Brexit : Peugeot et Renault vont aussi boire la tasse

Publié le

par Olivier Guillaume

S’il est encore difficile de jauger jusqu’à quel point le Brexit affectera les constructeurs automobiles -et pendant combien de temps -, il est certain que les marques françaises ne seront pas épargnées, bien au contraire.

Ce n’est pas un hasard, car les constructeurs dans l’ensemble ont été de fervents supporters du maintien du Royaume-Uni dans l’Union Européenne. Autrement dit, ils se doutaient qu’un départ ne serait guère bénéfique avec près de 800 000 personnes travaillant dans le secteur.

Et les constructeurs français ont déjà commencé à subir les conséquences. L’action en bourse de PSA a chuté de 18% ce vendredi et pour cause, il s’agit du quatrième constructeur au Royaume-Uni. Or, sans production locale, cela le rend plus fragile que les constructeurs fabricant sur place lorsque la livre Sterling plonge. Cela concerne aussi bien Peugeot que Volkswagen ou Renault.

Résultat, PSA va devoir augmenter ses tarifs, puisque le marché va souffrir quoiqu’il arrive du Brexit, avec une baisse de 10% des ventes annoncée. Renault n’est pas moins concerné avec sa filiale Nissan qui possède une grande usine à Sunderland, laquelle fournit une bonne partie du marché européen. Carlos Ghosn a ainsi de gros doutes sur l’intérêt d’investir ou non au Royaume-Uni. A bon entendeur...


Le saviez-vous ?
Il existe des assurances auto à partir de 11€ / Mois ! En 2 minutes, nos internautes économisent 350€ / an. Obtenez immédiatement le meilleur prix en utilisant notre comparateur d'assurances auto


Avis sur «Brexit : Peugeot et Renault vont aussi boire la tasse »

Publiez votre avis