Brexit : qu’en est-il pour la Formule 1 ?

Publié le

par Olivier Guillaume

Les conséquences de la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne se font sentir ou se feront sentir dans l’industrie automobile, si bien que le sport automobile ne peut pas être épargnée selon toute vraisemblance. Avec la majorité de ses équipes basées en Grande-Bretagne, la Formule 1 est en première ligne à ce sujet, d’autant que des constructeurs tels que Mercedes et Renault font partie de ceux-là.

Le détenteur des droits commerciaux de la F1, Bernie Ecclestone, reste cependant optimiste et pour cause : il soutenait le départ de son pays. Selon lui, tant que le produit sera d’une bonne qualité et avec la valeur correspondante, il sera toujours populaire, quelque soit le public. « Si nous avons quelque chose à vendre, et si c’est le bon produit au bon prix, les gens l’achètent qu’ils soient » pense t-il.

Le patron de McLaren, Ron Dennis, était en faveur du maintien dans l’Union Européenne car il se doutait qu’une sortie pouvait apporter des conséquences néfastes, vu le nombre de personnes impliquées en Angleterre. Dennis a ainsi déclaré que "rester en Europe est fondamental pour la prospérité de l’entreprise McLaren." Ce ne doit pas être la seule équipe concernée...


Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto


Avis sur «Brexit : qu’en est-il pour la Formule 1 ?»

Publiez votre avis