrôle technique aux quatre coins de la France, ces nouveaux tests seront néanmoins gratuits pour les automobilistes, et sans conséquences sur la validation du "CT" durant cette phase de test, destinée à établir des normes de référence pour 2019.

Si l’addition n’est pas salée pour les automobiles, elle l’est cependant pour les centres de contrôle technique. C’est ce qu’explique Guy Morvan, directeur technique de Sécuritest et Auto Sécurité, qui parle d’un aménagement de l’ordre de 2.000 à 35.000€ par établissement. Des sommes conséquentes, liées à la formation des agents de contrôle et à l’achat de nouveaux appareils de mesure.


Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto


Avis sur «Contrôle technique renforcé : C’est pour la rentrée !»

Publiez votre avis