Comment vendre sa voiture ?

Publié le

par L’équipe Minute-Auto.fr

Vous envisagez de vendre votre voiture, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Nous résumons pour vous les étapes essentielles pour savoir comment vendre d’occasion votre véhicule de façon rapide et avantageuse.

Le passage au contrôle technique

Dans différents cas, il est obligatoire de passer par le contrôle technique avant d’envisager de vendre votre véhicule : si votre voiture a plus de quatre ans d’âge, si le dernier contrôle date de plus de six mois, ou de plus de deux mois dans le cas où vous avez dû effectuer une contre-visite lors du dernier contrôle.

Pour rappel, le certificat de contrôle technique est obligatoire afin de conclure la vente d’un véhicule.

Rassemblez tous les documents nécessaires

Mais le certificat de contrôle technique n’est bien sûr pas le seul document que vous devez pouvoir fournir à votre acheteur.
Il vous faut également :

Le certificat d’immatriculation (nommé couramment « carte grise »). Si vous possédez un ancien modèle, vous devez le remettre à l’acheteur avec la mention de la date de cession. Si vous possédez un modèle plus récent, il faut remplir la date de cession puis le coupon détachable (mentionnant la date de vente et vos coordonnées). Ce coupon est à remettre à l’acheteur. Celui-ci lui permettra de rouler avec le véhicule jusqu’à ce qu’il reçoive sa nouvelle carte grise. Attention, l’adresse mentionnée sur votre certificat d’immatriculation doit impérativement être votre adresse actuelle. Si tel n’est pas le cas, vous devez la faire modifier avant de vendre votre véhicule.

- Le certificat de non-gage (certificat de situation administrative). Il s’agit du certificat qui démontre l’absence de gage sur le véhicule et d’opposition au transfert de la carte grise. Si le véhicule est « gagé », ce certificat vous sera refusé. Que cela signifie-t-il au juste ? Par exemple, le véhicule est « gagé » si vous n’avez pas terminé de rembourser le crédit lié à l’achat de l’auto.

Ce certificat est disponible via simple demande en ligne sur le site du ministère de l’Intérieur.

- La déclaration de vente. Une fois la vente entérinée, il vous faudra la déclarer à l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS). Vous pouvez également effectuer cette démarche en ligne, sur le site de l’ANTS. Deux exemplaires sont à remplir : le premier pour l’acheter, le second pour le vendeur.

- Le code de cession. Lorsque la déclaration est validée, un code de session vous est remis. Il faut également le transmettre à l’acheteur, ce qui lui permettra d’effectuer sa demande de carte de grise ainsi que sa demande d’immatriculation.

Enfin, n’oubliez évidemment pas votre assurance ! Prévenez-la de la situation et transférez votre contrat sur votre nouveau véhicule le cas échéant. Vous devez pour cela envoyer une lettre de résiliation pour vente.

A noter que pour certaines assurances, si vous choisissez de transférer votre contrat de l’ancien vers votre nouveau véhicule, l’ancien reste assuré gratuitement jusqu’à sa revente dans une limite de 30 jours.

Fixez le prix

Il existe aujourd’hui bien des sites qui proposent d’estimer le prix de revente de votre véhicule, en fonction de son état et de critères parfois plus subjectifs.
Si votre annonce ne rencontre guère de succès, il sera peut-être bon de revoir à la baisse votre prix de vente, entre 10 et 20% pour une vente plus efficace.

Rédigez la bonne annonce

Votre annonce doit être claire et concise. Précisez le modèle, l’année de production, l’année d’achat (première ou déjà seconde main), état général, lieu de stationnement.

Surtout, ne masquez pas les éventuelles réparations qui peuvent être liées au véhicule, soyez transparent et honnête.

Portez également une attention particulière aux photos du véhicule. Prenez-les à l’extérieur, de jour avec une bonne lumière, et dans un décor le plus neutre possible. Bien sûr, prenez soin de nettoyer votre véhicule à fond au préalable, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Un véhicule bichonné a bien plus de chances d’être vendu !

Ne vendez pas n’importe où

Le choix du canal de vente est loin d’être anodin : cela augmente considérablement vos chances pour une vente efficace et à bon prix. N’hésitez donc pas à prendre le temps d’inscrire votre annonce sur l’ensemble des plateformes de vente habituelles, sans oublier les petites annonces qui fonctionnent toujours fort bien dans ce secteur.

Certains services plus récents proposent aussi des options très complètes, comme la vérification du véhicule, l’estimation du prix de vente, la reprise directe,…

Il reste bien sûr une option : celle de la reprise par un constructeur via son réseau d’occasion. Il n’existe pas de solution plus rapide, et il est certain qu’elle vous délivre du temps passé à rencontrer un ou plusieurs acheteurs potentiels. En revanche, vous en obtiendrez d’office un moins bon prix qu’entre particuliers, en raison de la décote.

Réclamez un chèque

Afin de sécuriser le paiement du véhicule, exigez de votre acheteur qu’il vous remettre un chèque bancaire. Vous êtes tout à fait en droit d’appeler son agence bancaire afin de vérifier l’authenticité du chèque ainsi que son montant.

Aujourd’hui, vous pouvez également opter pour une transaction numérique directe via un moyen de paiement en ligne, ce qui vous protège entièrement de tout système de fraude.


Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto

Avis sur «Comment vendre sa voiture ?»

Publiez votre avis